Preview - Scarlet Nexus - Nos impressions après 4h de jeu

«Rejoignez la lutte» , - 2 réaction(s)

Alors que la sortie de Scarlet Nexus approche à grand pas, nous avons eu l’opportunité de poser nos mains sur une version de démonstration du titre pendant quelques heures. Pour rappel, Scarlet Nexus est un action-RPG développé par BANDAI NAMCO se déroulant dans un univers “Brain Punk” où se mélangent animé classique, science-fiction et western.

L’enfer, c’est les autres

Tout commence par le choix de notre héros, on peut décider d’incarner Yuito Sumeragi, un jeune garçon combattant à courte distance équipé d’une épée ou Kasane Randall, une guerrière plutôt orientée moyenne distance et maniant des couteaux contrôlés par psykinésie. Ayant chacun rejoint la BEA (Brigade d’Extermination des Autres), on suit leurs aventures au sein de leur bataillon respectif dans la lutte contre les Autres. On ne sait pas vraiment d’où viennent ces derniers (en tout cas dans cette version de démonstration), mais ils représentent une menace pour l’humanité. Ces créatures au chara-design assez particulier que l’on appréciera ou non ; imaginez par exemple un bouquet de fleurs doté de jambes féminines ; sont friandes de cervelle humaine et le seul moyen d’en venir à bout est de faire appel à la BEA.

Constituée de membres aux pouvoirs exceptionnels à l’image de Yuito et Kasane, la BEA fourmille de personnages aux personnalités variées. Il faudra bien suivre pour retenir les noms de tous ces protagonistes, le jeu nous bombardant de nouvelles têtes rien que dans ses premières heures. Il reste à voir si c’est un mal nécessaire pour poser les débuts du récit où si cela se produira tout au long du scénario.

Au niveau de la construction de la narration, nous avons pu constater que le tout est découpé en différents chapitres, chacun coupé par une phase de “Stand by”. Celles-ci sont des séquences de repos dans lesquelles notre personnage ainsi que son bataillon se retrouvent dans un repaire. En plus de permettre de discuter avec le reste de son équipe, ces séquences sont également l’occasion de renforcer les liens avec eux et ainsi pouvoir obtenir différents bonus fort utiles au combat.

Il est difficile de vraiment donner un avis sur la qualité du scénario avec ces quelques heures. Nous avons apprécié ce que nous avons vu, mais il faudra attendre la sortie finale du titre pour confirmer ou non cette première impression.

Recette pour bon Action-RPG

Comme rappelé en introduction, Scarlet Nexus est un action-RPG, il doit donc cocher certaines cases pour appartenir à cette catégorie.

On retrouve tout d’abord un arbre de compétences bien fourni avec de nombreuses branches disponibles pour personnaliser son expérience. Il est encore trop tôt pour dire aujourd’hui si la spécialisation sera recommandée ou s’il sera possible de le compléter entièrement. Pour aller de pair, Scarlet Nexus nous propose également une gestion de son équipement avec un choix d’armes et d’accessoires aux statistiques évidemment différentes. Il est aussi possible de modifier l’apparence de notre héros et des membres de son équipe. Par contre, ces vêtements sont uniquement cosmétiques et n’influent pas sur nos performances au combat. Enfin, et bien qu’il ne s’agisse que d’un petit détail, ces changements d’apparence sont visibles à la fois lors des cinématiques, mais également sur les silhouettes animées de l’équipe dans les chargements.

Enfin, on a également le loisir de gérer son équipe. Il s’agit de choisir les deux membres qui vont nous accompagner, ainsi que leur équipement et tactique au combat. Comprenez ici le comportement qu’adoptent vos alliés lors des affrontements. Si ce n’est pas très important en niveau de difficulté faible, il ne faudra pas négliger cette donnée dans les modes supérieurs.

Des combats plaisants

Si le côté RPG est important, la partie action n’est pas en reste. En effet, les combats prennent une place prépondérante dans notre aventure. Autant le dire de suite, nous avons vraiment apprécié ces séquences.

Scarlet Nexus nous offre une large palette d’options offensives et défensives pour éliminer les Autres. Combos, éléments du décor à balancer par psykinésie sur nos ennemis (certains objets demandant même quelques QTE pour plus de dégâts), finish moves, le jeu n’est pas avare dans sa proposition. Une fois, un certain nombre d’ennemis terrassés, on entre alors dans un état appelé “Brain Drive” qui, en plus de modifier légèrement notre apparence, nous offre une grosse amélioration des statistiques. Cependant, l’activation de cet état temporaire est automatique. Par conséquent, si celui-ci se déclenche après avoir occis le dernier adversaire d’une zone, le “Brain Drive” est alors consommé pour rien.

Pour varier encore un peu plus les affrontements, on dispose également du système SAS qui permet d’utiliser les pouvoirs de ses compagnons. À nous les joies d’enflammer, électriser ou d’infliger bien d’autres effets de statut à nos adversaires. D’ailleurs, ces altérations se révèlent très importantes puisque certains Autres ont des points faibles qu’il serait bon d’exploiter.

Malheureusement, si dans son ensemble la proposition que nous fait Scarlet Nexus pour ses combats nous a séduits, il reste une ombre sur le tableau. Certains affrontements peuvent se montrer assez brouillons, en particulier avec des ennemis volants qu’il sera difficile de toucher malgré le ciblage que l’on aura appliqué.

Terminons par aborder l’aspect visuel du titre. Précision importante, nous avons testé le jeu via un outil de streaming. Par conséquent, nous ne pouvons pas nous fier exactement à ce que nous avons vu puisque les conditions du test ont pu avoir un impact. Cependant, nous avons tout de même trouvé le résultat assez inégal. Certains lieux grouillent de détails et de jolis visuels, à l’image du centre-ville disponible au début du jeu, tandis que d’autres manquent d’un petit coup de polish pour affiner les textures ou proposent des arrière-plans assez tristes. En revanche, nous avons beaucoup aimé la direction artistique offerte par Scarlet Nexus, autant dans son bestiaire que dans ses personnages et lieux.

Enthousiasmant

Trop courte, c’est l’impression que nous avons eu après cette preview. Nous avions vraiment envie de continuer et d’en découvrir davantage. Si la qualité du scénario reste encore à déterminer, les parties purement RPG (compétences, équipement, gestion de l’équipe) et surtout les combats nous ont énormément plu. La sortie est proche, et il nous tarde de pouvoir mettre définitivement nos mains dessus.

Accueil > Focus > Previews

Scarlet Nexus

PEGI 0

Genre : Action RPG

Éditeur : Bandai Namco

Développeur : Bandai Namco

Date de sortie : 25/06/2021

Prévu sur :

Xbox Series X, Playstation 4, PC Windows

2 reactions

Koinkoin

12 mai 2021 @ 16:20

Je ne connais pas du tout le jeux mais ce que j’en vois donne envie, les combats sont dynamiques et la patte graphique est assez séduisante. Je testerais la démo

Darlink60

12 mai 2021 @ 18:17

J’adore les JRPG, ce Scarlet Nexus me fait donc de l’œil. On verra se que cela donne avec la démo !