Test - Need for Speed Most Wanted

«Le rodéo de l’auto !» , - 3 réaction(s)

Qu’attendez-vous d’un jeu de courses ? De la vitesse, du fun, du challenge, tracer sur l’asphalte en toute liberté ? C’est ce que tente de nous faire partager Criterion avec Need for Speed Most Wanted deuxième du nom ! Et oui, son ancêtre vit le jour en 2005, mais ne vous y fiez pas trop... il ne s’agit pas d’un portage HD, ni même d’un remake... en fait il ne reste plus ou moins que le titre et les noms des concurrents. Qu’à cela ne tienne, c’est une renaissance du titre et nous allons voir ce qu’il a sous le capot !

Fairhaven, le havre de P... V !

C’est dans cette petite ville du Nord-Ouest américain nommée Fairhaven que les plus grands pilotes de courses urbaines se sont donnés rendez-vous. En effet, 10 Most Wanted se partagent la liste des grands recherchés de la planète au volant de superbes bolides. Ils imposent leur style sur des courses endiablées, et sèment les flics plus vite que leur ombre. Votre objectif : devenir LE Most Wanted !

Pour parvenir à vos fins, vous avez à votre disposition pas moins d’une quarantaine de voitures. De la Porsche Carrera au Land Rover en passant par Lamboghini, la Fiat Punto, ou l’Ariel Atom il y en a pour tous les goûts !

Oh, une petite Porsche laissée à l’abandon... chic !

Pas besoin d’économiser pendants des heures de jeu, de gagner 50 000 courses, ici les voitures sont toutes disponibles dès le départ, elles sont réparties dans toute la ville, à vous de les trouver, ouvrez l’œil !

Les 40 jolies carrosseries rutilantes se divisent en 7 catégories. Chacune d’elles propose 5 courses différentes : embuscade, course de vitesse, course en circuit, etc. Le soucis étant que vous devez refaire exactement les même courses avec différentes voitures lorsqu’elles appartiennent à la même catégorie, et ce pour gagner exactement les mêmes améliorations.

Les courses ne vous donnent pas de petits billets verts, pas de nouvelles bagnoles, mais des Speed Points ainsi que des « Modif » pour améliorer votre caisse. Chaque course peut vous faire remporter potentiellement 12 000 Speed Points. Ces SP servent de réputation, il vous faut les cumuler pour avoir la possibilité d’affronter les 10 premiers Most Wanted. Ceci dit, nul besoin de les affronter pour prendre leur place dans le classement puisqu’il est établit sur le score de SP. Les one-to-one avec les MW sont d’une part une chouette occasion de prouver à vous même que vous êtes un dieu / une déesse du volant virtuel, et d’autre part de débloquer l’éventualité de gagner la voiture de votre cher adversaire lorsque vous remportez le duel.

Les gains possibles lors des courses.

Pour lui prendre sa monture vous n’avez pas à chercher bien loin, une fois la course remportée, votre adversaire, empreint de rage depuis son humiliation publique et sa rétrogradation chez les MW, vous fonce allègrement dessus à plusieurs reprises jusqu’à ce que vous daigniez le poursuivre. Dès lors commence une course folle où votre but n’est autre que d’infliger un bon gros « takedown » dans sa face pour gagner sa voiture ! Mouais, vous devriez remporter une voiture bonne pour la casse mais bon... un petit coup de peinture et on y voit que du feu !

Ô liberté ma tourterelle, à toi seulement je suis fidèle...

Pour accéder aux différentes courses rien de plus simple, l’Easydrive vous épaule à tout moment tel Jarvis pour Iron Man. Si vous disposez de Kinect, vous pourrez diriger l’Easydrive à la voix, les menus défileront selon votre bon vouloir, vous pourrez changer de caisse quand bon vous semble, apporter des modif’ à votre titine en pleine course, bref tout pour vous sentir comme Michael Knight au volant de K2000. Le menu Easydrive vous permet d’accéder en toute simplicité aux suggestions autolog, aux courses, aux voitures que vous avez trouvées, aux courses Most Wanted, etc.

De beaux effets de lumière.

L’autolog vous met en permanence en concurrence avec vos amis, par exemple « Untel est passé devant ce radar plus vite que vous ». Plusieurs défis sont donc relancés au fil des heures de jeux selon le score de vos camarades. Chaque défi relevé vous fait gagner plus ou moins de SP.

Bilan

On a aimé :
  • Le mode multi
  • Le monde ouvert
  • L’autolog
  • L’Easydrive
  • Aucun temps mort
On n’a pas aimé :
  • Les accidents mal gérés
  • Le rythme hachuré
  • L’I.A. adaptative
  • Seulement 2 angles de vue
It’s a new generation.

Need for Speed Most Wanted est bien loin de son homonyme de 2005, Criterion a clairement mélangé le style de la licence avec Burnout non sans talents mais avec quelques défauts tout de même. Les takedowns mal gérés, ou l’I.A. adaptative énervante viennent par exemple polluer un style de jeu qui ne peut pleinement fonctionner que dans la simplicité et dans le rythme. Malgré cela, la nervosité du titre, la conduite arcade, la vitesse grisante et le multi, peuvent suffire aux mordus du genre pour les satisfaire.

Accueil > Tests > Tests Xbox 360

Need for Speed Most Wanted

PEGI 7

Genre : Courses

Editeur : Electronic Arts

Développeur : Criterion

Date de sortie : 31/10/2012

Prévu sur :

Xbox 360, Playstation 3

Venez discuter sur le Forum Need for Speed Most Wanted

3 reactions

avatar

etien

27 nov 2012 @ 08:05

Ahlala, ça me rappelle le Need For Speed most wanted sortie à l’époque sur PS2 (et Xbox je pense bien, mais j’étais du côté de sony en ce temps là) la xbox 360 le capteur Kinect

Ca me donne envie de l’acheter tient ! J’appelle le Père noël :D

avatar

zx6r4

27 nov 2012 @ 10:02

Bien d’accord avec le test.

Effectivement le jeu est très sympa, mais pas exempte de défauts. Il est devenue une certaine habitude de vouloir prendre différentes parties de certains jeux pour tout mélanger et mettre ça dans un nouveau. Ça pourrait être bien, si c’était fait correctement.

Enfin, le jeu reste fun et c’est bien l’essentiel.

Xced R

27 nov 2012 @ 12:02

Je n’ai pas aimé le Hot Pursuit de Criterion, et j’ai eu peur pour ce Most Wanted... et bien mes craintes se sont confirmées. Pour moi Criterion était doué pour faire des Burnout, mais il ne l’est pas pour des Need for Speed.

Je ne remercie pas EA d’avoir mit ce studio à la tête d’une des licences auto que j’apprécie le plus.