Test - Tricky Towers

«Plus tu montes, plus Tétris.» , - 0 réaction(s)

J’aime la scène des jeux indés. Un souffle qui vient rafraîchir en permanence le monde du jeu vidéo et qui, souvent, démontre que d’une idée simple peut naître un jeu formidable. Cela aurait pu être le cas de Tricky Towers, un jeu de puzzle marchant sur les plates bandes de Puzzle Bubble et autres Puyo Puyo, mais en fait, non.

Pas un casse tête, un casse gueule

Ce n
Ce n'est pas passé loin...

Alors, qu’est ce que Tricky Towers ? On pourrait le résumer à un mélange de Tetris et de Jenga. Au premier Tricky Towers emprunte ses désormais mythiques cubes colorés, au second le concept de fabriquer la tour la plus haute possible en défiant les lois de la gravité. On va donc emboîter tant bien que mal nos petites formes “tétriesques” sur la modeste plateforme initiale afin de constituer la tour la plus haute possible, et ce sans que tout cela se casse la figure. Le mode solo nous permet de découvrir en douceur les subtilités du gameplay dans une succession d’épreuves en tous genres, allant du mode puzzle, où l’on doit entasser toutes les pièces que le jeu nous envoie sans toucher au laser situé au-dessus de la base de départ, au mode vitesse où on doit atteindre une certaine hauteur le plus vite possible, en passant par le mode survie (pas la peine de vous faire un dessin là !). Pour corser un peu la chose, un petit magicien, notre adversaire virtuel, nous envoie divers malus comme des pièces énormes, des morceaux de bâtiments immenses, brouillard, bulles et j’en passe. Heureusement, notre petit magicien à nous a aussi tout un petit attirail en réserve pour contrebalancer ces malus. Les adeptes de classements mondiaux peuvent même se frotter à ces épreuves en mode infini.

Quel bel arbre !
Quel bel arbre !

Tricky Towers est aussi mignon et coloré qu’il s’avère énervant par la suite. C’est bien simple, le moindre petit déséquilibre est tout simplement synonyme de game over. Il est très difficile de rattraper une erreur ou un équilibre précaire qui s’accentue par la hauteur. Certaines attaques du magicien adverses sont clairement trop puissantes ! Quand ce n’est pas la météo comme le vent qui vient en plus s’en mêler ! La seule possibilité de rectifier la position de certains blocs est de “balancer” avec force une pièce latéralement, mais généralement la chute intervient bien avant que l’on ait pu rectifier le tir. Tricky Towers souffre d’un réel manque d’équilibrage quand à la sensibilité de l’équilibre des pièces. On pouvait s’attendre à un jeu débridé faisant la part belle aux constructions précaires ne tenant qu’à un fil, mais finalement même celles les mieux construites vrillent sur leurs fondations à un moment ou à un autre. Le fait de ne pas laisser de place à l’erreur enlève toute profondeur et subtilité, et une partie de son fun. Une partie seulement car heureusement Tricky Towers s’en sort grâce à son multi.

Le mode puzzle est sympathique
Le mode puzzle est sympathique

Car comme tout le monde sait, les crasses et les coups en douce passent beaucoup plus facilement lorsqu’on les offre à nos amis et vice et versa. En multi, les parties se suivent et ne se ressemblent pas, entre deux fous rires et de nombreuses insultes. Nos magiciens disposent de deux magies, la blanche capable de consolider notre structure ou la noire que l’on adresse sans remords à notre camarade de jeu accompagnée de bisous et de mots doux. Là, on oublie le déséquilibre -partagé- du jeu, on tolère le manque de pitié de sa physique et on passe un bon petit moment. Et un dernier truc, un jeu aussi simple que Tricky Towers, vendu quand même 15 euros, devrait éviter de sortir accompagné de DLC cosmétiques, surtout quand on voit la pauvreté de ce qu’il propose de base en la matière. Un peu de “générosité” ne fait jamais de mal...

Bilan

On a aimé :
  • Très fun en multi
On n’a pas aimé :
  • Une physique tout sauf tolérante
  • Le déséquilibre sorts d’attaque/de soutien
  • Les DLC venant combler le manque de contenu
  • Un solo gadget
Patatras !

C’est vraiment dingue de reprocher à Tricky Towers sont manque de fantaisie. Le concept de base est vraiment amusant, surtout en multi. Composer une tour la plus haute possible avec les pièces de Tetris est vraiment amusant. Mais on aurait aimé avoir plus de marge pour survivre à une mauvaise manipulation ou à l’un des coups fourrés de notre adversaire, ou encore à un impondérable tout en conservant un équilibre précaire. Hélas, notre construction tombe très facilement, parfois de façon étrange, presque injustifiée. Tricky Towers aurait pu fédérer bon nombre de joueurs, au final il se contentera d’un public adepte de parties de puzzle entre amis. Le solo, lui, se casse la figure très rapidement...

Xboxygen
http://www.xboxygen.com/IMG/moton2231.jpg?1508082875

Accueil > Tests > Tests Xbox One

Tricky Towers

Tricky Towers
PEGI 3

Genre : Party Games

Éditeur : WeirdBeard

Développeur : WeirdBeard

Date de sortie : 15/09/2017

Prévu sur :

Xbox One, Playstation 4, Steam