Test – Forager – Vous reprendrez bien un peu de farm ?

«Quand l’élève ne dépasse pas les maîtres» , - 1 réaction(s)

Initialement sorti sur PC, PS4 et Switch en 2019, Forager arrive sur Xbox One en juillet 2020. Il s’agit d’un jeu d’action et d’aventure en 2D où vous allez devoir farmer, crafter, explorer des donjons et résoudre des énigmes. Le développeur Hop Frog présente Forager comme un jeu inspiré des très connus The Legend of Zelda, Terraria, Stardew Valley et Minecraft. Avec de telles influences, le jeu a toutes les cartes en main pour donner corps à une belle aventure. Alors, bonne pioche ?

Piocher tic-tac tic-tac tic-tac notre jeu préféré

Votre périple commence sur une petite île au milieu de l’océan. Armé de votre plus belle pioche, vous décidez que les vacances sont terminées et qu’il est grand temps pour vous de profiter des ressources qui vous entourent pour vous développer. Comme dans tous les jeux du genre, vous allez devoir ramasser une certaine quantité de matériaux bien précis pour pouvoir construire des bâtiments. Ces derniers permettent de transformer de la matière première en produits manufacturés afin d’améliorer votre équipement, d’en fabriquer de nouveaux et ainsi de suite.

Que l’aventure commence !

Comme toute personne sur une île déserte, votre premier ennemi est la faim. L’ensemble des actions de récolte effectuées puisent dans la jauge d’énergie du personnage et il faut manger pour faire remonter cette jauge. Et vous allez devoir en ingurgiter de la nourriture, car cette jauge descend un peu trop rapidement et le farming est perpétuel. Fort heureusement, cette île est magique et les ressources réapparaissent constamment à des emplacements aléatoires, ce qui empêche d’être à court.

De la richesse à double tranchant

L’île de base étant très limitée, il faut rapidement acheter les terres adjacentes pour s’étendre. Il y a un total de 49 îles, réparties dans 5 biomes différents aux spécificités propres. En plus d’y trouver de nouvelles ressources, chacune de ces îles débloque un objectif : une petite énigme à résoudre, un donjon ou un PNJ qui propose une ou plusieurs quêtes.

Je vais vous prendre cette île carrée s’il-vous-plaît

Chacune de ces terres coûte de plus en plus cher, ce qui demande beaucoup, beaucoup (trop) d’argent pour toutes les déverrouiller, tout en sachant que le contenu débloqué n’est pas spécialement lucratif et trop rapidement réalisable.

Toutefois, le jeu n’est pas avare en contenu puisqu’il est possible de débloquer 6 accessoires, 11 outils / armes améliorables plusieurs fois, 15 artefacts qui vous aideront tout au long du jeu de manière passive et 64 compétences réparties en 4 spécialisations.

Les bâtiments sont peut-être trop autonomes...

L’ensemble de ces améliorations cumulées donnent énormément de pouvoir au personnage, laissant alors place à un sentiment très grisant de montée en puissance. On constate malheureusement des traductions incorrectes et des problèmes d’affichage lors du choix des compétences. Cela rend la tâche un peu hasardeuse puisqu’il est des fois impossible de savoir ce que permet la compétence.

Mais c’est tout le temps alors ?

En dépit de ses qualités, le jeu est extrêmement répétitif puisqu’il faut farmer en permanence et les quelques ennemis que l’on croise ne sont pas assez robustes pour nous occuper bien longtemps. Le problème vient d’un souci d’équilibrage : certains objets fabriqués automatiquement par nos bâtiments sont très longs à produire. Sauf que rentrer dans un donjon met en pause toutes ces files d’attente de production et le seul moyen de s’occuper en attendant... est de farmer.

L’ancien monde brûlera dans les flammes de l’industrie

Il est possible de construire ces bâtiments en plusieurs exemplaires afin d’avoir plusieurs productions simultanées, mais le coût de construction est de plus en plus élevé à chaque itération, nous demandant alors de farmer encore un peu. Forager incite à transformer son archipel en une véritable plateforme industrielle automatisée et autonome. En soi, utiliser les moindres parcelles disponibles pour être rentable et efficace est agréable, mais des imprécisions à la manette rendent cette action fastidieuse et légèrement décourageante.

Nos efforts réduits au Néant

Farmer c’est bien, mais le véritable intérêt d’améliorer son stuff et son personnage est de partir explorer les donjons et le Néant. Les donjons sont au nombre de 9 et sont une introduction aux différentes énigmes, mécaniques et combats de boss.

Hades remaster of none

En revanche, le Néant est une zone à part qui demande de tuer des vagues d’ennemis de plus en plus puissants dans un temps limité, afin d’obtenir des ressources propres à cette zone, nécessaires à la fabrication des derniers items ou ultimes améliorations d’armes. Mais le jeu montre ici une certaine limite puisque le niveau d’amélioration des items est plafonné. De plus, le système de combat, sans être incroyable, n’est pas des plus intéressants, faute à une IA qui a tendance à se laisser martyriser.

Test réalisé sur Xbox One X

Bilan

On a aimé :
  • La richesse du contenu : beaucoup de bâtiments à construire, de compétences, de terrains à acheter, etc
  • Qu’il soit rapide et fluide
  • Le sentiment de gain en puissance exponentielle
  • Le Néant et les 9 donjons à explorer...
On n’a pas aimé :
  • … dont certains ne sont que des énigmes trop dures à résoudre sans soluce
  • L’aspect très répétitif et vite ennuyeux : on farm 95% du temps
  • Les problèmes d’affichage et de traduction
  • L’imprécision à la manette
Tout ça pour quoi ?

Forager est un jeu sympathique, mignon, rapide et fluide devant lequel on passe un bon moment, mais qui souffre d’un gameplay beaucoup trop répétitif et d’un dernier tiers très lent dans sa progression. Si l’on ne peut que féliciter son contenu riche et ses bonnes idées, il ne les exploite jamais à fond. Oui ses influences sont nombreuses mais il n’en égale aucune, dans aucun domaine, et nous donne surtout envie d’aller jouer aux jeux dont il s’inspire, qui eux, maîtrisent leurs sujets.

Accueil > Tests > Tests Xbox One

Forager

Genre : Action

Editeur : Humble Games

Développeur : HopFrog

Date de sortie : 16/07/2020

Prévu sur :

Xbox One, Playstation 4, PC Windows, Switch

1 reactions

LoveTartiflette

26 fév 2021 @ 13:15

A tester le temps d’une soirée/week-end :)