X Story : Deus Ex Invisible War

«Le vilain petit canard» , - 4 réaction(s)

Deus Ex Invisible War est sorti fin 2003 sur Xbox et sur PC. Pour faire simple, c’est un mal-aimé que j’aimerais bien réhabilité ici, car c’est à mon sens un titre qui est une véritable plus-value dans la ludothèque de la machine de Microsoft.

Le plus grand tort de ce jeu est d’être la suite d’un titre mythique (mais pas un hit en terme de ventes… alors, il n’y aurait pas autant de monde que ça à y avoir joué, ou bien le piratage s’est chargé de diffuser le jeu ?). C’est déjà avoir beaucoup de poids sur les épaules, mais quand en plus on ose proposer quelque chose d’un peu différent… Bref, avant de revenir sur la partie polémique de l’histoire, commençons par resituer le jeu.

Les évènements prennent place une vingtaine d’années après le premier Deus Ex, et on fera d’ailleurs souvent référence à ce qui s’est passé. Notre héros, Alex D, a été obligé de fuir un Chicago en ruine, et la partie commence alors qu’il se trouve à nouveau sous le feu de l’attaque d’une secte aux motivations troubles. A partir de là, Alex D va faire face à de nombreux choix, et décider quelle faction il/elle va favoriser, jusqu’à un final qui mettra le joueur au pied du mur. On retrouve dans Invisible War un univers familier, même si le choix fait ici est avant tout d’aborder les choses d’un point de vue avant tout social. C’est la moralité du joueur qui est directement mise en cause, et c’est sur ces aspects que le scénario va beaucoup insister, dans un monde où rien n’est tout blanc ou tout noir.

Techniquement, le jeu offre une copie d’un bon niveau, avec des graphismes bien plus évolués que dans le titre original (en particulier avec des éclairages soignés), et une animation solide. Par contre, l’IA s’avère être perfectible (ils sont cons, en d’autres termes), et les zones sont plus petites, plus ramassées que dans le titre original.

Le jeu a reçu un accueil critique plutôt bon, voir très bon, mais une partie des joueurs s’est mise à grogner, et comme souvent dans ce cas depuis l’avènement de la toute-puissance de la e-réputation, c’est leur impression qui est restée, occultant de grandes qualités présentes dans ce jeu. D’une façon générale, le reproche vise la simplification du jeu. Ainsi, ont été supprimées des choses comme la place prise par les objets dans l’inventaire, ou la répartition de points dans les différents talents possibles. Bref, ce sont des notions de jeu de rôle qui ont été allégées. L’autre reproche concerne le level design, ne donnant pas la même impression de liberté dans un environnement sans limites. D’une certaine façon tous ces reproches sont absolument justifiés, mais sont avant tout le témoignage d’une époque précise et un peu trouble. C’est la communauté PC qui a mené la grogne, ce qui n’est pas un hasard… A ce moment-là, la X-box posait les jalons d’une situation qu’on connait maintenant bien : la convergence entre consoles et ordinateurs. Le domaine de prédilection des joueurs PC ne l’était plus, une vulgaire console proposant la même chose. Et donc, de fait, cette vulgaire console était responsable de tous les maux, parmi lesquels la simplification à outrance due à ces imbéciles de joueurs consoles incapables d’utiliser leur cerveau. A ce titre, la page Wikipedia française consacrée à Deus Ex Invisible War est assez risible et en est une bonne illustration. Naturellement, aujourd’hui on regarde tout ça d’un autre œil. Ca fait bien longtemps que le PC s’est inspiré du jeu sur console, et ça fait bien longtemps que les joueurs PC ne considèrent plus que rendre un jeu plus accessible est forcément mauvais. La sémantique utilisée veut d’ailleurs tout dire, simplification a une notion infantilisante, alors que rendre plus accessible est une démarche plus positive. On mettra bien sûr de côté le fait que 1.2 millions de copies de Invisible War seulement ont été vendues, ce qui veut dire que de nombreux avis ont été donnés par des gens qui n’ont pas joué au jeu… Ahlala, internet…

Cela étant posé, passons à la réhabilitation. J’ai refait le jeu il y a environ 2 ans, pour me rendre compte que j’avais sans doute été contaminé par la grogne du moment à sa sortie, car il s’est révélé bien meilleur que dans mon souvenir. En fin de compte, à part une IA à la ramasse, les seuls reproches véritables que je peux lui faire concernent quelques choix visuels discutables ainsi que des niveaux à la taille parfois trop modeste. Et encore, pour ce dernier point, ce que le jeu perd en dimension, il le gagne en rythme dans l’histoire. A côté de ça, les simplifications dans le gameplay profitent au jeu plus qu’autre chose. Je regrette un peu de ne pas pouvoir répartir mes points, étant un vieux rôliste adepte du plaisir de la montée de niveau, mais cela est compensé par une gestion très simple des capacités, ces dernières pouvant évoluer au fil du temps. A part les points à distribuer, à mon sens tout le reste est d’une logique imparable : l’histoire profite grandement des simplifications, puisqu’on est beaucoup moins pollué par le temps passé dans les menus. Il est peut-être là le fond du débat : il y a ceux qui s’intéressent au mécanisme du jeu, d’autres à l’histoire qui est racontée. Et Deus Ex Invisible War est un jeu qui raconte une histoire avant tout. Ainsi, le scénario est bien construit, et réussit ce que peu arrivent à faire : intégrer les choix divers du joueur. Et pour une fois, les choix faits ont un véritable impact, à commencer par le sexe de l’avatar. On peut refaire le jeu en faisant des choix différents, que ce soit au niveau de notre personnage ou bien dans l’approche du jeu (de bourrin à espion), et si le canevas global reste le même, le feeling sera bel et bien différent. On se retrouve donc facilement happé dans cette histoire de conspiration à grande échelle… Il faut juste oublier ses préjugés et le vouloir.

Accueil > News

4 reactions

mika450

30 jan 2016 @ 18:41

tout ça me rappelle des souvenirs, j’avait acheter mon premier magazine pc jeux a l’époque et y’avait offert comme jeux complet deux ex 1 et je venais de recevoir mon premier pc j’ai finit et recommencer le jeux de plusieurs façon des fois incalculable rien que l’ambiance du jeux les musique qui vont bien avec et la musique du générique d’intro:-Oenvie de réecouter ça des heures, des année plus tard j’ai acheter deux ex invisible wars sur steam malgrés qu’ils ont retirer le systeme d’expérience il y’a toujours les nanomodification et l’ambiance, d’accords l’ia est a la masse mais ça n’empecher pas d’étre imerger dans le jeux pour ma part je suis arriver jusqu’a le dernier niveau mais j’ai jamais fini car y’avait trop d’ennemi dehors et j’y arrivait pas

avatar

HaloXBulls

30 jan 2016 @ 18:41

Un jeu vraiment génial que j’ai dû refaire cinq ou six fois dans mon enfance, c’était mon premier Deus Ex et franchement, j’ai été complètement happé par l’ambiance et l’histoire du jeu. Vraiment sympa que vous en parliez ici !

kajjun

30 jan 2016 @ 20:25

Pour moi une bonne surprise,,je me souviens que j’avais adoré ce jeu.

jmabate

31 jan 2016 @ 14:16

ce jeux démontre à quel point les jeux vidéos n’ont pas évolué autrement que par l’aspect esthétique ! il rend sur console comme pour Halo, la noblesse du genre FPS comme je l’entend !