Test - Mass Effect 2 : L’Arrivée

«Un DLC sponsorisé par Usain Bolt» , - 7 réaction(s)

L’ Arrivée est officiellement le cinquième DLC de Mass Effect 2 et donc le septième de la série de rpg culte initiée par Bioware. Oui, Bioware les petits développeurs fondés en 1995 qui sont à l’origine de jeux de rôles légendaires tels que Baldur’s Gate 1 et 2, Neverwinter Nights, Star Wars Knight of the Old Republic, Jade Empire et évidemment le combo Mass Effect et Dragon Age. Excusez du peu. Cette monstrueuse carte de visite place Bioware comme l’un des cadors du jeu de rôle vidéoludique. Et pourtant... Et pourtant les DLC sortis pour leurs jeux sont jusqu’à présent indignes de leur statut et ce, à 2 exceptions prés.

Le DLC made in Bioware pour les Nuls

Les décors font office de cache misère...

Avec un background tel que celui de Mass Effect (et c’est pareil pour Dragon Age au passage) on pouvait s’attendre à des DLC poussant encore plus loin le plaisir de jeu et proposant des quêtes annexes et des histoires longues et inoubliables. Ou au minimum sympathiques. Las, chaque DLC de Bioware fait pâle figure et semble se résumer à un long couloir parsemé de combats avec pour seul cache misère une technique maîtrisée et de jolis décors. L’histoire et le côté RPG du jeu sont aux abonnés absents quand ils ne ressemblent pas, pour les plus vieux d’entre nous, à un remake du générique de fin de Benny Hill. Bioware confond la plupart du temps rythme et précipitation.

Une Arrivée sans panache

Un bon résumé de l’Arrivée : couloirs - combats

L’ Arrivée ne déroge pas à la règle avec à peine 5 minutes d’infiltration bidon au début du jeu, notre grande mission de sauvetage - que l’on fait seul de bout en bout - ne dure qu’une heure vingt montre en main si on prend tout son temps.

L’ Arrivée devait faire la transition entre l’histoire de Mass Effect 2 et de sa suite. Shepard se voit donc embarqué pour une mission périlleuse visant à libérer une scientifique qui aurait découvert un artefact annonçant la date exacte de l’arrivée des moissonneurs. Notre petit Shepard attendra la toute fin de l’aventure avant d’appeler ses collègues à la rescousse. A croire qu’il ne savait plus comment fonctionnait sa radio.

Le reste n’est que scénario capilotracté, enchaînements faciles et suite de combats, certes bien enrobés par une réalisation encore une fois très jolie mais le tout demeure terriblement vain.

Bilan

On arrête les bêtises et on passe à autre chose

Alors ce DLC c’est du lard ou du cochon mon bon monsieur ? Mais c’est du lard bien sûr ! Comme les précédents DLC qui nous ont été servis par Bioware jusqu’à présent (je sauve juste Suprématie du marasme). L’Arrivée se résume à une suite de combat dans de jolis décors limitant les dialogues au minimum et ne proposant aucun moment de pause. Même à seulement 560 Mpts, même en étant fan de la série, on ne peut se contenter de ce DLC qui aura comme seul mérite de nous y faire réfléchir à deux fois avant de repayer pour un DLC made in Bioware.

Accueil > Tests > Tests Xbox Live…

Mass Effect 2

Genre : Action RPG

Editeur : Electronic Arts

Développeur : Bioware

Date de sortie : 28/01/2010

Prévu sur :

Xbox 360, Playstation 3, PC Windows

Venez discuter sur le Forum Mass Effect 2

7 reactions

davidkenobi

17 avr 2011 @ 10:42

Le dernier DLC aurait dû accrocher le joueur comme jamais en attendant Mass Effect 3 et malheureusement la mise en scène n’est pas à la hauteur de L’Arrivée en question. Il n’est pas mauvais mais décevant. Le courtier de l’ombre était plus impressionnant.

vehga

17 avr 2011 @ 11:24

Je suis d’accord, c’est vraiment pas un DLC mémorable. Autant le Courtier de l’ombre qui était aussi orienté action en mettait plein la gueule et était plus varié, autant ici bah .. vide. A mon avis les développeur avait besoin d’une base pour le déroulement de l’histoire de Mass Effect 3 qui est censé nous faire unir tout les peuples (logiquement), ce qui ce passe dans ce DLC vise surtout selon moi à donner du piquant à la suite. Les dèv ont dut se dire « attendez les gars, ME3 part comme ça mais on a besoin d’expliquer »ceci et cela« avant, bon on va avoir besoin d’un DLC pour poser ça dans le déroulement de l’histoire » et bingo on corrige quelques lignes à l’histoire de ME2 pour ME3. Mais bon, c’est vite torché et pas indispensable.

Naruto93

17 avr 2011 @ 12:14

Pour les patients comme moi qui ont su attendre la fin du compte a rebours pour voir ce qu’il se passe, on une sorte de minividéo. Certains pensent que c’est juste une vidéo de game over ( honnêtement j’en doute beaucoup... ) D’autres comme moi pense plus a des infos ME3. Pour les plus flemmards et impatients, le tout est sur youtube. Dans tout les cas on s’attendait a mieux, j’ai préféré le kasumi’stolen memories pour ma part..

SuperNael

17 avr 2011 @ 13:06

J’étais a 2 doigts de le prendre , vous avez confirmé ma crainte sur certain pts donc sa sera sans moi .

Jezehbell

18 avr 2011 @ 08:31

C’est vrai que le DLC n’est pas nul, mais juste décevant par rapport à nos attentes.

Jarel

Rédaction

18 avr 2011 @ 09:28

Pas nul certes. Mais lorsqu’on le compare à la concurrence au niveau du contenu, lorsque l’on sait que derrière ce DLC il y a Bioware et EA et qu’il est manifeste qu’il a été fait à l’arrache et bien on ne peut pas être satisfait de ce « truc ». La note sévère est surtout dû au fait que l’on est en droit à s’attendre à beaucoup plus de la part de Bioware et EA.

DEIMOS

19 avr 2011 @ 01:50

{}Moi je lai pris et franchement j’me suis bien fais avoir !pf j’ai foncé tête baissé tellement je suis fan mais la,même a 560 points c’est vraiment prendre les joueurs pour des con quoi !