Test - Doodle Jump Kinect

«Mieux qu’avec un doigt ?» , - 2 réaction(s)

Tout le monde connaît Doodle Jump pour y avoir joué sur son téléphone ou sa tablette. Il faut dire que le jeu est gratuit, simple et terriblement accrocheur, et qu’il a bénéficié de publicités à la télévision. La petite bête qui monte est de retour, cette fois sur Kinect. Voilà, le mot est lâché, mais je vais le redire en gros pour que tout le monde comprenne bien : C’EST UN JEU UNIQUEMENT POUR KINECT. Ceux qui ne veulent pas entendre parler du périphérique de Microsoft peuvent donc passer leur chemin, pendant qu’avec ceux qui restent on va examiner si cette version vaut les 400 MSP nécessaires à son achat.

Sboing, sboing, sboing

Gare au boss !

Au cas où quelqu’un ne saurait pas quel est le concept du jeu, un petit résumé s’impose. On contrôle une sorte de puce qui saute sans arrêt et on doit monter le plus haut possible en évitant les obstacles. Le décor disparaissant au fur et à mesure de l’ascension, il faut se frayer un chemin sans jamais pouvoir revenir en arrière. Pourquoi cette petite bestiole monte ? On ne sait pas. Pourquoi des ennemis ne veulent pas qu’elle monte ? On ne sait pas non plus. Ce jeu est donc une ode à l’imagination des joueurs, un concept poétique le poussant à extrapoler les scénarios les plus fous. Ou alors c’est juste un jeu basé sur un p’tit concept rigolo fait pour passer le temps sans qu’on se prenne la tête !

Si on retrouve à l’écran globalement la même chose que sur mobiles, il y a tout de même quelques différences notables, en particulier concernant la structure même du jeu. Doodle Jump Kinect est découpé en niveaux : 30 niveaux répartis dans 3 environnements (vaguement) différents.

Un pas à droite, un bras en l’air et à nous les ailes

La logique de montée infinie est abandonnée au profit d’une structure toujours identique d’une partie sur l’autre. Le but n’est plus d’aller le plus haut possible, mais de terminer les niveaux avec le meilleur score possible (et décrocher les 3 étoiles devient vite franchement difficile), jusqu’à affronter des boss de fin de niveau. Quoi ? Des boss dans Doodle Jump ? Et oui, et pas toujours évidents à battre ! La progression est on ne peut plus classique, avec la nécessité de terminer un niveau pour débloquer le suivant.

Simple et funky

Ce qui change le plus, bien entendu, c’est la façon de contrôler son avatar. Le scrolling est un peu plus lent que dans les versions mobiles, et heureusement ! Ne vous inquiétez pas, il ne faut pas sauter (ça serait épuisant) sauf pour le double saut sur un trampoline. On fait des pas à gauche ou à droite pour diriger la puce sauteuse. Pour tirer on tend le bras dans la direction souhaitée, et de temps en temps il faut faire quelques autres actions mineures, comme battre des bras pour voler avec les ailes, les tendre en l’air comme Superman quand on chope un réacteur, ou bien taper dans ses mains pour faire exploser une bombe. Tout cela fonctionne juste parfaitement, et très vite on arrive à être très précis dans ses déplacements, en visant le bout des plateformes ou en atterrissant sur la tête des aliens. Tout au plus, on aura du mal à parfaitement viser quand on tire sur les extra-terrestres.

Un des 3 nouveaux décors

Le niveau de réalisation a peu d’importance, vous imaginez bien que ce n’est pas une prouesse graphique. On reprochera juste à la musique d’être un peu fatigante quand on essaie pour la dixième fois de franchir un passage compliqué. L’important est ailleurs : le jeu est diablement fun. Lors du test, j’ai lancé le jeu avec mes enfants, et 3 heures plus tard nous étions encore dessus à nous donner le tour pour chercher à améliorer nos scores, en nous amusant franchement. Il est évident que le jeu reviendra squatter l’écran régulièrement à la moindre occasion, tant il est accessible tout en offrant un challenge non négligeable. On n’est pas très loin du parfait jeu fun si ce n’est son point faible majeur : les faibles options proposées. D’ailleurs, à part choisir un niveau déjà joué, il n’y a pas d’options ! Pas de jeu à 2, pas de mode de jeu dans lequel on se donnerait le tour après chaque chute, juste le mode solo avec les niveaux qui s’enchaînent. Ça n’empêche pas qu’on peut se donner le tour, mais ces quelques options auraient amené le titre à un niveau de fun encore supérieur.

Bilan

On a aimé :
  • Kinect très bien utilisé
  • Très accrocheur
  • Accessible, mais avec un vrai challenge
  • C’est fun, tout le monde s’amuse
On n’a pas aimé :
  • Pas d’options
  • C’est sur Kinect, donc ce test sera peu lu, ce qui est bien dommage
Play mobile

Kinect sur 360, ça n’aura pas été quelque chose d’utile pour les FPS, les RTS, les jeux d’aventure, etc…Par contre, c’est totalement adapté à des jeux créés pour s’amuser à plusieurs, n’importe qui pouvant s’inviter dans la danse. Doodle Jump Kinect est le digne représentant de ces jeux créés avant tout pour qu’on s’amuse. Si on n’y jouera peu seul devant son écran (et encore…), dès que quelqu’un passe à portée, c’est la garantie de passer un bon moment, de se marrer sans arrière-pensées, avec un pote, sa femme ou son mari, ses gamins…Peu importe. Le bilan est terni par l’absence d’options qui auraient pu permettre de varier les plaisirs, mais autant de fun pour 5€, c’est cadeau. Bien des jeux « gamers » proposent infiniment moins d’amusement pour un prix 12 fois supérieur…

Accueil > Tests > Tests Xbox Live…

Doodle Jump For Kinect

PEGI 3

Genre : XBL Arcade

Editeur : Lima Sky

Développeur : Lima Sky

Date de sortie : 28/06/2013

Prix : 400 MsP

Prévu sur :

Xbox Live Arcade, Apple iOS

2 reactions

Vinc3iZ

06 jui 2013 @ 16:41

Franchement je ne m’attendais pas a un teste comme ça dommage que je n’ai pas Kinect ...

Achilles

09 jui 2013 @ 11:38

Bonne nouvelle ce test. Je vais me le prendre ce soir et depoussierer le Kinect qui a bien servi sur Fruit Ninja ^^