Test - Hunted The Demon’s Forge

«Bilbo et Marcus Phoenix sont sur un bateau» , - 2 réaction(s)

Dire qu’on n’attendait rien de Hunted the demon’s Forge serait presque un euphémisme tant le jeu semblait ne rien présenter de follement excitant. Et pourtant, essayer de transposer Gears of War dans un univers médiéval fantastique pouvait éveiller la curiosité à défaut de nourrir notre impatience. On pouvait même craindre le pire tant les deux univers semblaient totalement incompatibles. Après avoir parcouru le prologue de Hunted je peux vous dire que beaucoup de joueurs vont être à deux doigts de jeter le DVD du jeu par la fenêtre. Mais parfois il est de bon ton de persévérer.

Je vais jouer à ça moi ?!

Bon c’est sûr que ce ne sera pas le couple de l’année...

Certains jeux mettent du temps à captiver les joueurs, à dévoiler toutes leurs qualités. Les impatients jettent l’éponge très rapidement et assènent leur jugement inquisiteur dès les premières minutes. Un peu comme si vous passiez à côté de la femme de votre vie juste pour un morceau de salade collé entre deux dents. Dans la vie, il faut persévérer, il faut savoir gratter et savoir regarder derrière les premières impressions qui ne sont pas toujours les bonnes.

Il suffit d’attendre qu’ils pointent le bout de leur nez.

On pourrait décerner à Hunted la palme d’or du « Prologue qui tue », de la plus grosse feuille de salade entre les dents. En effet, le chapitre de mise en bouche de ce jeu possède tout ce qu’il faut pour dégoûter un joueur normalement constitué de continuer. On a rarement vu cela, et on espère que Bethesda ne mettra pas en ligne une démo du jeu reprenant ces premiers pas catastrophiques. Dès le début Hunted nous offre un condensé de ses défauts, une direction artistique pas toujours heureuse, des décors génériques, une technique défaillante un peu défaillante, des textures sans éclairage dynamique, un doublage français totalement à côté de la plaque et des combats brouillons loin de l’intensité d’un Gears.

L’ambiance de Hunted vous suprendra tout au long de l’aventure.

Et loin d’atténuer ces premières impressions, le début de l’histoire est pour le moins ridicule et capilo-tracté, le tout desservi, il est vrai, par un doublage français à la ramasse. Jugez en par vous-même : Caddoc, un gros barbare caricatural, et E’lara, une jeune elfe toute fine mais forte en gueule, sont deux mercenaires en quête de richesse et d’argent facile. Depuis quelques jours Caddoc rêve d’une étrange femme. E’lara met en doute sa sobriété jusqu’à l’apparition de cette femme qui leur promet puissance et or. Pour cela ils n’auront qu’à récolter d’étranges cristaux et les lui ramener. Là il ne faut pas sortir des hautes écoles pour se douter qu’elle cache bien son jeu et que le duo va rencontrer de gros ennuis et le joueur un gros ennui. Et pourtant...

Gears of War au pays des hobbits

On se fait une petite boucherie... à deux ?

Voilà comment on pourrait résumer en quelques mots Hunted the Demon’s Forge tant les petits gars de InXile Entertainment ont pioché dans le jeu phare d’Epic. On retrouve en effet le système de couverture, le duo improbable (qui se paye le luxe ici d’avoir une touche féminine), la course caméra à l’épaule, les roulades et certains tics de l’ambiance sonore -très réussie au demeurant, dans la veine de l’OST du Seigneur des Anneaux-. Hunted, tout comme son illustre mentor est fait pour être joué en binôme, il prend tout son intérêt dans ce mode. Et on ne va pas s’en plaindre.

Hunted, tout comme Gears of War est un jeu d’action à la troisième personne, sauf que là en lieu et place de vos armes à feu vous disposez d’un arc, d’une épée et d’un bouclier. E’lara et Caddoc ayant un physique radicalement différent l’un de l’autre, leurs aptitudes le sont aussi. E’lara privilégiera les attaques à distance avec son grand arc, tandis que Caddoc lui préférera le face à face sanglant. Les attaques spéciales sont adaptés à ces approches, de ce fait la coopération s’avère primordiale dans certains passages.

Pas de régénération automatique. Toujours avoir des fioles de vie sur soit est essentiel.

Seul, il vous sera possible d’alterner entre les deux protagonistes au début de chaque chapitre ou par l’intermédiaire d’un cristal violet croisé dans certains endroits. Cela permet de varier les plaisirs et d’appréhender de façon plus efficace certaines batailles. Vous aurez l’occasion de vous heurter à des énigmes où chaque joueur devra réaliser une action spécifique. En solo un seul bouton suffira à donner les ordres adéquats à votre partenaire.

Bilan

On a aimé :
  • Un charme fou
  • Le coopératif
  • Fouiller les moindres recoins du jeu
  • L’humour
On n’a pas aimé :
  • Quelques bugs
  • Les combats brouillons
  • Le doublage français
  • Le charisme de moule de Caddoc
En grattant bien...

Les premiers pas dans l’univers de Hunted, manette en main, sont assez douloureux. Le prologue semblait annoncer un jeu convenu, poussif et j’en passe. Après cette introduction complètement ratée , Hunted abat ses cartes les unes après les autres et parvient à conquérir le joueur par son ambiance unique et magnifiquement distillée, son improbable duo d’aventurier, les lieux visités et sa multitude de secrets, pièges, chausses trappes, etc. Hunted s’avère être un véritable bijou pour tous les fans de donjons à l’ancienne, de combats et d’exploration. Une aventure trépidante, variée, plaisante seule et véritablement passionnante à deux. Un gros coup de cœur amplement mérité.

Accueil > Tests > Tests Xbox 360

Hunted : The Demon’s Forge

Genre : Action RPG

Editeur : Bethesda Softworks

Développeur : InXile Entertainment

Date de sortie : 03/06/2011

Prévu sur :

Xbox 360, Playstation 3, PC Windows

2 reactions

Schouk

16 jui 2011 @ 16:27

J’ai le jeu et je dois dire qu’au déut, je me demandais vraiment ce que j’avais acheté... Le doublage français est ridicule, le lipsync est quasiment inexistant, la doubleuse de Elara n’y met aucune conviction... La difficulté peut également énervé au début mais on apprends assez vite à ne pas rusher comme un gros lard.

Après quelques heures de jeu, il s’avère que c’est en réalité un excellent jeu à faire en coop qui vous fera passer de bon moments.

Cependant je ne vous le conseil pas si vous souhaitez le faire seul...

Jarel

Rédaction

16 jui 2011 @ 18:17

Pour ceux qui connaissent, Hunted c’est un Demon’s Souls grand public qui en plus est jouable en coop. Perso j’adore.