Test - Borderlands : L’île des Zombies du Dr Ned

«A en perdre la tête» , - 1 réaction(s)

Borderlands fut l’une des très bonne surprises de la fin d’année 2009. Un habile et savant mélange entre un FPS et un hack and slash qui malgré le planning encombré de l’avant Noël a réussi à captiver et à séduire bon nombre de joueurs. A juste titre. L’île des zombies du Dr Ned est la première extension disponible pour Borderlands, et sans déflorer le test, sachez qu’elle remplit largement son cahier des charges.

Une petite île bien paisible

L’île des Zombies du Dr Ned vous amène sur Jakobs Cove, une petite péninsule appartenant à 51 % à la Jakobs Corporation. Cette petite aventure -5 heures minimum tout de même- en marge de la quête principale vous fera enquêter sur une étrange invasion de zombies survenue d’on ne sait où. Enfin pas tout à fait vu qu’il semblerait que le frère du Dr Zed, le Dr Ned soit un tant soit peu à l’origine de cette épidémie.

Sous ce prétexte assez grossier, cette première extension reste ancrée dans l’ambiance décalée et crade qui caractérise avec bonheur l’univers de Borderlands. Un humour omniprésent, aussi corrosif que mon fusil d’assaut à l’acide et aussi percutant que mon shotgun à balles explosives. Et ce sur un rythme soutenu jusqu’au générique final de cette petite aventure. Un vrai régal tant soit sur les quêtes annexes que sur l’intrigue principale et même sur le bestiaire rencontré, on aura même le plaisir de revoir une vieille connaissance dans... un autre état.

Un petit coin de paradis

Mais ce qui frappe d’emblée dans cette extension, c’est l’ambiance phénoménale qui se dégage de cette île. Une ambiance qui tranche radicalement avec celles déjà rencontrées sur Pandorra. Ici la lune semble vous épier continuellement, les arbres torturés déchirent le ciel de leurs branches, le sol est humide, marécageux et l’ambiance fait plus penser au bayou de la Louisiane qu’aux plages de Californie. Qu’importe ! Le voyage est somptueux ! Le level designer du jeu est réellement très bon et certains décors sont de véritables cartes postales. Malgré la frénésie du jeu et les hordes continuelles de zombies sortant de terre, il n’est pas rare de se surprendre à contempler le paysage, distribuant négligemment deux ou trois pruneaux dans la tête des indigènes. C’est beau, presque plus beau que les décors de Pandorra dans le Borderlands de base.

Un bon zombie est un zombie mort

Je parlais de hordes de zombies mais rassurez-vous, vous ne rencontrerez pas seulement des écervelés avides de manger la vôtre, de cervelle. Non, l’île du Dr Ned habrite aussi sa propre faune, des sortes de loups-garous, des sortes de chauves-souris et divers zombies que l’on croirait presque sortis de Left 4 Dead pour l’occasion. Sur l’île du Dr Ned, le massacre est un plaisir diversifié, qu’on se le dise.

Bilan

Je vais le dire, il s’agit là de la meilleure extension de jeu que j’ai pu faire à ce jour. D’une beauté sidérante, l’île du Dr Ned vous réservera son petit lot de surprises, sa faune chaleureuse dans l’accueil et froide au touché, ses petites quêtes teintées d’un humour aussi noir que la nuit éternelle qui recouvre Jakobs Cove et en bonus un emplacement supplémentaire pour votre inventaire. Bref que du bonheur ! Alors si vous voulez un dernier conseil, pour 800 petits Mpts, prolongez ce plaisir coupable qu’est Borderlands avec cette extension de qualité à partager entre potes, bien entendu !

Accueil > Tests > Tests Xbox Live…

Borderlands

Genre : FPS

Éditeur : 2K Games

Développeur : Gearbox Software

Date de sortie : 23/10/2009 (Europe)

Prévu sur :

Xbox 360, Playstation 3, PC Windows

1 reactions

Caporal Taggart

07 avr 2010 @ 12:45

Je suis complètement d’accord avec ce test. Cette add-on est une tuerie. Ma note : 5 manettes...of course :-)