Test - PlayerUnknown’s Battleground sur Xbox One X

«The ultimate life & death fight» , - 16 réaction(s)

La sensation multijoueur de l’année est enfin arrivée sur Xbox One ! Ou presque, puisque que le bien nommé PlayerUnknown’s Battlegrounds : The Ultimate Life and Death Fight, que l’on appellera PUBG par la suite, profite du programme Game Preview pour faire son arrivée en grandes pompes sur la console de Microsoft qui lui a déroulé le tapis rouge. Le jeu étant labellisé Game Preview, il n’est bien entendu pas arrivé au terme de son développement. Cependant, en étant vendu 30€, il nous paraît indispensable de vous donner notre ressenti alors que déjà 1 million de joueurs (en plus des 25 millions recensés sur Steam) se sont jetés sur le titre de Bluehole.

Largage imminent

“Ce jeu est en cours de développement et pourrait ne jamais sortir en version définitive”. Voici le disclaimer mis en avant lorsqu’on lance PUBG. S’il ne fait guère de doute que le jeu sortira en version définitive (la version 1.0 étant prévu pour le 20 décembre sur PC), ce message en dit long sur l’état d’avancement du titre.

Trouver un véhicule donne un clair avantage pour se positionner idéalement en fin de partie
Trouver un véhicule donne un clair avantage pour se positionner idéalement en fin de partie

Mais avant tout, parlons de son concept qui est son point fort. Larguons 100 joueurs sur une carte gigantesque que l’on réduit au fur et à mesure de la partie pour ne garder, au final, qu’un seul survivant. LE survivant. Alternant les phases de walking simulator, de pillage, de chasse à l’homme ou de cache-cache, PUBG offre son lot d’émotions et un nombre incroyable de situations au sein d’une même partie. Deux sessions n’ont presque aucune chance de se ressembler. De fait, l’expérience ne sera pas la même si l’on atterrit au plein coeur d’une cité HLM avec 40 autres joueurs ou si l’on se retrouve seul en pleine pampa.

Avant de penser à éliminer ses adversaires, il faut tout d’abord penser à se stuffer. Ramasser ce que l’on peut pour se défendre, que ce soit une arme, des munitions, des accessoires ou des vêtements plus ou moins renforcés. Il est nécessaire ici d’être malin et de choisir les bonnes armes car l’inventaire est limité et se retrouve très vite plein à craquer si l’on ne met pas la main sur un sac à dos.

L’inventaire est d’ailleurs assez fastidieux à utiliser à la manette. Il s’agit, pour faire simple, exactement de la même interface que sur PC, le confort de la souris en moins. Ainsi, pour passer d’une section à l’autre (l’inventaire étant divisé en 4 catégories : “Environs”, “Sac”, “Équipements” et “Armes”) il faudra jouer avec les gâchettes de la manette ainsi qu’avec la plupart des boutons de la manette pour effectuer des actions simples comme ramasser des munitions ou équiper un casque. Il faudra donc un bon nombre de parties pour se faire à la manipulation d’une interface qui aurait mérité un peu plus de réflexion pour être adapté comme il se doit à la manette.

Attention, chantier

L’utilisation de la manette est d’ailleurs un des soucis du jeu car les développeurs ont intégré, tant bien que mal, toutes les actions de la version PC sur une manette proposant moins de 20 boutons. Il a donc été nécessaire d’assigner plusieurs actions à un même bouton. Si le principe n’a rien de farfelu, les choix faits sont, eux, plus discutables. L’exemple le plus parlant est sans doute l’utilisation de la touche X. Celle-ci est à la fois assignée aux interactions avec les divers éléments du jeu ET au rechargement de l’arme. Pourquoi pas après tout. La logique s’envole, cependant, quand on se rend compte que si les interactions nécessite une simple pression du bouton, il est nécessaire de maintenir X enfoncé pour recharger. Quand on sait que le rechargement peut être crucial dans certaines situations, le temps perdu à maintenir peut être fatal.

On ne le voit pas sur l
On ne le voit pas sur l'image ci-dessus mais le drap sur le mur disparaît et réapparaît à chaque mouvement de caméra

Il y a d’ailleurs bien d’autres choses qui peuvent être fatales dans ce jeu. Le framerate par exemple ? À vue d’oeil, les 30 images par secondes sont partiellement atteintes (pas de problème particulier en intérieur ou lorsqu’on est seul à l’extérieur) mais chute parfois scandaleusement sous les 20 FPS lorsque que ça chauffe trop. La technique purement visuelle est aussi vraiment dérangeante, peut être même plus que le framerate chancelant. En effet, si les textures extrêmement pauvres n’influent pas vraiment sur la jouabilité ce n’est pas le cas (et c’est peu de le dire) des problèmes de lumières et d’ombres qui apparaissent et disparaissent n’importe comment, tout comme de nombreux éléments du décors d’ailleurs, ou les joueurs qui voient leur modèles 3D se dégrader de manière très visible à l’oeil nu dès qu’ils s’éloignent un peu. Que le jeu soit moche n’est pas un problème mais que la visibilité de l’action soit complètement dégradée n’est pas acceptable.

La partie réseau est, quant à elle, au diapason de la technique du jeu. C’est à dire complètement aux fraises. Si l’on n’a pas vécu de déconnexion, le jeu lag en permanence. Et nous ne parlons pas ici de rollback (lorsqu’on retourne là où l’on se trouvait il y a une ou deux seconde à cause d’un problème de synchronisation) même s’ils sont quand même fréquents. Non, ici on parle des actions qui ne se déclenchent pas instantanément. Ainsi, un tir ne partira pas à l’instant T où l’on appuie sur la gachette mais un petit peu après.

Je crois que l
Je crois que l'image parle d'elle-même...

Tous ces graves défauts sont extrêmement dommageables pour le jeu car celui-ci a vraiment de gros arguments à faire valoir comme sa carte extrêmement bien pensée. Alternant plaines calmes et zones urbaines dans lesquelles les affrontements seront bien plus fréquents, celle-ci est malheureusement bien seule puisque la deuxième map ayant fait son apparition sur PC il y a peu de temps, n’est tout simplement pas disponible sur Xbox One pour le moment.

Fort heureusement, cette map est suffisamment bien pensée pour offrir un nombre incalculable de situations différentes. Si ce constat est déjà vrai en solo, il se retrouve décuplé dès lors qu’on joue avec un ou trois amis en escouade. C’est d’ailleurs ici que PUBG prend tout son sel. Se couvrir les uns, les autres, partager ses équipements ou même dans l’utilisation de véhicules, le jeu met vraiment l’accent sur le dimension coopération. Si le but premier du jeu est d’être le dernier survivant, il est bien meilleur lorsqu’on tente de survivre en équipe.

Bilan

On a aimé :
  • Le principe accrocheur
  • Encore meilleur à plusieurs
  • La map vraiment bien pensée
On n’a pas aimé :
  • L’adaptation du gameplay à la manette
  • La gestion de l’inventaire aurait mérité un peu plus d’attention
  • Vraiment dégueulasse visuellement
  • Le framerate scandaleux
  • La partie réseau aux fraises
  • Seulement une seule map sur Xbox pour l’instant
Une réalisation pas à la hauteur de ses intentions

Dire que PUBG était attendu est un euphémisme. Maintenant qu’il est disponible en accès anticipé, il est déjà l’heure de tirer un premier bilan même si celui-ci sera sûrement amené à changer avec les futures mises à jour. Cependant, à l’heure où ces lignes sont publiées, le jeu de Bluehole repose sur un concept fort ainsi que sur une carte vraiment bien pensée. En revanche, ces points positifs se retrouvent parasités par une adaptation manette douteuse, une technique purement scandaleuse et des lags vraiment gênants. Pour l’heure, nous ne conseillerons ce jeu que si vous acceptez pleinement son statut de jeu en développement et que vous êtes prêt à en subir les conséquences. Si vous franchissez le pas, partez en escouade pour profiter au maximum du potentiel du jeu en espérant le voir s’améliorer dans les mois à venir.

Accueil > Tests > Tests Xbox One

PlayerUnknown’s Battlegrounds

PlayerUnknown's Battlegrounds
PEGI 0

Genre : TPS

Editeur : Bluehole Studios

Développeur : Bluehole Studios

Date de sortie : 12/12/2017

Prévu sur :

Xbox One, Playstation 4, PC Windows, Steam

16 reactions

baptistus

18 déc 2017 @ 20:50

Onizuka nan desolé la xbox one x a deja prouvé pas mal de chose sur tomb raider, gear of war assassin creed et j’en passe. C’est une tres bonne console sur le plan hardware. La dessus il n’y a rien à redire. Par contre en effet dire que c’est pas un fer de lance alros qu’il l’offre desormais pour tout achat de xbox one x, comment dire ....

Mr Moot

Rédaction

18 déc 2017 @ 20:52

Onizuka j’ai acheté PUBG la semaine dernière, à ce moment sur le store, il était noté 4/5, par 232 utilisateurs. La version boîte a passé le million en une semaine, alors que vu le format du jeu -gamepreview-, ça ne doit pas être le circuit d’achat privilégié. Les parties se jouent à 100 et pourtant on en trouve en quelques secondes. Ce jeu est un énorme succès sur PC, et ça démarre plus que bien sur One aussi. Donc je pense qu’on peut leur accorder le fait d’avoir misé sur le bon cheval. Oui techniquement c’est moyen, mais le concept est génial et tu y passes d’excellents moments. La phase de chute libre et atterrissage fou bien la gerbe par contre, merci l’effet diaporama :'-)

avatar

Onizuka

18 déc 2017 @ 23:39

@baptistus J’ai pas dit que c’etait une mauvaise console, je tiens juste à souligner que pour une console à 500€ qui ne vas durer grosse modo 3 ans j’attends beaucoup plus que des palmiers mieux foutu en zoomant à 600% et des textures 4k sur des jeux qui ont 2 ans ;)

Il n’y a qu’à voir PUBG qui galère à être en 30fps à cause du CPU.

@Mr Moot : Biensur qu’ils ont raison de miser sur PUBG au point où ils en sont ... mais proposer la meilleure console du marché avec le jeu le plus crade du marché, pas fini, vendue 30€ et voir son succès j’ai tendance à penser que la polémique sur les lootbox ne sont rien comparés à ce qui nous attends à l’avenir vu que nous aimons bien nous faire enfler.

LordPhantom

19 déc 2017 @ 04:50

Je doute sincèrement de la pertinence de ce test...

Enfin, pourquoi ? Pourquoi avoir déjà fait ce test ? Pour rester dans la hype train du jeu et engendrer quelques cliques par ci par là ? Même si je doute que vous soyez comme ça, vous. Parce-que si on commence à faire des test de jeux pas finit... Il est où alors le test de We Happy Few ? Subnautica ? Ghost of a Tale ? Conan Exiles ? Etc.

En parlant de Ghost of a Tale, pourquoi ne pas en avoir fait une Preview comme ce jeu ? http://www.xboxygen.com/Focus/Previews/25311-Preview-Ghost-of-a-Tale Quel est la logique de ces deux cas ? Lui a la droit à un test, l’autre pas ? L’un doit être évalué directement comme un test et l’autre comme une Preview, comme un premier ressenti de la bête ?

Vraiment. J’aimerais un peu d’éclaircissement. :o)

En tout cas, pour que ce test devienne vraiment pertinent sur le temps, il faudrait en faire une MAJ à chaque patch...

Luxci0

19 déc 2017 @ 13:31

Je trouve ce test un peu méchant.

Les points suivtants :
>> Seulement une seule map sur Xbox pour l’instant
>> La gestion de l’inventaire aurait mérité un peu plus d’attention

n’ont pas lieu d’être selon moi.

SKadriLL

19 déc 2017 @ 19:08

Effectivement difficile de publier un test sur un jeu en cours de développement, peut-être aurait-il été plus heureux d’utiliser le terme de « preview » ?

Dans tout les cas le jeu est fun et on se prend vite au concept. A voir dans le temps si la « hype » se maintien pour ma part.

Il va effectivement falloir que le jeu se bonifie rapidement sinon pas mal de monde s’en lassera.

12