Test - Observation - SAM a toujours attiré

«I’m not a robot - Captcha» , - 3 réaction(s)

Après l’intrigant et réussi Stories Untold sorti en 2017, le studio écossais No Code revient nous en mettre plein les mirettes avec Observation, un thriller spatial surprenant qui cherche clairement à dépoussiérer le genre.

SAM a tout l’air étrange

HAL, ouvre la porte s’il te plaît

SAM, bienvenue

Au premier abord, Observation n’a rien de très original. Un énième vaisseau spatial qui se retrouve en perdition au fin fond de l’espace suite à un accident. Une énième héroïne, seule mais loin d’être désemparée, qui tente tant bien que mal de survivre. Une énième ambiance claustrophobique à huis clos où la palette de couleurs sombres prédomine. Qu’est-ce qui fait qu’Observation mérite que l’on s’y attarde, me direz-vous ? Eh bien contrairement à la plupart des jeux, nous ne jouons pas l’héroïne à proprement parler. En effet, la seule astronaute du vaisseau encore consciente en début de jeu, Emma Fisher, n’est qu’une partenaire de galère. Ici, nous incarnons SAM (pour Système d’Administration et de Maintenance), l’intelligence artificielle du vaisseau en question. Un accident, ça arrive. Ne plus se rappeler des récents événements suite au choc, c’est fort probable également. Mais lorsque même l’IA du vaisseau n’a plus le moindre “souvenir” de ce qui a bien pu se passer, cela s’avère problématique. Emma Fisher et SAM vont donc tout faire pour recoller les pièces du puzzle.

Un homme, dans certaines circonstances, peut abandonner toute humanité lorsqu’il est en proie à la panique

SAM, débrouille toi !

Qui dit IA, dit mobilité très réduite, vous vous en doutez. Et pourtant, Observation parvient avec brio à proposer un gameplay attractif et ingénieux. SAM peut ainsi se déplacer dans la station via les caméras de surveillance mais aussi pirater et (dés)activer les nombreux terminaux à sa portée. Si SAM n’a pas la possibilité de se mouvoir comme un humain le ferait, il lui est tout de même possible à certaines occasions de transférer son programme dans un drone afin de parcourir la station plus librement. En tant qu’IA, son rôle est d’assister Emma dans sa quête. Pour cela, il lui faut ouvrir les portes sur son passage, pirater les terminaux permettant d’enclencher certaines procédures et informer Emma de l’état de la station. Par la même occasion, il peut en profiter pour récupérer divers documents éparpillés dans la station pour tenter de récolter un maximum d’indices sur les événements.

En plus d’être un thriller, Observation est aussi une sorte de puzzle game. Il faut donc se montrer perspicace et observateur (vous voyez, je n’invente rien) si l’on veut réussir à sauver Emma Fisher et la station. La difficulté d’Observation réside principalement dans la liberté donnée au joueur car les objectifs ne sont pas forcément guidés et laissent souvent le joueur deviner par lui-même la marche à suivre, le lieu où aller et les procédures à mettre en route. Certaines missions sont plutôt délicates dans leur résolution, et SAM n’est pas vraiment aidé par une Emma assez évasive. Malgré cela, le sentiment de challenge est bien présent et donne l’envie d’aller toujours plus loin dans l’intrigue.

On ne remplace pas des plombs sautés avant de savoir pourquoi ils ont sauté

SAM, tu sera toujours de mon côté pas vrai ?

Développé sous Unity, le titre n’est pas une claque visuelle mais la réalisation rattrape le coup grâce à un sound design épuré et sourd qui laisse place à pas mal de dialogues de qualité et une ambiance pesante très marquée. En anglais sous-titré français, les échanges entre Emma Fisher et SAM sont particulièrement réussis et les quelques cinématiques sont à la fois angoissantes et captivantes. La relation humain/IA est très bien menée et nous nous attachons aux deux comparses très rapidement.

Si le scénario tient en haleine durant seulement 7 petites heures de jeu, la fin laisse une légère impression d’inachevé. Beaucoup de questions restent sans réponse même avec toute l’imagination du monde. Heureusement, le plaisir ressenti en arpentant les couloirs étriqués du vaisseau et la sympathie que l’on porte à Emma et SAM font de ce titre une aventure très particulière qui mérite amplement d’être vécue.

Le coin des chasseurs : La majorité des succès sont à débloquer durant l’histoire. Pour les quelques succès secrets restants, il suffit tout simplement d’arpenter la station et ses alentours. Les 1000G seront donc assez facile à récupérer si vous prenez le temps de fouiller à droite à gauche.

Bilan

On a aimé :
  • Incarner SAM, l’intelligence artificielle
  • L’ambiance claustrophobique à souhait
  • La relation Emma/SAM
  • Le côté réflexion bien tordu
  • Un scénario immersif...
On n’a pas aimé :
  • ...mais une fin qui laisse sur sa faim
  • Une durée de vie de seulement 7 petites heures
La distance rend toute chose infiniment plus précieuse

Observation est un OVNI vidéoludique de par son originalité dans le gameplay mais aussi dans son ambiance oppressante. De fait, ce n’est pas pour rien que le titre a remporté le BAFTA Games Award du meilleur jeu britannique. Malgré une fin quelque peu déconcertante, l’histoire reste prenante et encourage le joueur à subir les pires tourments de l’espace infini dans l’espoir de sauver Emma Fisher, SAM et la station.

Accueil > Tests > Tests Xbox One

Observation

PEGI 16 Langage grossier

Genre : Aventure/Réflexion

Editeur : Devolver Digital

Développeur : No Code

Date de sortie : 25/06/2020

Prévu sur :

Xbox One, Playstation 4, PC Windows

3 reactions

avatar

Bally

12 sep 2020 @ 17:35

Le jeu vient d’être mis à jour il y a peu, je me demande bien pourquoi cette fois ? (c’est une lacune de ces màj consoles : il n’y a jamais aucune explication sur le « pourquoi du comment »… Mass Effect 1 et 2 aussi ont été mis à jour… mais impossible de savoir pourquoi)

Je vais le faire très bientôt, il m’attire vraiment ce « Observation ».

Phebus

12 sep 2020 @ 19:31

La fin est très frustrante et le jeu manque parfois de clarté sur certains objectifs, totalement d’accord avec le test. Par contre, pour moi la durée de vie est plutôt juste, tirer plus en longueur aurait été compliqué vu le concept. Passé cela, foncez c’est un jeu à ne pas rater si vous accrochez :-)

Darlink60

12 sep 2020 @ 23:55

Totalement d’accord, hormis la fin un peu bâclé et quelques moments où on s’égare, le jeu a une véritable ambiance et un gameplay assez nouveau en jouant cette IA. La durée de vie est très correct pour ma part, encore un jeu que je n’aurais jamais fait sans le GamePass !