E3 2013 : PES 2014, nos (brèves) impressions

«Le retour du roi, c’est peut-être bien là !» , - 4 réaction(s)

Derrière ce sous-titre un brin aguicheur se cache en fait une semi vérité bien réelle : PES 2014 est un PES plaisant à jouer, même quand on aime Fifa.

L’apport du Fox Engine, inauguré dans la série par ce volet, n’y est sans doute pas étranger. La physique des joueurs a été revue : ils ont un poids et des déplacements réalistes, quoiqu’un peu lourdauds. Du coup, les matchs sont lents, compliqués, mais beaucoup moins arcades que dans les précédents PES. Cette inertie -trop accentuée par moments tant les joueurs ont l’air amorphes lors de certaines pertes de balle- rend le jeu plus technique et les buts plus compliqués à planter. Par ailleurs, les animations des joueurs restent un modèle du genre, avec des mouvements de tacle ou de protection de balle et de dribbles (même s’ils sont toujours moins nombreux que dans Fifa) très réussis.

D’un point de vue maniabilité, on a apprécié les dribbles/protection de balle avec la gâchette droite, permettant de ralentir le jeu pendant que les coéquipiers se mettent en place. Les coup-francs et les corners sont par contre un peu compliqués à tirer, avec des directions inversées et des pointillés pas forcément très visibles.

Graphiquement, le jeu nous a paru un peu pixélisé mais restait plutôt propre. L’IA quant à elle, avait l’air un peu à la masse : entre les joueurs qui mettent 10 ans à commencer leur course pour récupérer la balle qui passe à un mètre d’eux ou les fautes dans l’arbitrage (siffler un hors-jeu sur une passe adverse ratée, ce n’est pas dans les règles !), il reste sans doute des ajustements à faire d’ici la sortie du jeu, ou la frustration risque de gagner rapidement les joueurs.

Bilan

Peut-être bien que c’est cette année que les médias qui tiennent la même rengaine depuis des années auront raison de le dire « Le roi est de retour ». Cela fait maintes éditions que cette affirmation me sort par les trous de nez tant le roi n’est qu’une pâle amélioration de la version de l’année passée, mais cette saison, s’il aura sans doute du mal à détrôner Fifa, le jeu de Konami s’en rapproche tout de même de façon affolante. Les amoureux de la saga risquent toutefois d’avoir un choc : le côté simulation y est en effet plus prégnant que jamais.

Accueil > Focus > Previews

E3 2013

Salon E3 2013 en direct live ! Découvrez les conférences et dernières news de l’E3 directement sur Xboxygen. E3 2013 : dates

Toute l’actu des nouvelles consoles.

> Conférences 10 juin

Microsoft E3 2013 à 18h30
Electronic Arts E3 2013 à 22h00
Ubisoft E3 2013 à 23h59

> Conférences 11 juin

Sony E3 2013 à 03h00

4 reactions

phoenix360

14 jui 2013 @ 09:14

Ouais enfin retour du roi retour du roi, quand je lis l’article je lis surtout les nouveauté de FIFA12 est un jeu pour l’instant très loin d’être fini. bref Wait&See

Sanju

Rédaction

14 jui 2013 @ 09:20

Non non, le poids des joueurs et le réalisme des actions est loin devant Fifa 12. Mais sans doute moins que Fifa 14.

phoenix360

14 jui 2013 @ 09:58

@Sanju : OK, après c’est vrai que le premier jeux de foot new gen marque souvent un tournant dans celui qui sera « le meilleur » les prochaine années

spydercochon

14 jui 2013 @ 17:22

Sauf que PES 2014 ne sort pas sur la next gen.