Gears of War 4 : la saison 1 du Matchmaking a débuté

«Et ben, c’est pas trop tôt !» , - 1 réaction(s)

Cela va faire 6 mois que le multijoueur de Gears of War 4 est bloqué à la saison 0, mais ça y est, maintenant que les armes sont équilibrées, les développeurs se sont enfin décidés à lancer les hostilités. La saison 1 vient donc de démarrer et elle durera 3 mois, c’est à dire jusqu’à la mi-juillet.

A lire aussi : Gears of War 4 : un fusil à pompe revu et corrigé dans la prochaine mise à jour

Mais avant de passer aux choses sérieuses, vous devrez refaire vos matchs de placement. Vous pourrez ensuite vous mesurer à la communauté dans l’espoir de grimper le classement jusqu’au rang Diamant.

Et les développeurs ont d’ailleurs prévus des récompenses pour les joueurs qui se classeront Or, Onyx ou Diamant avant la fin de la saison, sous la forme de skins d’armes représentatifs de leurs exploits.

JPEG - 128.6 ko

La répartition des skins selon les modes de jeu est la suivante :

Standard

  • Match à mort en équipe : Lanzor
  • Roi de la colline : Overkill
  • Dodgeball : Dropshot
  • Gardien : Boltok
  • Course à l’armement : Markza Mk. 1
  • Zone de guerre : Boomshot

Compétitif

  • Escalation : Destructor
  • Exécution : Longshot
JPEG - 453.2 ko

Le matchmaking a aussi été revu et a désormais son salon dédié. Mais des améliorations récentes ont aussi été faites du côté des serveurs concernant l’algorithme de recherche de joueurs qui est maintenant plus précis et permet des matchs plus équilibrés.

JPEG - 340.5 ko

Mais ce n’est pas tout, le site internet GearsofWar.com va faire peau neuve à partir de la semaine prochaine avec l’arrivée d’une page affichant les statistiques du joueur et permettra de suivre sa progression dans les modes classés.

JPEG - 306.2 ko

Accueil > Médias > Images

Gears of War 4

Gears of War 4
PEGI 0

Genre : TPS

Éditeur : Microsoft

Développeur : The Coalition

Date de sortie : 11/10/2016

Prévu sur :

Xbox One, PC Windows

1 reactions

avatar

Bang_hoto30

24 avr 2017 @ 22:34

Parfait, voilà une bonne raison de m’y remettre !