Test - Port Royale 3

«Ohé ! Du bateau !» , - 0 réaction(s)

Ce n’est qu’à cette condition que vous pourrez vous offrir une deuxième licence pour la construction de manufactures et enfin produire vos propres ressources, toujours dans cet ordre… Ce qu’il faut retenir, c’est qu’il vous faudra beaucoup d’argent avant de posséder vos propres bâtiments dans la ville de votre choix, et il sera indispensable de passer énormément de temps à commercer, acheter ou vendre.

Port Royale 3 a un scénario léger, cela tourne autour d’une femme...

Parfois, des personnages de passage à la taverne d’une ville vous proposeront quelques missions, qui ne varieront que très peu (allant de secourir le mari naufragé d’une femme en échange d’un morceau de carte au trésor ou bien encore d’acheter une grande quantité d’un produit à son plus bas prix), des missions qui peuvent se voir comme des investissement sur le long terme : les morceaux de carte au trésor qui s’obtiennent en récompense de nombreuses missions secondaires de ce type (certains morceaux de carte vous sont même parfois vendus directement) indiquent la position d’un trésor caché, un trésor grandiose bien évidemment, et il faudra seulement neuf morceaux pour le découvrir. De même, l’administrateur d’une ville aura également parfois à recourir à vos services en l’échange d’une prime conséquente, si vous parvenez à vendre dans ses docks une ressource très convoitée par la ville. Les missions qui vous seront confiées par des personnages en charge de la ville augmenteront votre réputation auprès de la nation qui contrôle cette ville, de la même façon que l’échange de produits introuvables sur le marché. Le fait que la France soit en guerre avec l’Espagne, ou que l’Angleterre soit en paix avec la Hollande n’a au final que très peu d’impact sur le jeu mais la destruction de convois de pirates, ou mieux encore, de tout un repaire aura aussi son influence sur votre réputation auprès d’un pays, et facilitera par la suite l’installation de vos entrepôts et manufactures dans tout le nouveau monde. Enfin, ceci est le scénario rêvé des pacifistes mais une autre voie pourrait tout autant vous apporter gloire et fortune, celle de la piraterie : vous pouvez à tout moment piller un convoi marchand, lui voler navires et ressources et les revendre à prix d’or, vous pourrez même assujettir une ville par la force, si vos navires de guerre résistent aux défenses de la ville bien entendu. Le nombre de matelots présents dans votre équipage est aussi très important, car dans toute attaque terrestre, les bateaux n’interviennent évidemment pas, c’est leur nombre présent dans vos différents convois qui donne le nombre maximum de membres d’équipage à bord. Les batailles navales quant à elles, sont plutôt réussies et parfois très vivantes mais malheureusement, le zoom ne nous laisse pas les vivre à un niveau de détail assez élevé pour pouvoir les apprécier tout en manœuvrant ses vaisseaux, et vous en viendrez vite à choisir la bataille automatique plutôt que manuelle.

Bilan

On a aimé :
  • Partir de rien, devenir quelqu’un
  • La carte, les Caraïbes
  • Les musiques, discrètes
  • Les couleurs
On n’a pas aimé :
  • Répétitif (très)
  • La gestion de l’argent
  • La dynamique des batailles
  • Les bugs intempestifs
Mille sabords !!

Port Royale 3 reste fidèle aux jeux du genre : c’est un titre de gestion économique, de construction de tout un empire et il vous faudra évidemment beaucoup (beaucoup) de temps pour parvenir à vous faire une place sur la carte du Monde. Avec un système d’offre et de demande efficace, il faudra toujours rester sur le qui-vive pour répondre aux besoins les plus urgents des villes alentours et dans le même temps toujours garder un œil sur sa trésorerie. Même si la voie de la piraterie permet d’échapper à une carrière pré-écrite, le jeu ne repose que sur peu de mécanismes et devient très vite répétitif, la plus grande part du jeu étant le commerce, quoique vous décidiez de faire. C’est bien dommage, car Port Royale 3 reste très agréable à jouer sur consoles, et on l’aurait sûrement aimé plus ambitieux que ça.

Accueil > Tests > Tests Xbox 360

Port Royale 3

PEGI 12

Genre : Gestion

Editeur : Kalypso Media

Développeur : Gaming Minds Studios,

Date de sortie : 06/09/2012

Prévu sur :

Xbox 360, Playstation 3, PC Windows