Revente de jeux Xbox démat’ : Microsoft répond après le sondage

«Pas si simple tout ça» , - 20 réaction(s)

Pas plus tard que lundi, nous vous parlions d’un sondage Xbox qui évoquait la possibilité de revendre ses jeux dématérialisés. Mais voilà, les 10% ont beaucoup fait parler d’eux et pour cause, ça ne représentait qu’un infime gain pour les joueurs. Microsoft a répondu à tout ça par l’intermédiaire de son directeur marketing Aaron Greenberg.

Le (trop) célèbre analyste Michael Pachter a interpellé Aaron Greenberg en lui disant que Microsoft jouait avec le feu en réfléchissant à un tel programme. Et Aaron Greenberg a répondu qu’ils ne prévoyaient pas activement ce type de nouveau procédé et que, surprise, c’était même dit dans un sondage. « Il n’y a pas de feu avec lequel jouer » a-t-il conlu.

Un autre analyste, Colin Sebastian (ça se voit un peu sur son visage), s’inquiétait de la chose pour les revendeurs physiques. En effet, si les joueurs pouvaient revendre leurs jeux digitaux, ce serait assurément une perte de chiffre d’affaires pour les mastodontes que peuvent être Gamestop ou Micromania. Ce à quoi a répondu une nouvelle fois Aaron Greenberg :

Nous n’avons pas activement prévu ce type de chose. Nous posons toujours des questions pour comprendre les besoins de nos fans. Pas besoin de s’inquiéter.

Il convient d’ailleurs de rappeler que le travail de ces analystes n’est pas forcément de contenter les joueurs, mais bien plus de vendre leurs conseils aux investisseurs et entreprises afin qu’elles gagnent le plus d’argent possible. Dès lors, on peut légitimement se demander si un jour les joueurs pourront revendre au prix qu’ils veulent leurs jeux dématérialisés vu l’ombre que ça ferait aux revendeurs physiques.

Accueil > Médias > Vidéos

Xbox One

Xbox One


Xbox One : Jeux, prix, sortie, toute l’actu !

Date de sortie : 22/11/2013
Date de sortie Xbox One sans Kinect : 09/06/2014
Date de sortie Xbox One S 2To : 2/08/2016
Date de sortie Xbox One S 500Go/1To : 23/08/2016

Venez discuter sur le Forum Xbox One

20 reactions

Oncle Dragou

Rédaction

25 mar 2016 @ 13:32

Le marché de l’occasion est juste incompatible avec le marché du numérique par nature. Pourquoi ? Parce que « occasion » signifie que le produit a déjà été utilisé et donc potentiellement abimé, il est donc normal que le prix de revente soit moins élevé qu’au départ.

Un produit numérique de s’abime pas et le seul moment où les prix peuvent être dévalués, c’est dans le temps grâce aux promotions. Les 10% annoncés peuvent paraitre absurdes MAIS, que deviendra le jeu numérique après la revente ? Il retournera dans la matrice ? Dans les rayons du marché numérique ? Qui en profitera ?

Je pense que l’idée d’un marché de l’occasion existe déjà (les promos) mais est-ce-qu’il sera possible d’imaginer la revente d’un bien numérique ? La question est très délicate et peut même devenir philosophique : à quoi défini-t-on la valeur d’un bien ?

Chipiok

25 mar 2016 @ 13:38

« En effet, si les joueurs pouvaient revendre leurs jeux digitaux, ce serait assurément une perte de chiffre d’affaire pour les mastodontes que peuvent être Gamestop ou Micromania. »

Ouais bah Micromania avec des prix parfois plus chère que le démat se sera pas une perte qu’ils perdent du CA.

avatar

bangy78

25 mar 2016 @ 13:48

Moi à 30,ou 25 % je suis preneur. Micromania m’a repris Batman 15€, et si je l’avais pas eu à 19€ pendant les blacks Friday, je l’aurais eu mauvaise. Donc avec un pourcentage plus haut le Deal est faisable, car quand je vois les rayons des jeux occasion chez le même revendeur, je me dis qu’on est nombreux, encore, a se faire enfiler. Moi je l’ai fait seulement, car j’avais pas trouver d’offres intéressante pour Ufc2 sur le Web, donc plutôt que garder 2jeux quiqui me servent à rien, je suis passé par ce canal.

Au passage QB est à 49 chez boulanger, mieux qu’Amazon encore :D

neo486dx

25 mar 2016 @ 13:53

Entièrement d’accord avec ’Oncle Dragou’. De plus, un bien physique se voie limité dans sa production. Il y a un certain nombre de copies en circulation et dupliquer un jeu ne vous donne pas pour autant la jaquette et tout les à coté, même si, aujourd’hui, on est tous d’accord pour dire que, exception faite des éditions collectors, rien n’est fournis avec un jeu physique. De plus une edition physique demande à être stocker, et entretenu (un dégât des eaux et tout est perdu), ce qui rajoute à sa valeur. Un store en ligne n’est pas confronté à ces problématique (même si d’autre viennent prendre leurs places : Gestion du réseau, etc). Il n’y a pas de limite de stockage (un jeu stocker peu être distribué à une infinité de client) et quasi aucun risque de perte.

Finalement, je reste toujours plus intéressée par le don (offrir un jeu ou le céder après y avoir joué, mais alors un marché parallèle se mettrait forcement en place). Et surtout le prêt.

Mattanys

25 mar 2016 @ 14:04

Quid de la location ? Quand j’habitais au Canada (1990), on pouvait louer les jeux...est-ce toujours le cas ? Et ne serait-ce pas possible de mettre en place un système identique en démat ?

jmabate

25 mar 2016 @ 14:21

perso, je trouve mon bonheur chez cromania :’-)) je pense qu’avec ce que j’ai dépensé chez eux avec la One et les jeux, je m’en tire plutôt à très bon compte voir même mieux que pour du démat ou sur le store MS en plus de faire marcher l’économie locale !

je suis contre le démat, mais c’est un problème de génération. tu n’achète pas un produit, mais un code binaire ! pour l’instant « vous » payez un jeux en démat qui coûte quasi le prix en boite ! les coûts de productions sont clairement différents entre les 2 et cela prouve le « vol » organisé par le démat actuellement ! c’est un choix de consommation car tout le monde regarde son porte monnaies, mais il n’est pas le mien sauf sur certains jeux (DLC) dont le choix n’est autrement que de ce restreindre ou non.

ensuite il est plaisant de penser qu’un code d’accès est attribué à vie suite à l’achat de ce dernier ! cela permet d’avoir accès à sa ludothèque et d’installer à la demande le jeux que l’on a envie de jouer ! mais il faut accepter que l’argent n’est plus investit mais simplement perdu ! c’est un changement drastique de la consommation et surtout finit la spéculation :-))

avatar

ÉCCO

25 mar 2016 @ 15:11

En accord parfait avec jmabate« on est de la même génération »,mai j’ai une petite question,la revente se fait sur le live,j’ai acheté Ryse plein pot en démat à sa sortie,un ans et demi plus tard Ryse fait parti des jeux qu’ils donnent chaque mois pour les comptes gold.Serat-il repris 10% ?

Jonyboy

25 mar 2016 @ 15:15

Ben là on ne parle plus de jeux mais de licences. Que pensait faire MS avec ces licences « d’occasion » ? Les revendre au prix fort et encaisser la marge du développeur/éditeur ? Cela aurait pu clairement combler le manque à gagner des 10% de rachat, voire même générer un bénéfice supplémentaire comme le font les revendeurs phisiques. Car je les imagine mal mettre en place un marché de l’occasion où les gens se rueraient pour avoir un titre comme neuf au prix de l’occasion, je rejoins dragou sur ce point, ce qui aurait tendance à plutôt agacer les éditeurs, à moins de les inclure dans le système... Par contre je pense que les enseignes spécialisées ils n’en ont rien à foutre. Si il y a moyen de se faire du pognon malgré la mise à mort de certaines enseignes ils ne se priveront pas. Resteront les plateformes d’achat en ligne et les grandes surfaces.

avatar

ÉCCO

25 mar 2016 @ 16:01

Le démat c’est:ne plus sortire de chez toi,ne plus faire ta petite ludothèque et ne plus pouvoir ainsi la partager réellement avec un ami,tuer les enseignement de magasin et mettre par la même occasion des personnes à Pôle emploi« donc tuer l’économie »,fini le Bon coin et aussi les braderies où tu te levais très tôt le matin pour chiner et trouver la perle rare et aussi revendre ton jeu ou tu veux au prix que tu le souhaite...Non je veux bien une cohabitation de deux formats mais le tout démat:’-(Le plaisir d’allé chercher ton jeu en magasin,discuter avec des vrais personnes physique,regarder derrière la boite;-),la poser avec les autres et pouvoir classer tes jeux par catégorie« sport,aventure,auto »hummm,je préfère de loin payer un jeu plus chère en boite et pouvoir en faire ce que je veux que de faire l’inverse.

avatar

XanderCage FR

25 mar 2016 @ 16:04

« Et Aaron Greenberg a répondu qu’ils ne prévoyaient pas activement ce type de nouveau et que, surprise, c’était même dit dans un sondage. »

Il manque quelque chose dans cette phrase !

« En effet, si les joueurs pouvaient revendre leurs jeux digitaux, ce serait assurément une perte de chiffre d’affaire pour les mastodontes que peuvent être Gamestop ou Micromania. »

Pas si on nous reprend le jeu à 10% de sa valeur !

Perso le jeux en digital que j’achète sont ceux que je pense garder tout au long de la vie de la console comme un Rocket league ou le regretté UNO sur 360 ! Le reste c’est en galette !

12