Preview - The First Descendant - Un looter shooter trop conventionnel

«Déjà vu» , - 2 réaction(s)

Nous avons récemment replongé dans la dernière bêta de The First Descendant, un shooter looter à la troisième personne qui se déroule dans un univers de science-fiction. Prévue pour une sortie le 2 juillet 2024, cette version nous a permis de redécouvrir le titre de deux manières différentes : en commençant avec un personnage de niveau 1 pour une progression naturelle, et en explorant un mode où nous choisissons parmi un héros déjà niveau 40. Nous avons testé ces deux approches et voici nos nouvelles impressions.

Une narration en dents de scie

Lors de cette bêta, Explorer The First Descendant nous a confrontés à un défi : s’immerger dans un scénario qui peine à captiver. Malgré quelques cinématiques et initiations qui introduisent l’antagoniste principal et le contexte général, l’univers du jeu n’arrive pas à susciter un réel intérêt une fois qu’on plonge au cœur de l’action. Comme dans des titres tels que Destiny, Anthem ou Outriders, The First Descendant nous ramène fréquemment à un hub central.

Ce hub central regorge de services variés : des marchands, des options d’amélioration, un système de courrier et même une boutique de skins. C’est aussi là que démarrent les quêtes principales. Cependant, malgré leur nom, ces quêtes ne sont souvent que des prétextes pour nous envoyer nettoyer différentes régions du jeu. La construction de l’univers rappelle fortement celle de Destiny et d’Outriders : dès le début, la routine s’installe, il faut se précipiter vers les points de quête et éliminer systématiquement les ennemis, sans véritable contexte. Ce schéma se répète inlassablement chaque fois qu’on retourne au hub, avec une nouvelle destination et des quêtes semblables.

On pourrait garder l’espoir que les autres zones apporteront plus de variété et que le scénario s’étoffera, mais, dans l’état de cet accès anticipé, il n’en est rien. Nous ne pouvons donc pas ignorer la boucle de gameplay actuelle. Bien que des donjons soient accessibles assez tôt, la structure du jeu semble quelque peu dépassée, rappelant des mécaniques de jeu datant d’il y a une décennie. Les quêtes se résument souvent à une série de tâches sans réel fil narratif : éliminer des hordes d’ennemis, défendre un point pendant un temps déterminé ou transporter des objets d’un point A à un point B. Mais est-ce que ce n’est pas là ce qu’on attend d’un shooter looter ? Affronter des ennemis par vagues pour monter de niveau et trouver du meilleur équipement ?

Comparée à notre précédente prise en main cet été, la difficulté a légèrement augmenté, mais sans réelle surprise. Que ce soit en solo ou en coopération, il est facile de traverser les champs de bataille. La majorité des ennemis sont des cibles faciles, avec quelques adversaires plus coriaces utilisant des attaques de zone qui nécessitent des esquives ou des stratégies de positionnement pour les vaincre. Cependant, cette dimension technique et stratégique s’estompe rapidement en raison de la facilité globale du jeu. Nous comptons sur le fait que ce soit une bêta pour justifier que le challenge, presque inexistant, soit propre à l’accès anticipé.

Un gameplay porté par ses personnages

En ce qui concerne le gameplay, l’expérience reste indéniablement satisfaisante et fluide dans The First Descendant. À la manière d’Outriders, le jeu offre une gamme de compétences à utiliser en parallèle d’un arsenal d’armes récupérées sur le terrain. Bien que les effets visuels manquent parfois de dynamisme, les capacités sont variées et adaptées à chaque Descendant. Nos essais ont révélé un équilibre appréciable entre les compétences utilisables en solo et en coopération.

L’un des points forts de The First Descendant réside alors dans la synergie d’équipe bien pensée par les développeurs, soulignant ainsi l’importance de cet aspect. Comme pour tout Free to Play, le jeu propose une boutique bien garnie dès cette bêta, fournissant des skins pour chaque héros, des variations pour les armes et diverses options de personnalisation à des prix parfois élevés.

Les sensations manette en main sont tout à fait honorables : l’interaction entre nos actions, le sound design et les effets d’animation est bien réalisée. De plus, l’ajout d’un grappin enrichit les phases d’exploration et de déplacement. Le level design exploite efficacement la verticalité, même lors des combats, pour apporter de la diversité et de l’intensité aux affrontements.

Concernant les personnages, leur déblocage nécessite une « Recherche » préalable pour chacun, demandant divers matériaux. Il est encore trop tôt pour évaluer le temps de farming requis, mais la question de l’équité dans ce processus se pose naturellement, compte tenu du modèle économique du jeu.

Des menus confus et une technique correcte

Lors de notre nouvelle exploration de The First Descendant, un problème majeur a rapidement émergé : la confusion causée par une surabondance de menus. Entre l’inventaire, les mods d’armes, les mods de Descendant, les nombreuses ressources et les interfaces des divers marchands et services, la navigation devient vite chaotique. Bien que quelques tutoriels soient disponibles, ils ne parviennent pas à compenser le manque d’ergonomie globale de l’expérience utilisateur.

Sur le plan technique, le jeu présente un aspect visuel correct à moyenne distance, mais il est loin d’être uniformément beau. Les environnements, les couleurs, la stabilité du framerate et la résolution sont généralement cohérents, mais leur qualité varie considérablement selon les situations. Les baisses de résolution à courte distance et les effets lumineux artificiels sont fréquents pour maintenir les performances, parfois au détriment de l’immersion. Malgré cela, on note une nette amélioration par rapport à notre première session en septembre, dont l’état était plus préoccupant.

En outre, le monde du jeu est remarquablement vide. Bien que quelques patrouilles ennemies soient présentes sporadiquement, l’ensemble manque d’animation, y compris dans les hubs et points de téléportation. Les activités publiques ne sont guère plus captivantes que des quêtes de type « Fedex ». En résumé, l’expérience rappelle fortement le lancement d’un certain Destiny 1, sorti en 2014…

The First Descendant peine donc pleinement à nous convaincre, malgré de bonnes idées de gameplay avec les différents Descendants. Malheureusement, ces idées ne se ressentent pas dans les quêtes et activités que nous avons pu tester lors de la bêta. Ce nouveau looter shooter propose une approche très conventionnelle du genre et manque de personnalité propre. Étant Free to Play, comme Destiny 2 ou Warframe, le jeu pourra être essayé gratuitement dès le 2 juillet. Nous vous encourageons à vous faire votre propre opinion, en espérant que de nombreuses améliorations et ajustements seront apportés d’ici la sortie officielle.

Testé sur Xbox Series X

Accueil > Focus > Previews

The First Descendant

Genre : TPS

Éditeur : Nexon

Développeur : NEXON Games

Date de sortie : 2 juillet 2024

Prévu sur :

Xbox Series X/S, Xbox One, PlayStation 5, PlayStation 4, PC Windows

2 reactions

avatar

chiendlacasse

26 jui 2024 @ 17:01

Mon Dieu, la tronche des screens 😂

avatar

Oraluka

27 jui 2024 @ 18:34

Je trouve ça vraiment dommage de le comparer à Outriders, jeu qui n’a eu que peu de succès et pas vraiment porte-étendard du genre, alors que The First Descendant est tout de même plus proche de Warframe, au regard des features proposées.

C’est bête dit comme ça, mais ça joue pas en sa faveur d’être comparé à un jeu peu apprécié.