Test - Lollipop Chainsaw

«Qui a commandé une tête ?» , - 4 réaction(s)

Il est des développeurs complètement barges qui, avec leur équipe, développent des jeux complètement barges. Si cette caractéristique était fréquente dans les années 90, de nos jours, les jeux sont beaucoup moins timbrés. Heureusement pour les joueurs que des gars comme Suda51 existent pour nous rappeler qu’un jeu c’est fait pour s’éclater et ils vont tenter de nous le prouver avec leur dernier bébé : Lollipop Chainsaw.

Happy Birthday !

Un des boss du jeu. Oui, les zombies se sont mis à la mode débile également.

Lollipop Chainsaw est un Beat Them All mettant en scène Juliet, lycéenne et cheerleader à San Romero High. Mais Juliet a un secret, puisqu’elle est chasseuse de zombies, une activité familiale, dans laquelle son papa est un as en la matière. C’est donc armée de sa tronçonneuse qu’elle va tenter de sauver la ville de San Romero le jour de son anniversaire. Malheureusement pour elle, son petit copain, Nick va se faire mordre en la sauvant et Juliet va le décapiter et jeter un sort afin que sa tête survive. L’ambiance du titre est assez spéciale, mais totalement barrée. Imaginez un mélange de l’excellent God Hand avec Buffy dans un univers zombiesque, et vous aurez à peu près une idée de ce que donne le truc. Le jeu est hilarant de par ses situations comme dans ses dialogues en anglais réussis. Les sous-titres, en français eux, sont assez approximatifs, puisque ne traduisant pas vraiment toujours ce que les personnes disent. Les personnages sont aussi charismatiques que dérangés, qu’ils soient essentiels à l’histoire, ou que ce soient des zombies comme les autres, puisque ces derniers parlent aussi et n’hésiteront pas par exemple à réclamer votre culotte ou à exiger que vous fassiez vos devoirs tout en essayant de goûter à votre cerveau. Vous l’aurez compris, l’humour est la carte maîtresse du soft, mais cela n’est pas au détriment du gameplay !

Les ennemis ont une déguaine assez ridicule, ici des geeks qui veulent aider Juliet à faire ses devoirs.

Vous aurez en effet à votre disposition 3 types de coups et un saut. Les coups de pompom permettront à Juliet d’affaiblir les zombies, tandis que la tronçonneuse s’occupera d’égaliser les mangeurs de chair au niveau des épaules. Enfin, le bouton A vous permettra d’effectuer des coups de tronçonneuse bas afin de faire ramper les vermines qu’ils sont. En plus de ces attaques dites classiques, vous pourrez effectuer des combos divers et variés qu’il faudra préalablement acheter avec les médailles zombies que vous récolterez durant votre progression, mais aussi en tuant les zombies. Après, vient la partie délirante du gameplay avec tout d’abord le tronçogun que vous débloquerez dans le jeu et qui transformera votre tronçonneuse en redoutable fusil de chasse. Il possède une visée automatique, pas forcément pratique, car il lui arrivera de locker dans le vide au lieu d’ennemis droit devant. Deuxième morceau de gameplay délirant avec les attaques Strass. Ces dernières s’activent lorsque vous avez rempli la jauge adéquate et/ou que vous éliminez au moins trois zombies en simultané, lançant une séquence ralentie bien kitsch dans laquelle les zombies voient leur tête partir sous un fond étoilé avec plein de couleurs fluorescentes. Ces séquences rapportent des médailles supplémentaires ainsi que des médailles de platine, essentielles pour débloquer certains éléments (costumes, musiques, galeries d’images...), Enfin, dernier type de technique délirant avec Nick. En utilisant un ticket nick, vous pourrez vous servir de sa tête pour frapper temporairement les ennemis de différentes manières, ou encore le secouer comme s’il était une tirelire et récupérer tout ce qui en sort. Vous pourrez aussi vous servir de sa tête sur des corps de zombies sans tête afin de rentrer dans un petit jeu QTE servant à le déplacer et effectuer une action particulière en fonction de l’endroit.

Bilan

On a aimé :
  • Délirant
  • Phases de jeu variées
  • Replay value importante
On n’a pas aimé :
  • Caméra capricieuse dans les lieux étroits
  • Histoire assez courte
Pop !

Lollipop Chainsaw fait partie de ces jeux qui risquent de marquer les joueurs grâce à une ambiance déjantée, mais aussi quelques originalités de gameplay très sympathiques. Cependant, comme beaucoup de jeux originaux, le titre souffre d’une certaine courtesse heureusement rattrapée un peu par une replay value très convenable. Et puis bon, on voit des petites culottes en permanence, donc pourquoi s’en plaindre ?!

Accueil > Tests > Tests Xbox 360

Lollipop Chainsaw

PEGI 18 Langage grossier Sexe Violence

Genre : Action

Éditeur : Warner Bros

Développeur : Grasshopper Manufacture

Date de sortie : 15/06/2012

Prévu sur :

Xbox 360, Playstation 3

4 reactions

oliv211

14 jui 2012 @ 08:33

Merci pour ce test :) Finalement ce jeu n’est pas le pétard mouillé qu’il semblait être :-O

Tsoumi

14 jui 2012 @ 19:46

Très bon test ! Merci !

fromduskk

14 jui 2012 @ 23:01

Reste à voir si la démo est disponible... J’ai pas de mention à une possible répititivité donc c’est bon signe :) après sur la durée d’un test ...

fromduskk

27 jui 2012 @ 16:25

Je suis en fin de niveau3, et pour le moment :

jeux vraiment kiffant en terme d’action , de diversité, d’énergie et du vrai kiffe beat’em all

du côté des négatifs : quelques soucis de caméras de temps en temps mais ça reste très réduit le niveau de graphisme : superbe pour Juliette, mais très dégueux sur les boss notamment....dommage Le jeux prend un second intérêt dans les défis et la recherche des succès xbox pour les irréductibles, mais le mode histoire passe assez vite 50% (3 h de jeux environs il me semble)