Test - Pure Hold’em

«Casino Royal» , - 0 réaction(s)

La mode du poker à tout-va est, me semble-t-il, un peu passée. Et heureusement, tant il était épuisant de n’entendre parler que de ça. Ce jeu a malgré tout pris une place non négligeable dans nos habitudes, et nous a laissé des chaînes de télé spécialisées très adaptées pour de formidables siestes. Bien entendu, il n’est pas concevable que la Xbox One ne propose pas de jeux de poker, et c’est donc tout naturellement que Pure Hold’em vient s’inviter sur la machine de Microsoft.

Mise de départ : 19.99€

Les jetons : le but ultime !

Il y a en gros deux façons d’aborder un jeu de poker. Soit on recherche une approche réaliste et donc « sérieuse », soit à l’inverse on cherche à agrémenter le jeu en incluant un peu de fantaisie. C’est définitivement la première option qui est prise par Pure Hold’em. La volonté est de chercher à retranscrire l’ambiance d’une table de jeu dans un casino classe. La musique d’ambiance, à travers une playlist adaptée, y participe très bien avec une dominante jazzy, et le visuel est agréable à l’œil bien que très sobre. Mais bon, on parle d’une table et de cartes, il n’y a pas non plus beaucoup de choses à montrer… Les adversaires sont représentés par des moniteurs avec leur avatar, et il n’y a pas d’animations sauf les jetons misés et les cartes écartées. On peut à tout moment regarder ses cartes, mais on ne verra pas si nos adversaires font de même : il est donc totalement impossible de deviner le stress des adversaires autrement qu’en jaugeant le temps qu’ils mettent à miser, temps de toute façon limité. Avec le stick on peut à tout moment zoomer sur les participants pour voir leurs stats, mais c’est à peu près tout. Et au final, ce n’est pas plus mal, car on est réellement centré sur son jeu.

On peut configurer la représentation des cartes et des jetons, ce qui est une bonne idée, car la majorité des jeux de cartes est peu lisible. Un mini-tuto est là pour apprendre les bases du Texas Hold’em, et pour le reste on peut participer à des parties en ligne ouvertes, privées, ou à des tournois. C’est le droit d’entrée qui dictera ce à quoi on a accès. Bien entendu, il est également possible de jouer contre l’IA, mais on ne peut pas dire qu’elle soit très développée : elle joue de façon très rationnelle, ce qui fait qu’on repère vite comment faire grimper sa cagnotte à coup de vols de blindes.

3 joueurs engagés...bien...

La réalisation est donc très propre et donne un environnement agréable, mais ce sont bien les adversaires qui font tout le piment du jeu, et c’est là que les éléments financiers entrent en ligne de compte. En effet, tous les jetons perdus le sont définitivement. Pour en gagner, plusieurs solutions. Gagner des tournois, jouer à des tables libres pour gagner de l’expérience qui se traduit en jetons, jouer sur des tables d’entrainement (ce qui revient à faire du leveling), ou bien… payer avec sa carte bancaire. Le coût du jeu en lui-même, à 20€, est également une sorte de filtre naturel.

Au début j’ai hurlé en voyant qu’il fallait encore payer une fois le jeu acquis pour avoir des jetons. Dans les faits, si on ne fait pas n’importe quoi, on en gagne suffisamment en passant des niveaux d’expérience. Mais surtout, cela pousse les joueurs à être concentrés sur leur partie. Le grand danger d’un jeu de poker, c’est que l’absence d’implication dû à l’absence d’argent misé fait que de nombreux joueurs lancent sans cesse des tapis ou bien suivent n’importe quelle main. Dans le cas présent, on reste bien attentif à ce qu’on fait. Bien entendu, quand on parie sur des tables avec un droit d’entrée plus élevé, les enjeux montent encore, et on est d’autant plus concentré. Ce sont des parties bien agréables que j’ai menées, et pourtant, tout du long, je n’ai cessé de me poser la question : est-ce que cela justifie une dépense initiale de 20€ ? Je n’en suis pas très convaincu. Ou bien il aurait fallu qu’on puisse gagner de l’argent non virtuel, tout comme on peut en dépenser.

Bilan

On a aimé :
  • Réalisation sobre mais efficace
  • Ambiance bien retranscrite
  • Système de jeu poussant les joueurs à ne pas faire n’importe quoi
On n’a pas aimé :
  • En fin de compte ne propose pas grand-chose
  • Le prix
Tu mises ou pas ?

Ce qui caractérise Pure Hold’em, c’est qu’il fait très bien le job, avec une sobriété agréable. L’absence de fantaisie, ainsi qu’un prix élevé et un système de jetons payant si on fait un peu trop n’importe quoi destine clairement le jeu à des amateurs qui prennent au sérieux le poker. En effet, si on veut vraiment jouer au poker en ligne, on trouvera sans peine des applications qui proposent cela. Avec ce filtre par le prix, on ne croise pas, ou très peu, de joueurs qui saccagent les parties à coups de décisions absurdes sans conséquences. Le titre du jeu est bien choisi : c’est du pur poker. Rien de plus, mais rien de moins.

Accueil > Tests > Tests Xbox One

Pure Hold’em

PEGI 0

Genre : Party Games

Éditeur : Ripstone

Développeur : VooFoo

Date de sortie : 2015

Prévu sur :

Xbox One, Playstation 4, PC Windows