Test - Cat Quest II - Une chaventure qui a du chien

«Félins pour l’autre ?» , - 0 réaction(s)

Deux ans après le succès de leur premier épisode, les développeurs du studio The Gentlebros remettent le couvert avec Cat Quest II. Il s’agit d’un Action-RPG dans lequel se mêlent chiens et chats et qui nous fait parcourir un monde rempli de monstres et de donjons. À savoir que cet épisode n’est pas une suite et peut donc servir de point d’entrée pour les joueurs n’ayant pas joué à Cat Quest premier du nom (ce qui est notre cas).

Comme chien et chat

La guerre entre les royaumes des chiens et des chats fait rage depuis que deux tyrans en ont pris le contrôle, dépossédant de leurs trônes les deux personnages que nous incarnons, un chat et un chien. La trame principale de l’histoire consiste ainsi à ramener la paix entre les deux royaumes en terrassant les rois Lioner et Wolfen. Pour ce faire, nos héros vont rencontrer de nombreux alliés et vont partir en quête d’une arme légendaire, capable de venir à bout des ennemis les plus puissants. En chemin, on rencontre de nombreux habitants ayant besoin d’aide dans ce climat de guerre inter-espèces. Nous ne parlerons pas plus du scénario, si ce n’est pour dire qu’il est vraiment prenant et bien écrit. Nous avons particulièrement apprécié les nombreux rebondissements qu’il propose. La qualité de l’écriture se retrouve aussi dans les 67 quêtes secondaires que propose le jeu. En effet, même si elles sont assez semblables dans leurs mécaniques, les mini-scénarios proposés, bonifiés par les jeux de mots à foison et les récompenses obtenues, font que l’on prend un grand plaisir à les effectuer.

De contrées verdoyantes...
De contrées verdoyantes...

Dans cette noble quête, nous avons l’occasion de nous déplacer sur deux grosses cartes, l’une verdoyante étant le royaume des chats et une désertique appartenant aux chiens. On se balade ainsi sur ces terres où l’on rencontrera des monstres (que l’on pourra affronter ou éviter), des donjons (73 au total) et des villes ou villages dans lesquels se trouvent les PNJ donneurs de quêtes secondaires.

Côté gameplay, on se retrouve avec un système de combat très simple à comprendre, mais diablement efficace et plaisant à utiliser. On dispose ainsi de la touche X pour lancer une attaque (à distance ou rapprochée selon son arme), la touche A pour esquiver et les gâchettes pour lancer des sorts. Chaque ennemi a son propre type d’attaque représenté par un marquage rouge au sol qu’il faudra éviter au bon moment. Si affronter un monstre isolé est assez aisé, la donne n’est pas la même lors d’un combat de boss par exemple. Il faut alors jongler à la perfection entre des attaques bien placées et des esquives au moment adéquat. La difficulté est très bien dosée, on peut facilement se faire surprendre par la force de ses ennemis. Et il faut parfois abandonner la quête en cours pour aller monter quelques niveaux ou encore trouver un équipement plus puissant avant de retenter sa chance. Car oui, Cat Quest propose un système de niveau allant jusqu’à 99 et une myriade d’équipements disponibles. Épées, bâtons, armures, robes, casques, chapeaux, sorts, c’est tout un arsenal qui s’offre à nous, chacun avec ses forces et ses faiblesses. À nous de trouver la combinaison qui nous convient le mieux pour affronter les monstres en tous genres. De plus, chacun de ces équipements peut être amélioré contre des pièces sonnantes et trébuchantes.

... à desert désolé
... à desert désolé

Enfin, le jeu est jouable seul ou en coopération locale. Ainsi, soit nous faisons équipe avec un autre joueur soit avec l’IA. Et c’est bien là le seul défaut de ce jeu. Malheureusement, lors des combats, l’IA a souvent tendance à se montrer trop peu agressive et à ne pas utiliser à bon escient ses sorts. En résultent des affrontements où l’on doit se battre seul, le deuxième personnage servant surtout de vie supplémentaire au cas où l’autre devait tomber.

Une réalisation au poil

Visuellement, Cat Quest nous a conquis dès les premières minutes. La patte artistique est tout simplement magnifique. Les environnements sont pleins de couleurs et bien détaillés en plus d’être variés. On voyage ainsi dans des contrées verdoyantes, des grottes sombres et pleines de monstres, des forêts de ronces, des temples anciens et oubliés ou encore dans le désert. Ajoutés à cela, les différents ennemis sont jolis et sont suffisamment variés pour ne pas avoir l’impression d’affronter toujours le même type d’adversaire. Les musiques ont été écrites par Brian Havey, à qui l’on devait déjà celles du premier épisode. Elles sont de qualité et accompagnent à merveille le jeu, son identité visuelle et toutes les scènes de combat que l’on rencontre.

Et on dit que les chats n
Et on dit que les chats n'aiment pas l'eau...

L’un des gros points forts du titre et qui nous a grandement plu pendant notre aventure, c’est le soin et l’effort de traduction qui a été réalisé. En effet, Cat Quest II est intégralement disponible en français et le passage à la langue de Molière n’a pas dénaturé l’humour et les jeux de mots. Ils sont nombreux : dans les noms de lieux (Chapitale, Océan Pachifique, ...), dans les dialogues, et même dans les noms de certains personnages secondaires. On trouve aussi de nombreuses références à la pop culture, à la littérature ou au jeu vidéo. C’est toujours amusant de chercher à les retrouver même si la plupart sont difficilement loupables. Enfin, pour venir à bout du jeu, il faudra compter environ une dizaine d’heures pour finir l’histoire principale et quelques quêtes secondaires pour monter de niveau. Il faudra encore rajouter quelques heures pour terminer toutes les quêtes secondaires et nettoyer tous les donjons.

Le coin des chasseurs : Le jeu comporte 10 succès pour un total de 1000G. La plupart se débloquent en avançant dans l’histoire principale, mais il faudra terminer le jeu à 100 % et terminer toutes les quêtes, les donjons et obtenir toutes les pièces d’équipements pour déverrouiller tous les succès.

Bilan

On a aimé :
  • Superbe
  • Un système de combat diablement efficace
  • L’humour et les références
On n’a pas aimé :
  • Une IA alliée pas assez agressive
Purrfect

Appelons un chat un chat, ce Cat Quest II est un véritable coup de cœur ! Son scénario parvient à nous tenir en haleine avec de multiples rebondissements et des quêtes secondaires bourrées d’humour. Son gameplay est diablement plaisant et les affrontements avec les boss deviennent rapidement grisants. Enfin, sa patte artistique est superbe tant visuellement qu’auditivement et sert à merveille le jeu. On regrettera simplement une IA alliée un peu aux fraises, mais qui pourra heureusement être remplacé par un deuxième joueur en local. Les chiens ne font pas des chats, et si le premier épisode a rencontré le succès, il devrait en être de même pour celui-ci.

Accueil > Tests > Tests Xbox One

Cat Quest II

Cat Quest II
PEGI 3

Genre : RPG

Editeur : PQube Limited

Développeur : The Gentlebros

Date de sortie : 24/10/2019

Prévu sur :

Xbox One, Playstation 4, PC Windows, Switch