Test - Oneiros - To find my piece of mind I gotta climb

«En route pour une aventure où les rêves et la réalité s’entremêlent» , - 0 réaction(s)

Oneiros est un puzzle game dans lequel vous incarnez Liam, un jeune homme qui va vite se retrouver égaré entre la réalité et des rêves assez étranges. Développé et édité par le studio Coal Valley Game (constitué d’une seule et unique personne), Oneiros est sorti sur console le 27 mars 2020. Entièrement en anglais sous-titré, plein d’humour, en vue subjective et joliment réalisé, voyons ensemble si cela suffit à faire d’Oneiros un jeu unique.

Jusqu’à l’île flottante au fond, tout allait bien !

Ma seule liberté est de rêver, alors je rêve de liberté

Aurez-vous le courage de traverser cette porte mystérieuse ?

Comme dit plus haut, vous incarnez Liam, un jeune homme bon vivant qui profite d’une soirée tranquille au cinéma avec sa petite amie Sarah. Cependant, une fois sorti des toilettes, vous êtes surpris par le fait qu’il n’y ait plus âme qui vive. Vous vous rendez bien compte que quelque chose cloche, mais difficile de savoir quoi. Vous décidez donc de sortir rejoindre votre petite amie mais problème, il n’y a plus de parking, ni de voiture, ni de Sarah. Seuls traînent au milieu d’une pièce déserte un interrupteur et une porte qui mène directement à votre chambre. Curieux rêve n’est-ce pas ?

Un rêve transformé en réalité, c’est un autre rêve

Triturage de méninges activé

Une fois dans votre chambre, c’est parti pour une pluie de puzzles à résoudre et de petits clins d’œil fort appréciables. Entre les cadenas à débloquer et les mots de passe à trouver, Oneiros s’avère être un petit bijou de réflexion. Ni trop faciles, ni trop capillotractées, les énigmes sont intelligemment pensées et très équilibrées tout au long des 1h-1h30 de jeu (selon votre capacité à résoudre les puzzles).

Il peut y avoir quelques indices, mais à vous de trouver comment ça marche

Vous pouvez récolter des objets qui vous seront utiles pour avancer, mais il est vrai que l’ergonomie de l’inventaire aurait pû être un peu plus travaillée. Étant donné que vous ramassez un peu tout ce que vous trouvez (surtout lors du dernier chapitre), il devient frustrant de devoir dérouler la totalité de l’inventaire pour n’utiliser qu’un seul objet en particulier. Sans parler du fait que vous pouvez récupérer un grand nombre de bonbons “kit de santé” permettant d’obtenir des indices si vous êtes bloqué, donc autant dire que l’inventaire se remplit trop rapidement.

Élu meilleur jeu PC de l’année

Vis-à-vis du reste du gameplay, les déplacements demeurent fluides et la prise en main des objets l’est tout autant. Excepté peut-être pour les cadenas, plutôt capricieux quand il est question de trouver le code approprié. Cependant, ce n’est qu’un détail au vu de la qualité du travail effectué pour rendre le jeu addictif et intéressant.

La vie est un rêve, mais rêver n’est pas vivre

Les avantages du voisinage

À partir de votre chambre, et une fois les énigmes correspondantes résolues, vous pouvez visiter 3 “rêves” très différents les uns des autres où vous en apprenez davantage sur votre condition via de petits souvenirs. Alors que dans le premier vous parcourez un labyrinthe psychédélique, il faut déplacer des plateformes dans le second et remonter une voiture nommée Betty dans le troisième. La diversité des niveaux apportent indéniablement un plus non négligeable au titre, déjà très bon dans l’ensemble. On dénote vraiment un désir du studio de rendre le jeu unique avec sa propre personnalité. Graphiquement très joli, Oneiros s’accompagne d’une bande-son excellente avec un doublage parfait et surtout nous avons un véritable coup de cœur pour les titres du groupe Bite the Buffalo, dont les musiques rock indie se marient à merveille avec l’ambiance du jeu. Mis à part le petit bémol de l’inventaire et des cadenas, Oneiros arrive très bien à allier humour et réflexion sans tomber dans le déjà-vu et c’est tout ce qu’on attend d’un jeu de ce genre, surtout quand on constate que le boulot a été fait par une seule et même personne. Chapeau bas, l’artiste !

Testé sur Xbox One

Bilan

On a aimé :
  • La bande-son et surtout Bite the Buffalo
  • Les puzzles ingénieux
  • Les graphismes colorés et réalistes
On n’a pas aimé :
  • L’inventaire peu ergonomique
Tout ce que nous voyons ou croyons n’est qu’un rêve dans un rêve

Oneiros est clairement un jeu à faire, que ce soit pour ses graphismes travaillés ou son ambiance indie jeune et fraîche. On regrette seulement une gestion de l’inventaire un peu bancale. Gros coup de cœur pour la bande-son et l’humour employé dans le jeu qui font leur petit effet. Pour un studio composé d’une seule personne, le titre est tout simplement une petite merveille où il fait bon se perdre.

Accueil > Tests > Tests Xbox One

Oneiros

PEGI 16 Langage grossier

Genre : Aventure/Réflexion

Editeur : Coal Valley Games

Développeur : Coal Valley Games

Date de sortie : 27/03/2020

Prévu sur :

Xbox Series X, Xbox One, PC Windows, Steam, Switch