Il était une fois...Croisière pour un cadavre

«Comme un parfum d’Agatha Christie» , - 3 réaction(s)

Croisière pour un cadavre, sorti en 1991 sur Atari ST et Amiga (et PC, mais bon, à cette époque on disait « sous DOS », et c’était systématiquement un peu naze en comparaison) a été édité par Delphine Software. J’adorais cet éditeur, il faudrait que je lui consacre un chapitre de la rubrique « Il était une fois » un de ces jours !

Dans ce jeu, on incarne Raoul Dusentier (quel nom !) qui embarque pour une croisière, comme le titre le suggère fortement. Très vite, on y trouve un cadavre (décidément, le titre est incroyablement bien choisi !). Le crime ayant eu lieu dans un lieu fermé, le bateau, le tueur est forcément toujours là. L’enquête peut alors commencer.

A sa sortie, Croisière pour un cadavre m’avait fait une forte impression. Sa réalisation est classe, avec des graphismes précis, même si ce n’est pas ce qu’on va retenir aujourd’hui. C’est surtout son histoire qui fonctionne parfaitement. On doit collecter des indices, discuter (beaucoup) avec les gens, et au gré des nouveaux éléments trouvés, de nouvelles options de dialogues se révèlent. A chaque avancée importante du scénario, l’heure avance, et nos interlocuteurs sont susceptibles de bouger, vivant leur vie. Efficace bien que simple, le système fonctionne bien, et on a vite envie de résoudre l’affaire. Même quand on est bloqué, il suffit de poser des questions un peu au hasard pour toujours finir par tomber sur l’option qui fait avancer le récit. Pas glorieux, mais au moins c’est une porte de sortie ! Bien sûr, une fois le jeu terminé, il n’y a par contre plus trop d’intérêt à le refaire.

Bien entendu, ça a beaucoup vieilli, et le rythme, très lent, donnera des boutons à la majorité des joueurs actuels. Pourtant, il continue de se dégager beaucoup de charme de ce titre, et cette célébration du récit fait du bien et témoigne d’un genre tombé en désuétude mais qui ne demande qu’à retourner sur le devant de la scène. Les nouveaux point’n click ont tendance à inclure beaucoup de scripts, ce qui apporte une évidente plus-value, mais qui d’un autre côté mâche le travail du joueur. Ce sont des jeux qui se vivent plus qu’ils ne se résolvent. Et c’est une très bonne chose, The Walking Dead est à ce titre une réussite éclatante ! Mais à côté de ça, il y aurait sans doute une place pour ces jeux, à l’ancienne, qui poussent le joueur à se creuser la cervelle, ou bien à faire preuve d’imagination. Au moment où j’écris ces lignes, je joue à The Unwritten Tales 2, qui est un peu sur ce registre, pouvant laisser le joueur bloqué tant qu’il n’aura pas compris comment progresser. Autant j’apprécie, autant je ne suis pas sûr que ce type de produits puisse véritablement trouver son public.

Dans l’équipe qui a réalisé Croisière pour un Cadavre, on retrouve notamment Paul Cuisset, un des grands noms du jeu vidéo made in France, qui ne lâche pas le morceau avec il n’y a pas très longtemps un Subject 13 bien old school à l’ambiance marquée. Jetez donc un coup d’œil en passant, ça pourrait bien vous plaire !

Accueil > News

Il était une fois

Il était une fois

Il était une fois vous propose de découvrir (ou redécouvrir) un ancien jeu qui a été au cœur de l’actu au moment de sa sortie, et qui a été (injustement) oublié ensuite.

Les jeux vidéo ont une histoire, et nous allons vous la raconter.

3 reactions

TheBitMapBrother

06 mar 2016 @ 13:00

Hâte de lire un article sur DS, un éditeur qui avait lancé le procédé de cinématique dans le jeu. Des génies pour moi.

avatar

Betazel X

06 mar 2016 @ 20:58

Ah ben ça fait du bien de se remémorer ces jeux qui ont fait que j’aime les jeux vidéos encore aujourd’hui. J’avais adorer. Je l’avais sur Amiga 500. Un de mes grands souvenirs de cet époque est Indy3 mode aventure (il existait un mode arcade que j’avais aussi d’ailleurs dans une compilation comme on disait si bien. Elle s’appelait les stars d’hollywwood et d’Ocean (Batman, Robocop, ghostbusters 2 et indy arcade). Ah ouais souvenir quand tu nous tient !!!

Je suis moi nostalgique des jeux d’aventures en point and click. J’ai longtemps cru que ce genre était révolu mais Telltate a réussi son pari en remettant au gout du jour ce genre de jeu. Attention tout n’est pas parfait et pas toujours accrocheur mais par contre j’ai bien aimé Walking Dead.

Merci Rone. Ô grand régénérateur de souvenirs !!!

07 mar 2016 @ 00:03

Il faut bien que ça serve à quelque chose d’être un vieux joueur !^^