Test - Payday 2

«Les gentlemen braqueurs» , - 2 réaction(s)

Alors que Payday : The Heist était uniquement sorti sur PC et le PSN de Sony deux ans auparavant, cette fois, Payday 2 sort en version boîte également sur Xbox 360 et pourrait ainsi se faire connaître d’une plus large communauté de joueurs. C’est l’histoire toute simple de quatre types en costard avec des masques et des flingues qui font des braquages.

L’union fera la force

Franchement, pas besoin d’en savoir plus en ces temps d’éternelle crise pour se plonger dans ce FPS coopératif et braquer des dizaines de banques, bijouteries et magasins, rien que pour le plaisir de fuir les sacs remplis de billets, diamants et lingots d’or en tirant à tout va !

Haut les mains !

A l’instar du premier opus, Payday 2 ne présente pas de scénario mais plusieurs contrats à choisir via le réseau « crime.net », qui recense toutes les sortes de missions disponibles. On se retrouve avec une dizaine de contrats différents au total, réalisables en une journée pour un simple braquage, ou jusqu’à trois jours maximum, pour les plus grosses affaires par exemple.

La rémunération en fin de partie (le fameux ‘payday’) est indiquée par le nombre d’étoiles blanches et jaunes, ces dernières correspondant au niveau des forces de police. En effet, pour une étoile jaune, on peut craindre quelques unités mobiles avec bouclier, pour trois étoiles jaunes en revanche (le maximum), c’est une autre histoire ! Les ennemis portent des armures et sont plus nombreux, les unités équipées de tazers surgissent derrière vous sans crier gare et le mastodonte puisqu’il en est, est véritablement un ennemi surpuissant. Et attention, lorsqu’il s’agit d’un contrat ‘pro’, en cas d’échec c’est simple : aucune rémunération, même si cela fait deux jours que vous êtes sur le coup ! Alors évidemment, ce type particulier de contrat qui propose un butin beaucoup plus important obligera dans quasiment tous les cas à privilégier la carte de l’infiltration et du casse en douceur, pour minimiser les risques au maximum.

Le réseau crime.net réussit donc astucieusement, sous l’aspect d’une simple carte, à réunir simultanément tous les salons de jeu disponibles : on peut ainsi choisir quel type de mission jouer, ou encore le niveau de difficulté. On peut d’ici choisir de rejoindre une partie ou de la créer, et à moins d’être un véritable monstre d’impatience, on finit toujours par trouver une mission correcte, en à peine deux minutes.

Aux grands maux les grands remèdes

Et, autre véritable atout de ce Payday 2, la répartition des objectifs sur les différentes missions est aléatoire et peut varier d’une à l’autre, ainsi que les points d’arrivée ou de sortie. On a ainsi l’impression que chaque situation est différente à chaque partie, même si évidemment, les zones d’interactions ne varient que très peu au final.

Bilan

On a aimé :
  • L’aspect coopératif du titre
  • La musique qui colle toujours à l’action
  • Les « bugs utiles »
  • Bonne communauté de joueurs
On n’a pas aimé :
  • Inventaire limité
  • Les autres bugs
  • Qualité graphique moyenne
  • Outil de création des masques
La bonne paye

Payday 2 est un FPS diablement efficace, qui s’appuie sur l’esprit coopératif sans lequel on pourra difficilement mener un contrat à terme. La communauté de joueurs est particulièrement agréable en ligne (à comparer avec d’autres titres) et il est très facile de préparer une partie et un plan d’action au millimètre près, même en incluant le facteur aléatoire qui, lui, permet d’éviter au jeu une trop grande redondance d’une mission à l’autre. Les outils de modification d’armes et de création de masques semblent à côté bien moins aboutis et l’on aurait voulu bien plus de contenu. D’une rejouabilité immense, Payday 2 propose ainsi aux amateurs de FPS un titre coopératif où il ne suffira pas de tirer à tout bout de champ.

Accueil > Tests > Tests Xbox 360

Payday 2

PEGI 18

Genre : FPS

Éditeur : 505 Games

Développeur : Overkill

Date de sortie : 16/08/2013
Date de sortie XO : 12/06/2015

Prévu sur :

Xbox One, Xbox 360, Playstation 4, Playstation 3, Steam

2 reactions

avatar

zx6r4

08 oct 2013 @ 09:04

Il va vraiment falloir que je me procure ce jeu.

Même si graphiquement il est à la ramasse, l’immersion, la coopération demandée et la jouabilité du titre me donne vraiment envie.

Merci pour le test Cups

avatar

II Blue x

08 oct 2013 @ 21:47

Pour ma part je m’attendais complètement à autre chose, j’ai acheté ce jeu sans connaître, sur l’avis d’un pote, et j’ai pas accroché, mais alors pas du tout, j’y ai joué à peine 3-4 fois et je l’ai revendu dans la foulée.

Et puis les graphismes franchement..

Enfin bref pas ma came, je passe.