Test - Sine Mora

«Beau comme une pluie de missiles» , - 0 réaction(s)

Vous ne le savez peut être pas mais votre console Xbox 360 domine toutes les autres de la tête et des épaules dans un genre vidéoludique bien particulier. La Xbox 360 est la reine du shoot them up. Vous savez, ce genre préhistorique qui consiste, aux commandes d’un véhicule, à détruire une véritable armée tout en évitant la nuée de tirs qui inonde l’écran. La Xbox 360 dispose d’un énorme choix quantitatif et qualitatif en shoot them up, outre les pépites jamais sorties en dehors des frontières du Japon, on peut se vanter de pouvoir jouer à Deathsmiles, Ikaruga, Radiant Silvergun, Strania, Omega Five ! Aujourd’hui ce n’est pas du Japon qu’arrive une nouvelle pépite du shoot them up, mais de Hongrie. Son nom ? Sine Mora.

Entre deux salves, une histoire

Les environnements de Sine Mora sont splendides !

Le shoot them up n’est pas vraiment un genre qui se prête aux scenarii alambiqués, torturés et travaillés. Pourtant, Sine Mora prend le risque de structurer son action autour d’une histoire très prégnante, encadrant les différents chapitres du mode histoire mais aussi coupant l’action frénétique des niveaux. Malgré ces efforts appréciables, l’histoire -une vengeance sur fond de rébellion contre un empire surpuissant- reste totalement dispensable et globalement peu intéressante, elle n’arrive pas à captiver le joueur la faute à un univers qui mets du temps à s’installer et un trop grand nombre de protagonistes. Les quelques phases de dialogues durant le jeu sont particulièrement frustrantes et même si elles peuvent être accélérées on aurait préféré avoir la possibilité de les zapper. Ce n’est donc pas par son scénario que Sine Mora marquera les esprits.

L’intégration de l’histoire dans les niveaux est souvent frustrante

Sine Mora marquera surtout les joueurs par son excellente réalisation. Dans un univers steampunk qui n’oublie pas les paysages naturels grandioses, Sine Mora nous fera voyager comme rarement dans un shoot them up. Les décors sont variés et superbement détaillés. Le design des adversaires est l’oeuvre de Mahiro Maeda, animateur et un des mecha designer les plus célèbres du Japon qui a travaillé entre autres sur la série des Gundam, Escaflowne, Origins, Vandread, Animatrix et le segment animé de Kill Bill. Autant dire que l’univers de Sine Mora est d’une beauté et d’une cohérence qui flattent l’imaginaire et la rétine. Les boss et boss de mi-niveaux sont tout particulièrement réussis et originaux, Sine Mora est à ce niveau là l’une des plus belles réussites du genre !

Les boss sont tout particulièrement réussis

L’équipe Hongroise de Digital Reality ne s’est pas contentée d’inviter Mr Mahiro Maeda, mais a aussi fait appel au talent de Grasshopper Manufacture pour toute la partie sonore du jeu, et derrière le son de Grasshopper se cache Akira Yamaoka. Ce nom vous dira certainement quelque chose si je vous parle de la série des Silent Hill, une série dont l’ambiance est en grande partie due au travail de Yamaoka qui a œuvré. en tant que compositeur et producteur. Avec ce nom derrière la composition, on aurait pu s’attendre à une ambiance sonore exceptionnelle ! Malheureusement, il n’y a strictement rien à retenir de son travail, aucune mélodie ne ressort et sa musique organique se fait discrète tout au long du jeu, et passe quasiment inaperçue même en tendant l’oreille. Aucune envolée, aucun rythme survitaminé ne viendra réveiller le mélomane. Le travail de Yamaoka ne viendra qu’habiller la technique parfaite de Sine Mora sans réellement arriver à se hisser à son niveau.

Bilan

On a aimé :
  • Une réalisation exemplaire
  • Un univers somptueux
  • Un jeu très agréable pour qui saura le dompter
On n’a pas aimé :
  • Un manque certain de lisibilité
  • Ne livre pas ses qualités lors des premières parties
  • Pas de coop
  • Musiques très discrètes
Une œuvre d’art imparfaite !

Sine Mora n’est pas le jeu ciselé, pointu, auquel on pouvait s’attendre. Toutefois, on apprend à aimer Sine Mora petit à petit, on apprend à faire fi de ses imperfections et de ses choix de gameplay. Malgré une première approche abrupte voire totalement négative pour certains, on arrive à dompter Sine Mora et à y prendre beaucoup de plaisir. Une sorte de sado masochisme propre à tout joueur de shoot them up. La technique sans faille du jeu et le design somptueux de ses boss aideront beaucoup à ce coup de cœur tardif et même malgré les tares que l’on est prêt à lui reprocher, Sine Mora arrive à les faire oublier et à convertir les plus persévérants d’entre nous.

Accueil > Tests > Tests Xbox Live…

Sine Mora

Genre : XBL Arcade

Editeur : Digital Reality

Développeur : Grasshopper

Date de sortie : 21/03/2012

Prix : 1200 MsP

Prévu sur :

Xbox Live Arcade