Test - Lucha Fury

«Le catch à plusieurs mais presque...» , - 1 réaction(s)

Sur le papier le concept est intéressant : un beat them all stylisé reprenant l’univers du catch mexicain. Lucha Fury part sur de bonnes bases vu que, dès le début du jeu, masques colorés et mandales dans le pif répondent bien présents dans le cahier des charges. Et petit à petit, même très rapidement, le soufflé retombe et on reste coi devant tant d’erreurs grossières qui laisseraient penser que les développeurs ont sciemment saboté leur jeu. Voici en quelques lignes l’art de louper un jeu qui avait tout pour réussir...

Il est beau ton masque ! Tu l’as acheté où ?

Aïe, aïe Caramba !

S’il y a bien un élément sur lequel on ne peut rien reprocher à Lucha Fury c’est bien sur sa direction artistique. Le jeu est beau, les décors variés et dispose réellement d’une âme qui le rend attachant dès les premières minutes de jeu. L’humour est bien présent, plaisant même s’il s’égare parfois dans le scatologique de cours d’école. L’histoire est bien débile, juste comme il faut : le catch mexicain a connu un gigantesque essor et le masque de catcheur bariolé et rempli de paillette est devenu un véritable accessoire de mode que tout le monde s’arrache. Dans ce monde de catcheurs mexicains s’est développé une boisson énergisante qui marche elle aussi de feu de dieu : le pollojo. Le reste est une affaire de malédiction, de 4 catcheurs super balèzes et d’une déesse à libérer des mains d’un vilain pas beau. La routine quoi.

Des catcheurs, des baffes et des poulets.

Avouons-le, l’histoire n’est pas réellement très explicite et dans le fond ce n’est pas bien grave pour un beat them all. C’est plus grave lorsque le gameplay est tout aussi obscur car Lucha Fury est bien avare en explications sur ses subtilités. Les 4 combattants ont une morphologie qui correspond bien à leur façon de combattre (un gros lent et violent, un gars équilibré, un rapide pas puissant et une combattante adepte du jeu de jambe) mais le reste doit s’apprendre sur le tard et au petit bonheur la chance.

Un bon coup de coude dans la gueule, il n’y a que ça de vrai...

Et c’est d’autant plus préjudiciable que le gameplay de Lucha Fury est assez rigide dans son approche. Les personnages ont des sauts lunaires, les coups ne sont pas réactifs comme il se doit dans un beat them all, on ne dispose pas de parade et les combos se résument à peau de chagrin. Derrière ce manque de variété se dissimule la véritable orientation et ce qui va être le drame de Lucha Fury : le jeu en coopération.

Bilan

On a aimé :
  • La direction artistique en général
  • Le coop à 3 ou 4
On n’a pas aimé :
  • Absence de multi online
  • Lucha Fury ne vaut pas le coup en solo
  • Un sound design et des musiques très mauvais
Du catch presque bien

Lucha Fury est stylisé, coloré et visuellement très attachant. Dès les premières minutes, il attire le regard et donne envie d’y jouer, de s’amuser. Hélas, Puncher Impact a privilégié un gameplay à 4 tout en omettant de donner à son jeu la possibilité d’y jouer connecté. Seul ou même à deux, Lucha Fury sera très rapidement jeté aux oubliettes, voire sujet à toutes les critiques. C’est réellement dommage car malgré ses défauts, sa grande identité visuelle et le fun procuré par son multi auraient trouvé, on le pense, un grand nombre de fans sur le Live. En l’état, il ne saura contenter qu’un très petit nombre de joueurs. Ay Ay Caramba !! (cri de tristesse extrême)

Accueil > Tests > Tests Xbox Live…

Lucha Fury

Genre : XBL Arcade

Editeur : Punchers Impact

Développeur : Punchers Impact

Date de sortie : 22/06/2011

Prévu sur :

Xbox Live Arcade

1 reactions

Rapace66

05 jui 2011 @ 22:50

moi c’est la musique que j’ai préféré :o)