Test - AER : Memories Of Old

«Fais comme l’oiseauuuu !» , - 1 réaction(s)

Depuis son annonce à la Gamescom en 2015, AER Memories Of Old s’est fait plutôt discret. En effet, le bébé du studio indépendant Forgotten Key avait fait forte impression à l’époque avec un trailer magnifique mettant en scène une jeune fille virevoltant dans un mystérieux monde imaginaire flottant dans le ciel. Initialement prévu pour fin 2016, c’est un an plus tard que le titre arrive sur nos consoles, et le moins que l’on puisse dire, c’est que sur le papier, il a tout de la petite pépite indie.

Une bouffée d’AER pure

Un petit village perdu sur un îlot flottant dans les airs...
Un petit village perdu sur un îlot flottant dans les airs...

On incarne Auk, une jeune fille rescapée qui se retrouve malgré elle être la dernière représentante de l’ancien monde après que l’humanité a conduit le monde à sa perte. Depuis, elle vit dans le Land of Gods, une terre des Dieux jonchée de petites îles habitées de ruines et de peuples nomades à la recherche d’informations sur une civilisation perdue.

Le jeu se veut très minimaliste ; on ne dispose à l’écran que d’une boussole et d’une carte (sans aucun marqueur si ce n’est la position du joueur) pour se repérer. Il n’y a pas de but prédéfini, l’idée ici est d’explorer le monde à la recherche de reliques, d’habitants ou d’animaux avec qui nous pouvons interagir pour avoir des informations sur les lieux. Chaque personnage à son histoire et il faut prendre soin d’écouter ce qu’ils ont à nous raconter afin de savoir où se rendre ensuite. Auk est une jeune fille un peu particulière, elle a la possibilité de se transformer en oiseau et donc de se déplacer librement au gré du vent d’ilot en ilot pour découvrir le monde qui l’entoure. Elle dispose également d’une lampe dont la lumière sert à raviver/déclencher des mécanismes et ou reliques donnant des informations pour la suite de l’aventure. Au fur et à mesure de notre épopée, l’histoire commence à prendre forme et on découvre que plusieurs temples sont disséminés sur la carte, chacun d’eux permet de récupérer une clé, et forcément, plusieurs mini-jeux, énigmes et puzzles ou phases de plateformes (pas bien compliqués) doivent être réussis pour l’acquérir. Les clés servent à l’ouverture d’un monastère renfermant bien des secrets que nous vous laisserons découvrir. Très contemplatif, il faut avouer qu’il n’y a pas grand-chose à faire mais ça ne fait rien, le jeu est une longue balade poétique avec à la clé plusieurs messages cachés à découvrir, interpréter.

Le jeu mets en scène les mémoires de nomades disparus de l
Le jeu mets en scène les mémoires de nomades disparus de l'ancien monde

La grande force d’AER est surtout dans son style graphique et sa direction artistique, mêlant couleurs pastelles, low-poly ou encore cel-shading, le jeu est magnifique et rappelle des titres comme Rime ou encore Bound. Les animations de notre personnage sont légères et fluides et le monde dans lequel on évolue mêle beauté et tristesse, pour un résultat qui fait que le jeu a tout de la petite pépite indé. L’ambiance sonore est elle aussi très soignée rendant les longues envolées très reposantes avec en prime la petite musique qui va bien. On déplore en revanche quelques tares techniques surtout au niveau du framerate lors de certaines phases en intérieur, mais rien de bien méchant.

Le jeu est vendu 13€49 si vous le précommandez avant sa date de sortie le 27 octobre, ensuite il sera facturé 15€, un prix peut être un poil excessif compte tenu de sa durée de vie, oscillant entre 3 et 5 heures.

Bilan

On a aimé :
  • Magnifique, direction artistique superbe
  • Envoûtant, poétique et engagé
  • Facile d’accès
  • La musique
On n’a pas aimé :
  • Peu de choses à faire finalement
  • Durée de vie assez faible, et prix assez élevé
Une jolie balade un poil onéreuse

Clairement, AER Memories Of Old a tout de la petite pépite indé : le jeu est très joli, l’ambiance est réussie et la progression par l’exploration avec peu, voire pas, d’indications à l’écran est un bon point. Néanmoins, il faut bien avouer qu’il n’y a que très peu de choses à faire. De plus, les puzzles, énigmes et quelques phases de plateformes manquent de challenge et parfois d’intérêt. On note également un prix de vente un peu élevé compte tenu de la durée de vie. Le titre n’en reste pas moins une balade fort agréable, pouvant aussi s’averer ludique pour un jeune (ou moins jeune) public.

Xboxygen
http://www.xboxygen.com/IMG/moton2232.jpg?1508785195

Accueil > Tests > Tests Xbox One

AER : Memories Of Old

AER : Memories Of Old
PEGI 0

Genre : Aventure/Plates-Formes

Éditeur : Daedalic Entertainment

Développeur : Forgotten Key

Date de sortie : 25 Octobre 2017

Prévu sur :

Xbox One, Playstation 4, PC Windows

1 reactions

Joaz

24 oct 2017 @ 15:36

YEP !! Pour moi je l’ai commandé dès que je l’ai vu ! Il me fait trop penser à « The JOURNEY »dans une certaine mesure.