Test - Young Justice : Legacy

«Veuillez régler les droits de succession.» , - 0 réaction(s)

Il était une fois, dans un merveilleux univers, très proche du nôtre, un groupe d’individus étranges qui s’adonnaient aux pires bassesses, aux pires horreurs que l’humanité ait connue. Et non, je ne parle pas de Justin Bieber, mes amis. Je parle de Vilains avec un grand V, ceux qui jour après jour menacent l’humanité. Heureusement pour les habitants de cet univers, des énergumènes en costume se sont rassemblés pour faire face à cette menace usant de force, de pouvoirs mystiques ou cosmiques, et parfois de leur cervelle, allant même jusqu’à fonder la Ligue de Justice pour faire face aux Vilains qui se font plus hargneux. L’histoire que je vais vous raconter ne parle pas de leurs exploits, mais de ceux de leurs héritiers, leurs sidekicks, comme on les appelle là-bas. Car eux aussi se sont regroupés, d’abord en comics, pour ensuite faire un passage télévisuel sur deux saisons. Ils vont finalement vivre sur Xbox 360 et Playstation 3 l’aventure la plus difficile que la Young Justice ait jamais connue. Ceci est leur histoire. Ceci est leur destiné. Ceci est notre héritage.

Titans Go !

Cheshire sera le premier boss

Tout fan de la série animée Young Justice se pose la question : que s’est-il passé durant les 5 ans entre la saison 1 plutôt sage et la saison 2 dépressive ? C’est avec cette interrogation en tête que ce Hack & Slash, dont le scénario a été écrit par l’équipe responsable de l’animé, va tenter de répondre aux questions que tout le monde se posait. Si l’écriture du titre est plutôt fidèle à la série et dévoile bien des mystères, on ne peut s’empêcher d’être déçu par cet aspect trop peu développé en plein jeu où le silence narratif ne sera dissipé que par les quelques cris des personnages et les bruits des attaques. Malheureusement pour nous pauvres joueurs, c’est le point fort du titre. Je déteste dire du mal de ce que j’apprécie, et la licence Young Justice est placée très haut dans mon estime. Vos yeux vont saigner, tout comme les miens l’ont fait en lançant le jeu sur Playstation 3 (la version Xbox 360 a été confirmée comme étant identique par l’éditeur). Techniquement, vous allez vous prendre des claques en permanence.

Les ennemis seront très souvent mécaniques

D’abord par le tearing, ensuite par les légères baisses de framerate qui seront vos compagnons permanents. Puis le jeu va achever le joueur par une modélisation, des patterns d’animations et un gameplay à peine dignes d’une Playstation 2. J’ai même vérifié que je n’avais pas téléchargé les 2 Go du jeu dans la mauvaise console, au cas où. Mais j’étais malheureusement bien sur la bonne machine… Les textures datent d’une dizaine, voire une quinzaine d’années, confortant cette impression d’avoir fait un saut dans le passé, et pas dans le bon sens du terme. L’aliasing permanent fait très mal au yeux : c’est tellement marqué, qu’à ce niveau, on a l’impression d’être au Salon Mondial des Escalators. Et c’est alors que j’ai commencé à jouer, prêt à passer outre l’aspect technique repoussant pour vivre les aventures des super-héros les plus mésestimés, mais pourtant tellement passionnantes sur papier et en dessin animé. Aventures que j’attendais avec impatience, sans même me douter que la torture ludique n’allait pas s’arrêter en si bon chemin.

Bilan

On a aimé :
  • Le scénario Young Justicien
  • Bonne bande son
  • Durée de vie intéressante
On n’a pas aimé :
  • Techniquement à la ramasse sur tous les aspects
  • Gameplay poussif
  • Level design simplet
Avenger’s Assemble !

Young Justice est un mauvais jeu. Il n’y a pas d’autres mots. Ce titre sort fin 2013 alors qu’il ressemble plus à une production d’il y a 10 ans, les nombreux bugs et problèmes techniques en plus. La seule chose qui peut donner de l’intérêt, et c’est ce sur quoi s’est concentrée la communication du soft, est le gap des 5 ans entre la saison 1 et la saison 2. Et là, même si ce n’est pas inintéressant, cela reste quand même assez maigre pour justifier l’investissement dans ce titre alors qu’à côté, à génération identique (Xbox 360 / PS3) on a des jeux bien plus aboutis. Et même le côté fan service ne sauvera pas vos âmes de la catastrophe vidéoludique. Même en se forçant à l’apprécier, ce sera sans succès : le titre de Little Orbit n’a absolument rien pour lui, et offre encore moins de crédit aux développeurs et à leur catalogue peu glorieux. C’est bien malheureux, car je voulais l’aimer ce jeu. Il vaut mieux pour tout fan qui se respecte, se rabattre sur l’intégrale en DVD du dessin animé et qui coûtera environ le même prix.

Accueil > Tests > Tests Xbox 360

Young Justice : Legacy

Genre : Action/Beat them up

Éditeur : Namco Bandai

Développeur : Little Orbit

Date de sortie : Automne 2013

Prévu sur :

Xbox 360, Playstation 3, PC Windows, Wii U, 3DS