La formule Forza Horizon s’essouffle-t-elle ?

«Petit diagnostic d’une saga centrale chez Xbox» , - 20 réaction(s)

Après vous avoir raconté l’histoire et l’évolution des jeux de course en open-world dans deux parties distinctes (partie 1 et partie 2), nous vous proposons aujourd’hui cette troisième et dernière partie qui va porter un regard critique sur le genre et nous amener à réfléchir sur ses limites. Nous avons pu aborder ce thème lors d’une émission dédiée le 17 novembre dernier sur notre salon Discord, l’occasion d’échanger directement avec vous pour écouter vos remarques et vos idées. Vous pouvez la retrouver en replay sur notre chaîne YouTube.

En 20 ans d’existence, les jeux de voiture en monde ouvert ont su s’imposer dans l’industrie vidéoludique et font partie des jeux grand public les plus attrayants, peu importe notre génération. Nombre d’entre eux ont su combler et satisfaire nos envies de voyage, de grands espaces et d’exploration dans des voitures plus ou moins prestigieuses. Les moyens technologiques offerts par les nouvelles consoles et les nouveaux supports ont permis à des studios de repousser certaines limites et c’est notamment ce que Forza Horizon 5 fait de mieux à l’heure actuelle dans ce domaine.

Vient la question du renouvellement et des idées pour permettre une évolution du genre. Ce type de jeu, basé sur la liberté, nous impose forcément des limites, qu’elles soient liées à la taille de la carte, au nombre de voitures ou à l’ennui procuré par l’évolution des niveaux et la progression in-game.

En 2021, comment ces jeux pourraient-ils faire pour s’affranchir de ces limites, ou du moins, les exploiter intelligemment ? Comment renouveler l’expérience du jeu de voiture en monde ouvert quand seulement trois licences majeures proposent la même recette à chaque opus ?

Cet article est la troisième et dernière partie de notre dossier consacré à l’histoire des jeux de voiture en open-world, vous pouvez retrouver la première partie ici et le seconde partie ici.

Des titres passés de très grande qualité

Il est vrai que quand l’on se penche sur le contenu de Test Drive Unlimited, jeu sorti en 2007, on comprend mieux pourquoi autant de joueurs regrettent l’âge d’or de cette licence : immersion totale dans l’atmosphère d’Oahu, possibilité de louer et acheter des voitures, des motos, acquérir des propriétés avec garage pour y ranger un nombre limité de véhicules. Toutes ces mécaniques n’ont jamais été entièrement intégrées dans les jeux récents alors qu’elles permettraient de proposer un jeu d’une rare qualité dans le paysage vidéoludique actuel.

J’ai personnellement racheté Test Drive Unlimited sur Xbox 360 pour 5€ récemment, et à vrai dire, j’avais peur de ce retour sur le jeu. Aurais-je une image faussée par ma nostalgie d’un jeu disparu ou déformée par mon regard d’antan ? Mais non, dès les premières secondes, le jeu d’Eden Games a su me transporter à Hawaï grâce à son atmosphère unique et son gameplay. La conduite reste très agréable malgré sa physique douteuse. Quel bonheur d’acheter sa première maison, puis de se rendre chez Ford pour acheter une GT Coupe de 2005 en choisissant soigneusement la couleur du cuir et un bleu métallisé.

Évidemment, je laisse parler mon avis et ma subjectivité à travers ce témoignage, mais je cherche à vous montrer que dans ce cas précis, le game design passe bien avant l’aspect visuel du jeu. Forza Horizon 5 est mille fois mieux fini, vous vous en douterez, mais sa formule moins complète et profonde que celle de TDU le rend plus ennuyeux à terme. Et il est légitime de se poser cette question avec la sortie du cinquième opus, d’un cinquième Festival et d’une énième course face à des motos, un avion ou un train.

Je ne cherche pas à mettre Forza Horizon dans le décor via ce texte, mais plutôt à remettre en question une formule qui commence à s’essouffler et à se reposer un peu trop sur ses qualités graphiques et ses lauriers, sans proposer de réelles nouveautés et innovations en 2021. C’est dommage, car le genre des jeux de voiture en monde ouvert a encore d’innombrables choses à apporter au public, mais tout cela dépend de ce qu’en font les développeurs.

Un jeu grand public qui touche des millions de joueurs

Un des facteurs majeurs de cette problématique est la topologie des joueurs ciblés par les développeurs et l’équilibre à trouver pour en satisfaire un maximum. La critique que je porte sur Forza Horizon 5 dans le paragraphe précédent reste celle d’un fan de jeu de voiture et d’un joueur de Forza de longue date. Certains d’entre vous la rejoindront, d’autres non, mais dans tous les cas, je me dois de considérer les néophytes qui apprécieront Forza Horizon 5 pour sa beauté et sa carte tout simplement.

Ces joueurs, quoiqu’on en dise, représentent une cible majeure pour Microsoft et sa stratégie menée avec le Xbox Game Pass. La démarche de développement de Playground Games rentre totalement dans l’esprit de jeu service à la demande qui se développe dans l’industrie vidéoludique, notamment avec le Game Pass. Les chiffres actuels traduisent très bien ce succès avec plus de 11 millions de joueurs recensés jusqu’à maintenant.

Forza Horizon 5 est un jeu grand public, porte-étendard de Xbox et son côté bac à sable en fait un excellent titre pour les joueurs ne souhaitant pas se prendre la tête et s’amuser rapidement, sans contrainte. Dans ce registre, la recette Forza marche très bien et il n’y a pas de raisons apparentes pour que cela change. Cependant, accessibilité ne doit pas nécessairement rimer avec répétitivité.

De solides bases pour Forza Horizon

La recette a beau être efficace, il est tout de même nécessaire de faire évoluer une formule pour la pérenniser. La communauté Forza Horizon n’a fait que s’accroître au fil des opus et il est logique que le niveau d’attente des fans augmente année après année.

L’essence et le succès de la série Horizon se situent tout d’abord dans la conduite accessible et personnalisable. Cette saga arrive à toucher une vaste topologie de joueurs et à les rassembler autour d’une même passion. C’est une force majeure que Playground Games et Turn 10 conservent depuis le début.

C’est bel et bien une capture in-game issue de Forza Horizon 4

Le travail technique fourni sur l’aspect visuel des Forza Horizon demeure aussi impressionnant. Chaque opus est une claque visuelle et c’est pour cela que Xbox se sert notamment de cette saga comme d’un porte-étendard des capacités technologiques des consoles Xbox : Forza Horizon 2 et Forza Horizon 3 avec la Xbox One, Horizon 4 avec la One X, Horizon 5 avec la Series X et la Series S.

Le vaste choix de véhicules proposé par la saga Horizon fait partie de l’ADN de la licence. On peut saluer l’arrivée de trophy trucks, de camions et autres buggies au fil des années, ce qui propose de vraies alternatives très amusantes à piloter. Cependant, c’est aussi dans cette sélection que de premières critiques peuvent être faites puisque le choix de véhicules inédits dans le jeu de base s’amenuise d’années en années. Certains modèles ne bénéficient plus de version actualisée depuis plus de 10 ans (coucou la RS3 Sportback de 2011) notamment. Seuls les DLC et la

Sélection du Festival amènent de la nouveauté au jeu, et encore, puisque l’on retrouve régulièrement des véhicules qui étaient présents dans les opus précédents. Un meilleur renouvellement de la sélection de véhicules serait essentiel pour pérenniser la formule.

Un système de progression plat et une histoire inexistante (ou presque)

L’un des principaux axes d’amélioration de Forza Horizon devient sa progression et son histoire. La licence s’est enfermée dans un modèle redondant et répétitif depuis le premier opus, basé sur différents types de courses à compléter afin de “progresser” de niveaux en niveaux. Malgré l’ajout de missions plus thématiques, aucun fil rouge et aucune histoire principale (autre que participer à un festival) n’animent vraiment l’avancée du joueur dans Forza Horizon. Les courses de rassemblement ne se renouvellent plus du tout, les niveaux du jeu ne représentent rien de plus qu’un chiffre et tous les véhicules sont facilement accessibles dès le début de l’aventure.

Ce sont des retours revenant régulièrement de la part des joueurs et qui sont notamment ressortis lors de notre émission. Ce système de progression très simpliste pourrait être adapté et complexifié sans pour autant frustrer les joueurs novices souhaitant s’amuser facilement. De plus, l’accomplissement et la difficulté sont des sources de plaisir non négligeables dans le jeu vidéo, et cet aspect semble avoir totalement disparu de la licence Horizon.

L’autre point central qui est revenu lors de nos échanges concerne l’accessibilité abusée des voitures et le fait qu’il est possible de conduire des modèles très rares ou performants dès le début de l’aventure. C’est à la fois une caractéristique incontournable de la formule “bac à sable” que propose la licence, mais elle dénature aussi la progression. Il n’y a pas de satisfaction particulière à avancer dans le jeu, étant donné qu’il est possible d’obtenir une McLaren Senna au bout de 5 minutes de jeu et de faire l’entièreté du jeu à son bord.

Les systèmes de progression de jeux comme Forza Motorsport ou Gran Turismo, avec le système de permis notamment, étaient très intéressants pour les joueurs. Ils offraient une progression logique avec un accès croissant à des véhicules de plus en plus performants. S’offrir et piloter une hypercar était une réelle fierté pour le joueur ayant économisé et progressé patiemment.

La présence d’un fil rouge et d’une histoire plus scénarisée, mature et immersive rendrait service à la saga. Cela permettrait de plonger le joueur dans un univers construit et captivant, à l’instar de ce que proposaient Need for Speed et The Crew par exemple. Playground Games a tenté plusieurs fois d’ajouter cette dimension à ses jeux, mais elle n’a été que trop peu exploitée.

Forza Horizon premier du nom offrait des adversaires et des rivalités intéressantes, proche de ce que faisait Codemasters avec les Race Driver. On a ensuite vu l’apparition du mode histoire de Forza Horizon, proposant des missions à thèmes un peu scénarisées, un mode malheureusement assez redondant aux dialogues trop légers et inintéressants.

L’une des bonnes surprises de Forza Horizon 5 reste toutefois l’arrivée de Born Fast, huit chapitres du mode histoire qui proposent pour la première fois des personnages variés, moins “puérils”, plus charismatiques et reliés à des éléments des précédents titres. Je vous invite à faire ou refaire ces huit missions intéressantes à fort potentiel, mais trop courtes et trop peu exploitées malheureusement. Vous verrez alors que la saga Forza Horizon possède d’excellentes bases pour se forger un lore de qualité avec son univers propre et ses 5 opus qui se sont déroulés dans le Colorado, sur la côté méditerranéenne, en Australie, en Grande-Bretagne et maintenant au Mexique.

Enfin, un fil rouge potentiel pourrait s’axer autour d’un aspect plus stratégique avec la création et la gestion complète du festival. Cela serait logique quant au statut que semble avoir atteint notre avatar ayant participé à cinq éditions du festival et étant devenu le grand champion d’Horizon. Le 3ᵉ opus avait légèrement exploité cette direction, mais il était seulement possible de choisir l’emplacement et le thème de chaque avant-poste de festival.

Lorsque l’on voit l’importance du festival dans le jeu, il serait logique de pouvoir choisir les capacités de chaque nouveau lieu, le style de musique, l’emplacement ou encore d’organiser des rassemblements de voitures à thèmes avec d’autres joueurs.

Existe-t-il un bon équilibre pour la formule Forza Horizon ?

La réponse est oui, la formule Horizon pourrait trouver un meilleur équilibre afin de toucher les joueurs occasionnels séduits par l’accessibilité du jeu tout en proposant une expérience et une progression plus travaillées aux fans plus exigeants.

En effet, la saga Horizon possède trois points forts : un jeu techniquement abouti (en passant outre les bugs…), des réglages de conduite variés pour séduire tous les joueurs et un vaste choix de véhicules. Cependant, Playground Games devrait refondre son système de progression et y ajouter un ou plusieurs fils rouges proposant une meilleure immersion et une réelle rejouabilité. Des contraintes plus marquées dans la progression du jeu (notamment dans l’accessibilité des voitures) ne feraient pas forcément fuir les néophytes, au contraire. L’ajout d’un scénario et de personnages travaillés ajouterait une plus-value à la licence et le gameplay axé sur les univers de festival et de l’automobile regorge d’idées à exploiter pour optimiser l’expérience.

Enfin, des caractéristiques inspirées du RPG (concessionnaires, boutiques et autres commerces présents sur la carte, possibilité de descendre du véhicule…) seraient pertinentes pour une licence comme Horizon, et nous pensons une fois de plus à Test Drive Unlimited en évoquant ce point.

Nous vous invitons à écouter ou réécouter notre émission du 17 novembre dernier retraçant l’évolution des jeux de course en monde ouvert. C’était une belle occasion d’échanger avec les membres de la communauté qui nous ont aidés à réaliser ce dossier à travers leurs idées et leurs points de vue sur cette thématique. Nous remercions notamment jmabate, ΞYKXΛS, Rhagan et Sp4rKz pour leur participation.

La meilleure chose que nous puissions faire en tant que joueurs est de rester critique vis-à-vis de cette licence majeure de l’histoire de Xbox. C’est à cela que servent entre autres les espaces d’échanges entre les joueurs, les communautés et les développeurs, que ce soit à travers des émissions ou le forum officiel de la communauté Forza. Quoiqu’il en soit, on espère que la licence Horizon arrivera à redéfinir sa ligne directrice pour le sixième épisode et à évoluer dans le bon sens afin de pérenniser sa formule vieillissante tout en restant accessible au plus grand nombre. Il serait dommage de ne pas anticiper l’épisode de trop pour les fans exigeants à cause du succès phénoménal que connaît actuellement Forza Horizon 5.

Accueil > Focus > Dossiers

Forza Horizon 5

Genre : Courses

Editeur : Microsoft

Développeur : Playground Games

Date de sortie : 09/11/2021

Prévu sur :

Xbox Series X, Xbox One, PC Windows

20 reactions

Ritalio

03 déc 2021 @ 17:01

*ERRATUM : FH4 était bien DO dans le XGP, je dois confondre avec Halo 5 alors.. je sais plus, ça remonte ^^ Pardon !

LoveTartiflette

03 déc 2021 @ 17:11

@Ritalio j’allais te le dire pour FH4, mais tu m’as grillé.

Je rejoins Angmar89, dans 30ans les jeux de bagnoles auront toujours le même but, comme tout les jeux de sports en soit. Je redis juste que c’est beaucoup trop tôt de se plaindre du jeux alors qu’il est sorti il y a 4 semaines quoi. Un jeux comme ça, c’est sur des mois et des mois qu’il faut le jouer/jauger.

Je pense qu’on est tous d’accord pour dire que pour l’instant le jeux est une tuerie, y a pas de concurrents tout simplement. Il y a des lacunes, des bugs comme dans tout les jeux vidéo de ce calibre, faut juste leur laisser le temps de rajouter/changer les choses au fur et a mesure. Si dans 1 an y a toujours les mêmes soucis, la y aura de quoi redire.

Ritalio

03 déc 2021 @ 17:23

Je suis curieux de voir ce qu’ils feront dans les extensions, en général c’est là qu’ils se lâchent un peu plus et ou a le plus de diversités. Hot Wheels et Lego c’est fait, admettons qu’on reste dans les jouets de notre enfance.. FH5 Action Man Extension ? Avec des explosions des largages depuis des avions un peu comme dans l’intro :P ? Pas Barbie s’il vous plait PG :o) !

Angmar89

03 déc 2021 @ 17:52

@Ritalio : on me dit dans l’oreillette que ce sera un DLC Playmobile ^^

Chifumi

03 déc 2021 @ 18:00

@LoveTartiflette C’est bien tu as été bien formaté.

Moi personnellement quand j’achète un jeu 70€ à sa sortie j’estime ne pas avoir à attendre plusieurs mois pour pouvoir en profiter sans bug et avec tout le contenu nécessaire.

Et oui la formule se fait vieille et @Mika-117 tu dois pas beaucoup traîner sur internet pour pouvoir affirmer qu’aujourd’hui tous les joueurs sont « très satisfaits » du jeu.

avatar

JoeHell

03 déc 2021 @ 20:35

Je ne comprends pas pourquoi vouloir changer une formule qui marche 🤔.

Que ce soit FH5, Test Drive Unlimited, Assetto Corsa ... chaque jeu à ses qualités et c’est très bien comme ça, il en faut pour tous les goûts.

Perso je préfère Forza Motorsport et je n’ai pas envie qu’il se renouvelle juste par principe, je veux juste qu’il s’améliore.

Si le prochain Forza Horizon se passe au Japon comme les rumeurs l’évoquaient pour le 5 sans changer de formule, je vous parie qu’il fera un carton encore plus important que celui-ci !

lacrasse

04 déc 2021 @ 00:05

C’est sur, qu’à un moment, l série va s’essouffler,... I’m faudra la laisse se reposer quelques temps..

En tout cas, ça n’en reste pas moins la meilleure série de jeu de course en monde ouvert..

Y a pleins de séries de jeux ou il va falloir changer un peu, parfois même beaucoup la formule..

avatar

Segafandepuis198

04 déc 2021 @ 00:21

Je me permets de donner mon avis, mais en voyant le succès phénoménal de ce FH5 et les avis dithyrambiques j’ai le sentiment qu’on arrive effectivement au point culminant du succès de la série.

Pour ma part la formule me plaît et même si elle ne bougeait pas d’un poil pour un épisode 6,7 ou 8 j’en serais même le plus heureux.

Toutefois il faut reconnaître aussi que des changements ne peuvent pas faire de mal et si pour la grande majorité d’entre nous nous allons y jouer un certain temps, on est obligé également d’écouter ceux qui y joue des centaines d’heures pour savoir ce que ça vaut sur la durée.

Beaucoup d’idées proposées plus haut me plaisent beaucoup surtout celle d’incorporer à la map les concessionnaires auto... c’était pas le cas dans le Test Drive Unlimited sur 360 ? (Épisode que j’ai adoré au passage...)

Tout cela pour dire que le débat de savoir si la formule tourne en rond me paraît arriver un peu tôt, force est de constater que le Forza Horizon de demain se construit aujourd’hui et je pense qu’il faudra apporter des changements ça me paraît indiscutable. Bien évidemment pas de changer la formule en profondeur car elle fonctionne mais l’améliorer sur plusieurs points.

En tous cas pour moi c’est une formule très efficace, quel plaisir de rouler dans des décors de rêve sur fond d’Horizon Pulse ou Bass Arena... Je m’arrête très très souvent dans le jeu simplement pour contempler le paysage... Dépaysement total, que du bonheur !!!

Forza Horizon est également un jeu contemplatif et ça ça y joue beaucoup pour moi...

nountendo

04 déc 2021 @ 16:33

Je trouve qu’ils ont bien redressé la barre après ma grosse déception de Forza Horizon 4 avec ce 5ème épisode. La progression est une amélioration du Forza Horizon 3 avec plus cette envie de fouiller la carte et de faire ces défis. Dans FH4 j’avais l’impression de ne rien débloquer et que j’avais moins envie d’y retourner régulièrement. J’ai plus l’impression que le 4ème opus aurai du être celui ci car il est plus dans l’esprit du 3. En Grande Bretagne j’avais vraiment l’impression de ne rien débloquer et donc de tourner en rond sans but précis.

avatar

Banania

05 déc 2021 @ 10:16

@Chifumi : c’est encore moins tolérable quand le jeu en question provient d’un studio qui ne fait QUE du Forza Horizon depuis 10 ans. A un moment, c’est difficilement pardonnable d’avoir autant de bugs & co quand on est sensé maitriser son sujet (surtout quand c’est un studio qui a les moyens) et encore d’avantage quand on réalise que des options pourtant présentent dans l’opus précédent ont tout simplement « disparues ».

Comme tous les jeux récents : FH5 est sorti (un poil) trop tôt et c’est une fois de plus aux joueurs que revient le rôle de « testeur » (tout en ayant payé le jeu) afin que le studio l’améliore durant x mois. Ce n’est pas normal. Ils feraient mieux d’investir un peu plus d’argent dans le Quality Control au lieu de mettre 1/3 du budget dans du marketing.

De toute façon ce genre de débat existe depuis toujours : on s’imagine à chaque fois que le studio fera mieux avec le suivant. Puis quand le nouvel opus sort, on réalise qu’il n’est pas si différent. Et c’est valable pour presque toutes les grosses licences à succès. C’est encore plus flagrant avec les marronniers d’Activision, Ubisoft et E.A.

Je pense que si l’on joue à FH de temps en temps, ça va, on est moins exigeant et on voit moins les défauts. Par contre, quand on y consacre des sessions de quatre ou cinq heures par jour et ce plusieurs jours par semaine, on fini forcément par voir tout ce qui ne va pas et on stop. C’est un jeu sur lequel on peu revenir après l’avoir lâché durant 6 mois et y prendre toujours autant de plaisir, à petite dose.

12