Fanday - Bayonetta

«Première avant-première publique» , - 3 réaction(s)

Plutôt attendu, notamment parce qu’il est issu du rassemblement de plusieurs membres d’équipes à l’origine de sagas dont la renommée n’est plus à défendre (Resident Evil, Devil May Cry pour ne citer qu’eux), Sega a profité de la Japan expo qui a eu lieu le week-end dernier pour présenter, en avant-première mondiale publique (hé oui, pour une fois ça se passe en France !) sur son stand et sur un écran géant son prochain Beat’em All, Bayonetta.

Et encore, « beat’em all » est vite dit, tant les jeux du genre semblent forger un nouveau genre, le « devil may cry »-like. Et ce n’est pas un hasard si je commence cet article par mettre les points sur les -i- de cette façon, tant les similitudes étaient évidentes durant la brève présentation d’une dizaine de minutes.

Premières impressions

Tout commence par une cinématique stylisée à la japonaise (une fille avec un corps de rêve et un visage assez moyen) qui lance l’intrigue et suscite déjà les questions, histoire d’avoir des trucs à révéler par la suite. A peine finie, on se retrouve dans une sorte de jardin verdoyant aux couleurs enchanteresses où notre avatar, toute de noir vêtue, se démarque aisément. Première impression très positive, avec des graphismes qui semblent vraiment fins et des animations soignées. Quelques pas de course et objets du décor détruits pour en récupérer les items plus tard, les premiers ennemis débarquent, et le premier combat est lancé.

Influence Devil May Cry oblige, vous vous retrouvez quasiment toujours seul contre une horde d’ennemis, histoire d’avoir de quoi fritter à la pelle. Le personnage semble assez facile à maitriser et les gestes s’enchainent parfaitement avec des effets vite impressionnants. Notre héroïne aura la possibilité d’utiliser ses pieds, ses mains munies d’un katana pour trancher dans le vif, et ses mains + ses pieds pour tirer sur ses ennemis (oui oui, pieds compris, avec des guns attachés aux chevilles). Le tout amènera évidemment la belle à sauter dans tous les sens pour sortir des enchainements, récupérer les armes des adversaires tombés au combat, ou encore réaliser des QTE, où il s’agira d’appuyer au bon moment sur une ou plusieurs touches, plus ou moins dévastateurs dans des combats très dynamiques. On pourra néanmoins trouver le tout un peu confus par moments, de par l’abondance de formes et de couleurs à l’écran.

Concernant les ennemis, nous n’avons malheureusement pas eu le loisir d’en voir une panoplie très variée en 10 minutes, mais nous avons pu voir, outre les larbins quelconques qui arrivent à plusieurs et dont on se débarrasse plus ou moins facilement, des sortes de semi-boss assez gigantesques (genre 4-5 fois votre personnage). Les conditions étant ce qu’elles ont été (grand écran de qualité, son à fond, première mondiale, jolies filles sur le stand, etc.), il faut avouer que la claque était plutôt conséquente, tant le tout s’articulait avec beauté. Quant aux combats contre ces mastodontes, nous avons pu en voir un où le géant démontait les éléments du décor où se trouvait notre donzelle, déplaçant le combat sur un plan plus vertical (imaginez un bout de pont dans ses mains et vous essayant de lui échapper tout en frappant).

Enfin, dernier atout mis en avant lors de la présentation et que j’ai mentionné avant : les QTE. Contre ces adversaires gigantesques, on a pu voir un achèvement appelé « Apothéose » où les vêtements et les cheveux longs et noirs de Bayonetta glissaient sur son corps (la laissant nue, mais sans rien montrer évidemment) puis sur le sol pour faire surgir un dragon tout aussi énorme que l’ennemi en face afin de dévorer celui-ci... Effet garanti.

Reste à voir si ces phases de jeu et les combats en général seront suffisamment variés pour éviter la monotonie après quelques heures de jeu.

Voilà pour ces premières impressions, plutôt enthousiastes, de Bayonetta, même si une démo non-jouable ne permet de se faire un avis sur l’essence même de ce genre de jeux : la maniabilité. L’ensemble semblait néanmoins fluide et les caméras, souvent problématiques dans Devil May Cry, relativement bien gérées (bon sur 10 minutes difficile aussi d’être confronté très souvent à ce genre de problèmes !).

Sortie est prévue pour la fin de cette année, avec, qui sait, un test préalable sur Xboxygen si vous envoyez vos dons ou votre soutien dans les commentaires ou le forum...

Accueil > Focus > Fandays

Bayonetta

Genre : Action/Beat them up

Editeur : SEGA

Développeur : Platinum Games Inc.

Date de sortie : 08/01/2010

Forum : Bayonetta

3 reactions

Billou

Rédaction

08 jui 2009 @ 20:47

Sanju à la Japan Expo ? J’aurais bien voulu voir ça, surtout que j’y étais le jeudi ^^

Sanju

Rédaction

08 jui 2009 @ 20:52

Ha ué mais le jeudi y’en a qui bossent !

Billou

Rédaction

09 jui 2009 @ 10:21

Tant mieux, ça faisait moins de monde ! =D