Test - Monday Night Combat

«Sponsorisé par Uber Entertainment» , - 1 réaction(s)

Monday Night Combat est le seul jeu du Summer of Arcade a ne pas être très connu du public, contrairement aux Limbo et autres licences déjà populaires comme Lara Croft. Xboxygen s’est donc lancé dans l’arène pour voir de quoi il s’agissait. Préparez votre pot de pop-corn et votre soda préféré, et c’est parti pour le test de ce jeu très américain.

Futur remplaçant de la NFL ?

Une arène typique de MNC

Monday Night Combat vous propose de participer à un sport futuriste : la défense de base avec différentes classes de joueurs et l’installation de tourelles automatiques. Tout est fait pour vous mettre dans l’ambiance avec des arènes entourées de grandes tribunes, une mascotte sportive qui viendra vous encourager en cours de partie, un speaker qui commente l’action pour mettre de l’ambiance, l’omniprésence de sponsors publicitaires, etc. Il est évident que les développeurs se sont inspirés des différents sports américains pour créer cet univers, et il faut bien avouer que le résultat est très plaisant. Les cartes arborent un style futuriste très réussi, avec des décors épurés et très colorés.

Bonnes têtes de winner

Le design des différentes classes est aussi bien pensé et colle à merveille à l’ambiance générale du jeu, même si on pourra lui reprocher une ressemblance troublante avec certains personnages de Team Fortress 2.

Le Blitz pour les acharnés

La mascotte remplie de dollars

Comme dit précédemment, le jeu vous met au défi de défendre une base contre des vagues d’ennemis robots. Plusieurs blitz s’offrent alors à vous, avec dans l’ordre de difficulté les blitz d’exhibition, de saison et de play-off. Viennent ensuite les blitz escarmouche pour dix vagues cauchemardesques et le blitz mort subite, avec des vagues infinies à contenir le plus longtemps possible. Comme dans un bon vieux Tower Defense, vous pouvez placer des tourelles automatiques (aux endroits prévus) pour endiguer le flot, et les upgrader par la suite. Celles-ci sont au nombre de quatre et chacune d’entre elles sera plus ou moins efficace selon le type d’ennemi. Vous avez des sortes de mortier pour pilonner à distance, des tourelles laser à courte portée, des lance-roquettes pour les unités blindées et enfin des tourelles de glace qui ralentissent les ennemis. Bien sûr, tout ceci vous coûtera de l’argent, des dollars que vous récolterez en tuant les ennemis ou en arrosant de plomb la mascotte du jeu qui viendra vous rendre visite tous les X nombre de vagues passées. A noter qu’une des récompenses d’avatar vous permettra de porter le masque de cette mascotte.

Bilan

On a aimé :
  • Un mélange des genres réussi
  • Un univers second degré et coloré
  • Une réalisation au poil pour un jeu Arcade de ce type
  • Jouable en local à deux
On n’a pas aimé :
  • Quelques problèmes de déconnexions
  • Pas assez de cartes
Un bon jeu multijoueurs

Monday Night Combat remplit parfaitement son contrat. Le jeu s’avère accessible et il vous amusera après seulement quelques parties, le temps de vous familiariser avec son mélange des genres assez inédit. Uniquement basé sur le multijoueurs, entre amis pour la coopération sur le Live et en local ou contre le monde entier en Feu Croisé, Monday Night Combat et ses deux modes vous proposeront du challenge et une durée de vie assez conséquente, si tant est que vous accrochiez à la recette. Le tout se déroule dans une ambiance qui ne se prend pas au sérieux, avec même un regard très second degré sur le sport US. On regrettera juste quelques déconnexions à l’hôte de la partie en Feu Croisé, mais rien d’assez rédhibitoire pour vous empêcher de profiter du jeu en attendant un premier patch.

Accueil > Tests > Tests Xbox Live…

Monday Night Combat

Genre : XBL Arcade

Editeur : Microsoft

Développeur : Uber Entertainment

Date de sortie : 11/08/2010

Prévu sur :

Xbox Live Arcade

1 reactions

john195

15 aoû 2010 @ 16:56

Ce jeux est super. Surtoout pour un jeux xbox live arcade. De tres beau graphique, facile a prendre en main, Le live est super, on s eclate. Ce qui l on pas encore acheter, acheter le.