Preview - Riders Republic - Les doutes se confirment manette en mains

«Dommage...» , - 2 réaction(s)

En juin dernier, nous avions eu l’occasion d’assister à une présentation de Riders Republic, le nouveau jeu de sports extrêmes d’Ubisoft Annecy. Initialement attendu pour le 2 septembre, c’est finalement le 28 octobre prochain qu’il sera disponible sur Xbox One, PlayStation 4 et PC ainsi que sur Xbox Series X|S et PS5. Si nous n’avions pas eu le plaisir de jouer au titre à l’époque, c’est désormais chose faite et nous vous livrons nos premières impressions manette en main de la bêta fermée qui vient de s’achever.

Presque au cœur des sports extrêmes

Dès les premières minutes de jeu, on est balancé dans l’action. La musique entrainante démarre, ça saute dans tous les sens et le titre se présente à nous. Riders Republic vise avant tout le fun, et tout est fait pour le rappeler. C’est donc assez excité qu’on s’apprête à dévaler nos premières pistes avec l’envie d’envoyer des gros tricks. Après avoir récupéré un premier vélo en guise de cadeau de bienvenue, vient le moment de mettre les premiers véritables coups de pédale.

Comme nous l’évoquions lors de notre première présentation, nous avions de grosses craintes concernant la jouabilité. Malheureusement, celles-ci se confirment rapidement. Nous avons affaire à un gameplay très arcade ; cela ne serait pas un problème si la configuration des contrôles était logique et si les sensations de jeu étaient au rendez-vous. Car c’est bien sur ce premier point que toutes les bonnes intentions du studio ne suffisent pas, le jeu passant complètement à côté du fun pour ne laisser que perplexité et questionnement. En effet, il propose plusieurs réglages des contrôles avec par défaut une gestion des flips et rotations via les boutons A, Y, B et X plutôt que le stick droit. S’il est bien possible de switcher vers ce dernier dans les options, le bouton de “saut” reste attaché aux commandes des rotations. Cela veut par exemple dire que lorsqu’on souhaite effectuer des gros jumps, on est souvent amené à engager des flips non voulus.

Il en est de même pour la réalisation des tricks gérée avec le stick gauche et les gâchettes, celles-là mêmes qui servent à pédaler et freiner. On vous laisse donc imaginer les figures qui se déclenchent alors qu’on voulait simplement freiner ou alors recommencer à accélérer en corrigeant l’assiette du vélo avant une réception. Le constat est identique pour le ski et le snow puisque les deux disciplines partagent les mêmes commandes et un feeling commun. D’ailleurs, si vous pensiez retrouver la jouabilité de Steep dans cet opus, on a ici aussi affaire à un rendu beaucoup plus arcade.

La physique globale demeure aux abonnés absents et rien ne permet vraiment de gagner de la vitesse hormis de passer par la jauge de sprint qui se vide en quelques coups de pédales. Le poids du joueur n’a pas vraiment d’impact sur la stabilité ou la vitesse du vélo tandis que ce dernier donne souvent l’impression d’être un gros bloc qui glisse en permanence. Ne pensez pas non plus aux manuals et autres wheelings qui pourraient servir à tenir des combos. La notion de risk/reward est globalement peu présente et le design des premières pistes rencontrées dans cette bêta laisse peu de place à l’imagination. Ce constat est d’autant plus frustrant que de nombreux “véhicules exotiques” seront disponibles dans le jeu. La rocket wingsuit offre notamment quelques bonnes sensations lorsqu’on vole en rase-mottes, mais cela nous paraît très insuffisant pour occuper le joueur dans un univers sandbox pendant des heures.

Vive les Mass Races !

Parmi les idées qui fonctionnent plutôt bien en revanche, les Mass Races se placent tout en haut de la liste des épreuves sur lesquelles le plaisir est bel et bien présent. Pour rappel, ce sont des courses d’envergure qui opposent plus de 60 joueurs sur Xbox Series X|S, PS5 et PC, (moins sur Xbox One et PS4) et combinent les disciplines. On peut donc commencer à ski, passer au vélo et à la wingsuit durant la même épreuve et se tirer la bourre avec autant de joueurs devient forcément grisant. On se marre à voir les autres se gaufrer, on chambre les copains et le challenge reste bien présent. C’est d’ailleurs assez surprenant qu’aucun autre jeu de course ne propose un mode similaire en multijoueur puisque le plaisir est souvent garanti.

Malheureusement, ce mode a aussi ses petits soucis et les collisions sont par exemple un problème, de même que la lisibilité au début des épreuves. De manière générale, de nombreux bugs viennent souvent jouer les trouble-fête. On se coince dans un arbre, on tape un mur invisible ou simplement un autre adversaire, et voilà qu’on rate le point de contrôle de quelques centimètres avec toute la frustration qui va avec. Bien sûr, nous avons ici affaire à une version non définitive du jeu, mais on doute que le fond du problème soit résolu avant la sortie.

Cette bêta était également l’occasion pour nous de jouer au titre sur Xbox Series X. De manière générale, l’expérience était plutôt fluide avec un 60 FPS qui fait globalement le job malgré quelques soucis de tearing. Les chargements restent assez discrets et quelques environnements sortent du lot. On notera aussi des animations du rider très réussies que ce soit dans les déplacements ou les tricks. La partie visuelle est en revanche pour le moment assez inégale avec à certains endroits des textures et autres effets plutôt moyens. Là aussi, on imagine que le studio pourra apporter quelques ajustements avant la sortie finale, mais cela pousse à se poser des questions quant aux versions Xbox One.

Sans surprise

C’est forcément assez déçu que nous ressortons de cette preview “hands-on”. Sans surprise, Ubisoft semble une nouvelle fois se diriger vers de l’accessibilité à outrance avec un gameplay qui manque grandement de contraste. Pourtant, certaines idées comme les Mass Races ont beaucoup de potentiel. Si on doute fortement que le fond du gameplay aura changé au moment de la sortie, on imagine en revanche que les quelques pépins rencontrés seront corrigés et certains ajustements effectués avant le 28 octobre prochain. Il faudra alors voir avec le test complet du jeu si on a envie de passer plus que quelques heures dans cet univers qui nous paraît manquer pour l’instant d’une base solide donnant envie de découvrir tous ses secrets.

Accueil > Focus > Previews

Riders Republic

Genre : Sport

Éditeur : Ubisoft

Développeur : Ubisoft Annecy

Date de sortie : 28/10/2021

Prévu sur :

Xbox Series X, Xbox One, Playstation 4, PC Windows

2 reactions

avatar

EverFish

25 aoû 2021 @ 17:46

C’est marrant comme d’un site a un autre l’avis peut être complément à l’opposé. Peu importe les raisons de ces divergences, moi je sais vers lequel me tourner et si ce jeu fera parti de ma ludothèque ou non.

avatar

Tarzan72

25 aoû 2021 @ 22:14

Je trouve votre preview bien sévère, le jeu est vraiment agréable à jouer. Le gameplay est sympa entre simulation et arcade, le jeu est fun et j’aime ça.

Étonnant votre préviens et son titre