Test - Manettes PDP Gaming pour Xbox One

«Des pads esthétiquement fun» , - 1 réaction(s)

La société PDP Gaming, récemment arrivée sur le marché français, fabrique des accessoires officiels pour la Xbox One. Ils font des casques, des manettes, des supports pour charger ces dernières et une télécommande. Ils proposent même trois packs comprenant un pistolet en plastique, qui couplé à sa caméra permet de jouer à différents jeux créés spécialement pour eux. Ils ont eu la gentillesse de nous faire parvenir une partie de leur matériel consacré à la gamme Xbox. Notre premier test va se consacrer aux différentes manettes de la marque.

Un défilé de couleurs

La Rock Candy avec son câble blanc assortit

Les deux premières choses à savoir en ce qui concerne les manettes PDP Gaming, c’est qu’elles sont toutes filaires, via un câble qui va de la console au port micro usb de la manette, et non compatibles avec les accessoires Xbox One qui requièrent un port d’expansion, comme par exemple le mini clavier. Ce ne sont pas des points très handicapants, mais cela peut rebuter certains joueurs ; ceux qui ont des accessoires qu’ils utilisent en permanence ou les allergiques au câble relié à la console quand ils jouent. Cela dit, le câble fait tout de même 2,40 m ce qui reste une assez bonne longueur pour pouvoir jouer sans être collé à son écran et rester à l’aise dans son fauteuil ou son canapé. De plus, bien que les accessoires ne soient pas compatibles, tous les casques utilisant un port mini jack 3.5 peuvent être branchés dessus.

La Caméo en version claire

Les manettes sont compatibles Xbox et Windows 10, parfait pour passer de sa console à son PC et profiter ainsi des jeux disponibles dans les gamepass des deux plateformes. Une application en français, PDP Control Hub, est disponible gratuitement en téléchargement aussi bien sur la console que sur le store MS pour les PCs, et donne accès à quelques réglages bien pratiques : mise à jour des manettes, réglage du volume ainsi que de la densité des vibrations, de la répartition des voix entre celles du tchat et celles du jeu, et mapping complet de la manette. Bref, une application bien complète et facile d’utilisation.

via l’application, on peut faire varier les couleurs, et si l’éclairage dérange, il suffit de le couper
La partie réglages des couleurs d’éclairages de la manette dans l’application

Esthétiquement, les manettes, qui ont exactement la même taille que celles de Microsoft, sont plutôt jolies. On a droit à différents coloris dans plusieurs gammes. Celles des Rock Candy sont presque totalement transparentes avec des couleurs pastel pouvant rappeler des bonbons, tandis que celles de la gamme Deluxe DX PDP sont plus opaques. Il existe également des éditions camouflages. Les versions Afterglow sont quant à elles complètement transparentes et lumineuses. En effet, on voit tout le mécanisme de la manette qui est éclairé par quelques diodes disposées ça et là. Qui plus est, via l’application, on peut faire varier les couleurs, et si l’éclairage dérange, il suffit de le couper.

Une rouge de la gamme Deluxe DX PDP
Un p’tit vert pour la route (avec modération)

L’appendice qui tue

Côté plastique, au touché, on sent qu’il ne s’agit pas de la même qualité que pour les manettes Xbox de chez Microsoft. En effet, il donne une sensation plus froide, qui vaut une résonnance plus forte tant au niveau des gâchettes que des boutons. Rien de dramatique, mais qui rend les cliquetis un peu plus bruyants. Les pads de chez PDP gaming sont d’ailleurs plus légers que ceux de Microsoft et cela joue aussi sur la sonorité. Le logo Xbox, qui nous permet d’accéder au HUB de la console quand on appuie dessus, est bombé avec une teinte plus foncé. Cela dépendra des goûts de chacun, mais nous on a trouvé ça assez joli.

L’Afterglow avant qu’elle ne s’éclaire de la couleur de son choix
L’Afterglow en mode éclairage bleuté

Un point regrettable, dans la gamme Rock Candy, les sticks sont totalement en plastique dur, montés d’un seul bloc. Le fait qu’il n’y ait pas de revêtement en plastique mou rend le gripe un peu plus glissant que les autres, ce qui peut s’avérer gênant sur des jeux demandant beaucoup d’actions rapides. Néanmoins, sur Killer Instinct, qui demande beaucoup à la manette, nous n’avons pas rencontré de soucis même après deux heures complètes d’utilisation. C’est plus une sensation de chaud proche de la paume de la main, causée par les frottements dûs aux nombreux mouvements, qui s’est faite ressentir. Rien d’alarmant, on ne s’est pas non plus transformé en Ghost Rider.

Impressionnant et très sympa de pouvoir observer tout ce mécanisme

Toutes les manettes de la gamme sont équipées d’un appendice supplémentaire, très pratique et discret, juste en-dessous, à droite, du stick droit. Celui-ci permet de gérer quelques options audio de son casque. Lorsque l’on appuie deux fois de suite sur ce petit bouton, cela coupe le son du micro. Si on le presse une seule fois et que l’on reste appuyé dessus, on peut ensuite, avec les touches bas et haut de la croix directionnelle, augmenter ou diminuer le volume. De la même façon, il est possible, grâce aux touches droite et gauche, d’ajuster la balance entre le jeu et le tchat. C’est un plus fort appréciable de pouvoir effectuer ce type de manœuvres directement de son pad sans avoir à passer par l’application ou le système de la console.

Un dernier point pour terminer, le prix des manettes est de 30 euros. Sincèrement, à ce prix là on aurait tort de s’en priver.

> Voir les manettes sur la Fnac

Bilan

On a aimé :
  • Toutes les couleurs disponibles
  • L’application gratuite PDP Control Hub
  • La gestion des volumes directement sur la manette
  • Le prix
On n’a pas aimé :
  • Des manettes exclusivement filaires
  • Le plastique des pads de qualité moindre
Prise en main facile et pratique

Dans le milieu des accessoires consoles, il n’est jamais évident de se faire une place au soleil. Pour cela il faut savoir innover, faire des concessions et être attractif. C’est exactement ce qu’a fait la société PDP Gaming, en proposant des manettes agréables visuellement avec tout plein de coloris différents, un système accessible directement sur le pad pour la gestion des volumes et une application gratuite permettant de gérer plusieurs options. Pour pouvoir rester sur des tarifs raisonnables, ils ont opté pour des manettes exclusivement filaires, donc sans surcoût de batterie et connectique WiFi. Cela peut être un inconvénient pour certains, mais quand on veut pouvoir bénéficier d’un matériel à moindre coût, il faut savoir faire des concessions.

Accueil > Tests > Tests matériel

1 reactions

Spectree

14 jan 2020 @ 13:53

Sympa pour le prix ! B-)