Watch Dogs, nos impressions après 4h de jeu

«Première prise en main» , - 16 réaction(s)

Depuis son annonce lors de l’E3 2012, Watch_Dogs a fait réagir les joueurs du monde entier. Avec un premier trailer plein de promesses et plus qu’aguicheur, les spectateurs furent ravis de découvrir une nouvelle licence signée Ubisoft Montréal, les créateurs de la série Assassin’s Creed. Cependant, nous sommes maintenant loin de l’E3 2012 et le parcours de Watch_Dogs n’a pas été simple. Plus d’un mois avant sa sortie (27 mai 2014), entre appréhension graphique et peur d’un manque de profondeur tant au niveau du gameplay qu’au niveau du scénario, on sent de la perplexité dans l’attente de tous. Il est donc grand temps d’éclaircir tout cela. C’est à Paris, dans le Club Hausmann, une boîte de nuit reconditionnée en une salle de jeu très classieuse aux couleurs et à l’ambiance feutrée et sombre de l’univers de Watch_Dogs que nous avons été invités par Ubisoft afin de découvrir leur dernière création. A noter que seule la version PS4 était jouable.

Les premiers pas

L’histoire commence sur les chapeaux de roues par un braquage de banque au smartphone. Aiden Pearce, notre super hacker de héros, se trouve dans cette même banque et est en train d’en pirater le réseau afin de transférer des fonds en toute tranquillité au nez et à la barbe des agents de sécurité. Tout semble se dérouler comme prévu jusqu’à ce qu’un autre hacker s’infiltre entre Aiden et la banque et fasse tout capoter. A la suite de cela, en plus des forces de police, Aiden est recherché par un groupe de malfrats. Leur patron commandite son assassinat, notre héros en sait désormais trop, sa tête est mise à prix. Un certain Maurice est chargé de ce sale boulot ; cependant, Maurice a la douce idée d’exécuter ses ordres lorsqu’Aiden est en voiture avec son neveu et sa nièce Léna. Son plan va foirer et le résultat en sera que plus dramatique. Tout est alors déclenché, Aiden veut se venger et pour arriver à ses fins, il va devoir se plonger dans un milieu bien sombre regorgeant de zones d’ombres, d’espionnage industriel, de flics corrompus, de guerres de gangs et qui plus est, d’une guerre technologique au sein même de Chicago.

Hacker les environs avec son tel

Après cette cinématique d’introduction bien efficace, nous retrouvons Aiden un an plus tard, avec Maurice au sous-sol d’un stade après un interrogatoire qui fut sans nul doute un poil mouvementé pour ce dernier. C’est bon, nous avons enfin en main notre héros, nous quittons Maurice et nous retrouvons un collègue qui nous avoue avoir appelé les flics et, cette fois-ci, ils sont à l’heure. Notre premier objectif est de s’échapper de l’enceinte du stade. Cette première phase d’infiltration va servir comme tutoriel et comme initiation aux techniques de base du hacking. Grâce à votre smartphone vous pouvez alors accéder aux caméras et ainsi repérer les ennemis et les marquer automatiquement sur votre mini-map. Il est possible de passer de caméra en caméra et de progresser dans le niveau. En faisant cela, on peut aussi ouvrir des portes en piratant les panneaux d’activation et autres compteurs électriques ou encore éteindre tout simplement la lumière. Même si cela paraît plutôt très simpliste de prime abord, ce hacking reste tout de même efficace (Sam Fisher gagnerait un temps fou) et rappelons que nous n’en sommes qu’aux balbutiements de cette aventure.

On ne peut que penser à GTA

Contrôler Aiden est plutôt agréable et cela n’est pas sans nous rappeler un certain Assassin’s Creed en moins dispersé et avec un système de couverture tout ce qu’il y a de plus courant. Donc à ce niveau là, ni surprise ni déception. C’est une fois sorti du stade que tout commence véritablement. Notre première escapade dans Chicago se fera sous la forme d’une course-poursuite contre les forces de police. On ne peut que penser à GTA à ce moment-là. Dans Watch Dogs, pas d’étoiles mais une sorte de barre progressive située en bas à gauche du HUD. Pour vous échapper, plusieurs possibilités. Premièrement, tout ce qu’il y a de plus banal, vous pouvez foncer et piloter dans les avenues et les ruelles et zigzaguer dans la circulation afin de semer la flicaille. Mais dans Watch Dogs, une autre modalité entre en jeu : vous êtes un super hacker, vous contrôlez donc entièrement les infrastructures de la ville, que ce soit feux de signalisations, plots de rue, entrées de parkings ou panneaux publicitaires. Les possibilités sont nombreuses et sont là pour enrichir votre expérience et vous faciliter la vie. A noter qu’une notion de progression est à prendre en compte. En effet, Aiden n’est pas ultra compétent dés le début du jeu, il va falloir lui en apprendre de nouvelles, nous allons y revenir ultérieurement. De plus, pour semer la police, il est aussi possible de se garer discrètement, de couper le contact et d’attendre que le troupeau de sirènes vous oublie. Autre différence par rapport à GTA, dans Watch Dogs après avoir semé les forces de police, vous serez toujours recherché, mais moins intensément, sur la carte s’affichera alors une sorte de cercle jaune qu’il faudra éviter afin de supprimer complètement son avis de recherche, sinon la poursuite reprendra de plus belle.

Le scénario, construit en 5 actes, est efficace

Une fois les flics semés, on vous demande de rejoindre votre planque. Cette dernière se situe dans un motel et c’est là que vous pourrez consulter vos objectifs en cours, vous reposer et ainsi sauvegarder votre progression et vous réveiller à une heure différente de la journée mais aussi changer de tenue. Le scénario, construit en 5 actes, est efficace ; les bases sont plutôt simples, facilement compréhensibles et lancent parfaitement cette aventure qui semble gagner en profondeur et en complexité au fil des heures. La curiosité de chacun sera plus que titillée. Les différents personnages ont de la gueule et du charisme, Aiden Pearce est un héros convaincant qui ne manque pas d’humour, la mise en scène et les différents dialogues sont agréables à suivre. Pour ce qui est de la durée de vie, les développeurs nous ont annoncé entre 30 et 35 heures de jeu rien que pour la trame principale, ce qui correspond aux dernières informations données et qui semble plutôt raisonnable.

En parallèle de l’histoire principale

Concernant les objectifs et autres missions annexes, on peut dire qu’on est gâté. Là où Assassin’s Creed et même GTA pèchent, Watch Dogs semble s’en sortir avec réussite. Aiden Pearce est une sorte de Robin des bois, un Batman du futur proche, sans pouvoir aucun et dans le plus grand des anonymats ; il va essayer de maintenir l’ordre et la loi, non pas dans le comté de Nottingham ou à Gotham mais bien à Chicago.

Les séances de shoots sont présentes

Pour cela, et grâce à ses talents en tant que hacker, il peut analyser et s’infiltrer dans toute la ville en piratant le ctOS (Central Operating System) qui contrôle la ville et collecte toutes les informations sur ses habitants. Il va ainsi pouvoir prédire des évènements plus ou moins regrettables de façon à éviter qu’ils ne se produisent. Un aspect qui fait penser au film Minority Report et qui nous a beaucoup plu. On commence par se balader dans la ville à la recherche d’un potentiel suspect, on croise différents passants, on écoute une conversation téléphonique, on lit une conversation SMS et on comprend qu’un évènement tragique risque de se produire, il faut alors se rendre sur le lieu de la rencontre et agir au bon moment. Si cela peut finir en une course-poursuite ou en une fusillade, cela peut aussi se résoudre tout simplement en récupérant un colis.

votre smartphone se transforme alors en pistolet laser

D’autres objectifs sont réalisables en parallèle de l’histoire principale dont des courses de rue ou encore des petits boulots comme l’extraction d’un individu recherché par la police par exemple. De plus, si vous vous ennuyez encore ou si vous trouvez ces missions trop rébarbatives et trop « scolaires », il existe des mini-jeux accessibles depuis votre smatphone (ou répartis dans la ville) totalement énormes et qui tranchent véritablement avec l’ambiance et se trouvent être super jouissifs et divertissants. Ce sont des sortes de jeux vidéo à réalité augmentée pour Aiden. Nous avons pu en essayer trois et c’est assez excellent. Le premier est une sorte de shooter, votre smartphone se transforme alors en pistolet laser et vous devez survivre à des hordes d’alien qui apparaissent depuis des sortes de vortex autour de vous ; on se croirait dans un Dead Space cartoony au beau milieu de Chicago. Le second vous met au volant d’une voiture semblant tout droit sortie des enfers et ce jeu consiste à écraser les policiers démons qui jalonnent les routes et ainsi faire le meilleur score. Enfin, le dernier vous place aux commandes d’une super araignée mécanique, véritable char d’assaut ultime capable de tirer des roquettes tout en sautant d’immeuble en immeuble. Cette fois-ci, vous devez faire le plus gros score en détruisant toute la ville et en tuant le plus de flics possible. Ce passage est juste ultra fun et complètement réussi. Lors de notre essai, il n’y avait que quatre mini-jeux disponibles, mais apparemment il y en aura de nouveaux qui vont arriver (DLC payant ?).

Un peu plus de détails

En ce qui concerne l’évolution du personnage, il est effectivement possible de changer l’apparence d’Aiden, mais ne vous attendez pas à quelque chose de poussé, le système de personnalisation correspond en tous points à celui d’Assassin’s Creed. Il est donc uniquement possible d’acheter de nouvelles tenues. Ces dernières diffèrent seulement par les couleurs et autres motifs ainsi que des petits détails d’accessoires mais le look global d’Aiden (casquette, long manteau, bandana sur la bouche) sera toujours le même. Il est aussi possible d’acheter des armes dans des boutiques spécialisées. En plus d’être personnalisable, Aiden évoluera au gré de l’aventure et de vos actions. Une légère brise de RPG souffle sur ce Watch Dogs en proposant un arbre de compétences et un système de niveau. Cet arbre se structure sous la forme d’un camembert partagé en différentes parties ou domaines de compétences que sont la conduite, le hacking, le combat et autres.

en plus d’un léger aliasing, nous avons eu le regret d’être spectateurs d’un très disgracieux clipping
Un peu de parkour toujours avec le tel

Visuellement, le jeu est au même niveau que les dernières sorties next gen. Même si ce n’est pas aussi beau que ce qu’on avait pu nous proposer lors de l’E2 2012, la qualité est tout de même au rendez vous, le jeu est très beau, il ne faut pas le nier. La ville est somptueuse, les couleurs sont fortes et cohérentes, le design est chiadé et au-delà de la pure qualité graphique, c’est la vie de ce Chicago virtuel qui surprend. La circulation semble moins calculée et plus naturelle, de même pour les piétons : les passants semblent tous avoir une personnalité et cela est renforcé par la possibilité de rentrer dans leur intimité et ainsi de découvrir leur noms, leurs hobbies, leurs problèmes, leurs soucis et de voir s’il est possible d’interagir avec eux en les protégeant ou les stoppant comme nous l’avons précédemment évoqué. Par contre, en plus d’un léger aliasing, nous avons eu le regret d’être spectateurs d’un très disgracieux clipping. Nous ne nous attendions vraiment pas à cela sur next gen et se prendre un camion tardivement apparu fait toujours mal au cœur… surtout quand cela survient plusieurs fois… Après avoir discuté peu de temps avec quelques uns des développeurs présents, nous n’avons pas réussi à avoir des informations concernant la version Xbox One ou encore 360 et PS3… Ils nous ont juste assuré que les versions One et PS4 devraient être similaires et que les joueurs disposant d’un PC de haute volée pourraient avoir une qualité graphique à couper le souffle. Pour ce qui est de la version One, on peut probablement se référer à la comparaison d’Assassin’s Creed 4 sur les différents supports que sont One et PS4 et ainsi espérer ne pas être dévalorisé. Le jeu se déroule dans Chicago qui a été, du mot des développeurs, fidèlement reconstituée. Quoi qu’il en soit, pour ce qui est de notre ressenti, la map n’est pas exceptionnellement vaste, il est probable qu’on en fera vite le tour. Elle propose beaucoup de zones de ville et une partie plus réduite proposant une ambiance plus montagneuse, plus rurale. Afin de vous donner un ordre d’idée, nous avons effectué une traversée en diagonale de toute la map avec une voiture moyenne (voire bien pourrie) en suivant les indications du GPS en 7 minutes. Pour ce qui est de la conduite, à l’inverse de la prise en main du héros, on note un côté lourdaud aux véhicules. Maîtriser une voiture n’est pas tout de suite aisé. La prise en main n’est pas du tout instinctive et requiert quelques minutes de pratique avant de conduire plus ou moins proprement. C’est donc perfectible, que ce soit à deux ou quatre roues. Notez qu’il est aussi possible de piloter des bateaux (et donc de nager) et qu’une vue « cockpit » est disponible même si elle n’est pas très pratique.

Viens jouer avec moi !

Enfin côté multi, il est à noter deux facettes. Hormis une partie tout ce qu’il y a de plus banal (deathmatchs, courses,..), on retrouvera un mode beaucoup plus intéressant qui consiste à rechercher un hacker fondu dans la masse de la ville. Si, à première vue, cela n’a rien d’extraordinaire, ce mode est finement pensé car il s’intègre en fait dans votre aventure solo.

Un des camarades d’Aiden

En effet, lors de votre partie, il pourra vous arriver de vous faire hacker et cela va alors déclencher une course-poursuite ou plutôt un cache-cache à la manière du multi d’Assassin’s Creed. Le hacker qui essaye de s’introduire dans votre système n’est pas une I.A. mais bien un autre joueur, son apparence est générée totalement aléatoirement et il doit se fondre le plus efficacement possible dans la ville, à savoir qu’il peut très bien se positionner sur un toit ou dans une voiture garée tranquillement dans un parking et votre objectif est alors de le retrouver et de le neutraliser. Cette fonctionnalité peut bien sûr être désactivée si vous souhaitez vivre votre aventure solo totalement seul !

il assume maintenant son côté monde ouvert et offre une trame profonde, un système de hacking intéressant et plutôt innovant.

Enfin, dernier point, une application ctOS pour mobile et tablette va voir le jour dès la sortie du jeu et d’après ce qui nous a été présenté lors de cet évènement, cette application semble être bien plus qu’un gadget inutile. Effectivement, de la même manière que BF4, il est véritablement possible de jouer différemment à Watch Dogs depuis cette application. Pour cela, il faut envoyer un défi à un joueur qui est justement en train de jouer à Watch Dogs depuis sa console (son PC ?) et ainsi, une nouvelle forme de mode multijoueurs commence dans lequel le joueur actif sur l’application pourra créer des courses de rues en paramétrant tout et en les proposant à l’ami contacté. Ainsi, si ce dernier accepte le défi, le joueur étant sur l’application devra tout faire pour retarder le joueur console en contrôlant intégralement la ville de Chicago et en retournant les infrastructures contre Aiden Pearce. La démonstration en direct fut plutôt convaincante et plus de contenu et de fun sont toujours bons à prendre.

Traquer les hackers potentiels

Si Watch Dogs promettait beaucoup sans vraiment en montrer, il assume maintenant son côté monde ouvert et offre une trame profonde, un système de hacking intéressant et plutôt innovant. Même si cela ne transcende pas une expérience de jeu, cela propose par contre une nouvelle approche de gameplay que ce soit au niveau de l’infiltration, des courses-poursuites ou aussi bien de la promenade dans un univers virtuel représenté ici par un Chicago fourmillant de détails et de vie. Beaucoup sont encore très perplexes et nous l’étions aussi il y a quelque temps à nous demander quel était le véritable atout, le véritable attrait de Watch Dogs par rapport à GTA V par exemple. Et même si cet essai ne nous a pas véritablement aidés à répondre à nos interrogations, nous avons pris du plaisir à entamer ce jeu, à nous y promener et nous perdre quelques heures. Espérons maintenant que Watch Dogs ne s’essouffle pas dans sa globalité et qu’au contraire il offre une expérience riche et à la hauteur de la nouvelle génération afin de, probablement, devenir le premier jeu d’une grande franchise comme Assassin’s Creed.

Accueil > Focus

Watch Dogs

PEGI 18

Genre : GTA-Like

Éditeur : Ubisoft

Développeur : Ubisoft Montreal

Date de sortie : 27/05/2014

Prévu sur :

Xbox One, Xbox 360, Playstation 4, Playstation 3, PC Windows, Wii U

Venez discuter sur le Forum Watch Dogs

16 reactions

Kevyn

23 avr 2014 @ 18:34

Il est trop fort mon Wipness ! :love :

weedasky

23 avr 2014 @ 19:01

Merci pour cette petite lecture, il sera mien !!!

zoubair

23 avr 2014 @ 19:18

Clipping, aliasing sur ps4 ?

J’espère que les versions xbox 360 et ps3 ne seront pas trop à la ramasse techniquement :-/

Darklink 09

23 avr 2014 @ 19:45

Il m’intéresse se watch dog je me ferai ma propre idée manette en main en espérant que la différence graphique avec la vesion one soit existante .

Longshot Spirit

23 avr 2014 @ 20:06

Yep, ça fait envie l’air de rien...

avatar

LoganFr26

23 avr 2014 @ 20:31

Y’a du spoil au début ! Moyen de dévoiler le début de l’intrigue...j’hésite à lire la suite du coup !

Darklink 09

23 avr 2014 @ 20:48

Je suis d’accord avec Logan eviter de spoiler quand meme ! Moi j’ai lu que la fin du coup .!

jmabate

23 avr 2014 @ 20:53

je vous sent pas super emballé quand même ! assassin’s creed souvent cité et les quêtes annexes sont encore à la recherche d’un intérêt ! encore un jeux qui souffre des limites du multisupport ! la trame principale à l’air d’être sympas ! en mode solo pour moi si les retours joueurs sont plutôt bons !

Tomchoucrew

Rédaction

23 avr 2014 @ 20:54

Il n’y a pas de spoil, rassurez-vous (on s’est aussi posé la question) ;) Les trailers du jeu montraient déjà ces informations-là et Ubisoft a déjà communiqué dessus.

avatar

greg2711

23 avr 2014 @ 22:46

Effectivement, c’est marqué : « Son plan va foirer et le résultat en sera que plus dramatique. ». Je ne sais pas où je l’ai vu, mais je sais ce qui s’est passé comme résultat du plan foireux. Ils ont donc même pas tout dit de ce qui est connu (sachant que je n’ai pas plus cherché que ça à savoir des choses sur le jeu et l’histoire). :p

12