Test - Mars : War Logs

«Il y a de l’eau plate sur Mars !» , - 0 réaction(s)

J’aime que l’on me raconte une histoire. Je fais partie de ces joueurs -idéalistes ?- qui pensent qu’il est tout à fait possible de raconter une belle histoire et de belle façon dans un jeu vidéo. Dans le langage commun on pourrait me définir comme un doux rêveur suivant les uns, ou comme un chieur jamais content pour les autres. Il est vrai que j’attends beaucoup d’un jeu vidéo qui met en avant son histoire et que je suis très difficile en ce qui concerne les jeux de rôle. Après ce petit préambule, Mars War Logs doit trembler derrière son statut de RPG artisanal français dématérialisé. Mais qu’il se rassure, je ne vais pas le croquer en ne regardant que sa technique mais plutôt en décortiquant son atmosphère poussiéreuse, l’originalité de son univers martien et la caractérisation de ses personnages. Mars War Logs doit se détendre un peu, vu que de ce côté ce qu’il propose est pour le moins atypique...

Les hommes viennent de Mars !

Mars War Logs jouit d’une excellente direction artistique.

La planète rouge a été colonisée. L’exode massif et la terra-formation ont été coupés net par ce que les habitants de Mars ont appelé le Tumulte. Une catastrophe inimaginable, intervenue 70 ans après le début de la colonisation, un léger changement d’orbite de la planète rouge qui coûté la vie à des centaines de milliers de colons et transformé l’Eden Martien en véritable enfer. Totalement coupée de la Terre suite au Tumulte, la société martienne s’est reconstruite péniblement autour des compagnies de l’eau, seules détentrices de la ressource la plus précieuse de la planète. Ces compagnies sont au nombre de quatre et se livrent d’incessantes guerres de pouvoir. Ces guerres, la famine, les mutations dues au soleil, le travail minier sont le terreau d’une société au bord de l’implosion. La colonisation de Mars se meurt.

De la viande amenée à l’abattoir...

Mars War Logs dispose d’un background particulièrement travaillé et intéressant. A défaut d’être original dans l’absolu, il l’est dans cet univers très -trop- heroic fantasy qu’est le jeu de rôle vidéoludique. Spiders, les développeurs, ont véritablement peaufiné leur univers, permettant de lui donner une véritable aura, une personnalité qui lui est propre. Le design général est dans ce sens très cohérent et pertinent, et Mars s’offre à nous dès les premières minutes dans sa vision la plus brute.

Les poussières de Mars : des humains brulés par le soleil.

L’entrée en matière du jeu est très originale. Le narrateur est un jeune homme né sur les terres de la plus jeune compagnie des eaux Martienne appelée Aurora. Aurora est une société très mystique, dirigée par Wisdom, le Sourcier, et qui tire sa puissance par le nombre de ses Technomants. Les Technomants sont un groupe de soldats d’élites capable de maîtriser l’électricité du corps humain, des armes redoutables malheureusement très instables au niveau psychologique. Mais le narrateur n’est pas un Technomant. Il s’agit d’un simple jeune homme embrigadé de force par Aurora pour combattre Abondance, la plus vieille et la plus puissante des compagnies de Mars. Ce jeune homme s’appelle Innocence, un nom de vertu donné comme il est d’usage en tant que citoyen d’Aurora. En quelques images, au son de sa voix monocorde, il trace son parcours, de son enrôlement forcé, des horreurs de la guerre, jusqu’à sa capture et son emprisonnement dans le camp 19. Tout porte à croire qu’il s’agira là du personnage principal... mais il n’en est rien.

Et je fais quoi dans tout ça moi ?

Vos choix influenceront légèrement le cours de l’histoire.

Le personnage principal de Mars War Logs arrivera après cette entrée en matière intrigante. Préférant Roy a Tempérance, son ancien prénom, il sauvera Innocence d’un dépucelage forcé qui lui aurait fait perdre autre chose que son innocence. Cette introduction permet la mise en place de l’univers sans déflorer le passé et le parcours de Roy. Ingénieux mais malheureusement totalement inutile. Pour Mars War Logs, l’équipe de Spiders avait tous les éléments en mains pour développer une bonne histoire, la piste d’envol était superbe, l’avion flambant neuf, il ne manquait plus qu’une destination de rêve. Alors que l’on s’attend à trouver un fil rouge directeur, fort et passionnant dans le passé de Roy on se rend compte que le bonhomme n’a aucun but réel et qu’il se laisse balader au gré des évènements et de ses rencontres. Innocence, qui aurait pu jouer ce rôle, n’est qu’un compagnon comme un autre, totalement muet si on ne lui adresse pas la parole.

Vos compagnons n’interviendront que trop rarement...

Ce constat est d’autant plus rageant que Mars War Logs est plutôt bien écrit. Une écriture certes sans réel talent, mais plutôt simple et directe qui sied bien à l’atmosphère brute et assez crue du jeu. Ses principaux écueils sautent aux yeux dès les premières minutes de jeu, la mise en scène est peu inspirée et les personnages dans leur ensemble manquent cruellement de relief. On note même des accords simplistes et grossiers pour faire progresser l’histoire. Mais dans l’ensemble tout se tient et les péripéties de Roy se suivent sans déplaisir, avec des dialogues bien loin de l’écriture nanardesque du dernier Tomb Raider par exemple. Les quêtes secondaires s’avèrent plutôt intéressantes et les divers choix que prendra Roy influenceront les réactions des personnages rencontrés à son égard. Sans être particulièrement riche et pourvu, Mars War Logs dispose de tout ce que l’on est en droit d’attendre d’un RPG actuel : choix multiples, décisions cruciales, quêtes annexes et amourettes avec les compagnons d’aventure. A ce sujet on précisera juste que Roy n’est qu’hétérosexuel.

Roy ne trouvera jamais sa place sur Mars.

Ce manque de fil rouge sur la planète rouge est d’autant plus regrettable que Mars War Logs dispose d’une réalisation de très bonne facture pour un RPG dématérialisé. Les animations sont tout à fait convenables et les décors de très détaillés. La direction artistique de Mars War Logs et sa palette rouge, rouille et ocre, ne permet pas vraiment beaucoup de fantaisie dans les environnements rencontrés. La plupart des zones ont du mal à se démarquer les unes des autres et ne proposent que des couloirs assez étriqués reliés entre eux par des portes. Les habitants de Mars sont tous très statiques et seuls les personnages vous donnant des quêtes daigneront vous adresser la parole à deux-trois exceptions près. Nous n’avons pas noté le moindre bug lors de notre périple. L’aventure en elle-même est assez conséquente, comptez 15 heures de jeu à peu près et deux gros embranchements scénaristiques suivant la cause que vous serez amené à défendre. L’environnement sonore est quant à lui excellent, les musiques d’ambiance collent parfaitement à l’atmosphère et les voix, en anglais sous-titrées français, sont tout à fait convenables.

Bilan

On a aimé :
  • Un bon background et une bonne ambiance
  • Un système de combat efficace
  • Bonnes réalisation et ambiance sonore
On n’a pas aimé :
  • Des personnages transparents
  • Une histoire sans réel fil conducteur
Un Mars et on repart...

Mars War Logs a tout du bon jeu qui n’arrive pas à confirmer les espoirs que l’on place en lui. Il arrive sans mal à imposer son univers par son background travaillé, riche et original et ce dès les premières minutes de jeu. On commence peu à peu à saisir les finesses du système de combat et d’évolution du personnage et on est surpris par la relative richesse et la générosité de ce que le jeu propose. On n’attend qu’une chose alors, c’est que l’histoire démarre enfin et nous transporte vers les rivages qu’elle esquisse à ses débuts. Malheureusement il n’en sera rien, Roy se laissera porter par le fil des évènements tandis que le joueur se lassera rapidement des environnements, de l’omniprésence des couloirs, du manque de vie de la planète rouge et de la transparence de ses compagnons d’aventure. Mars War Logs est un jeu possédant un énorme potentiel qu’il n’arrive jamais à exploiter pleinement, ce qui le condamne à n’être qu’un jeu moyen que l’on aura du mal à recommander malgré un gros capital sympathie qu’on lui accorde sans retenue.

Accueil > Tests > Tests Xbox Live…

Mars : War Logs

Genre : XBL Arcade

Editeur : FocusInteractive

Développeur : Spiders

Date de sortie : Mars 2013

Prévu sur :

PC Windows, Xbox Live Arcade, Playstation Network