Test - Fable Fortune

«Il est temps de jouer cartes sur Fable» , - 0 réaction(s)

Tandis que la licence Fable faisait le bonheur des joueurs de tout horizon, notre petit monde vidéoludique s’écroule soudain lorsqu’en mars 2016, Microsoft annonce l’abandon de la saga. On avait pourtant peine à croire que Lionhead Studios ferme ses portes et laisse à l’abandon cette série emblématique. Mais voilà que certains anciens développeurs du studio britannique dévoilent Fable Fortune, sous la bannière de leur nouvelle maison, Flaming Fowl Studios. Sauf qu’ici, au lieu de jouer à un RPG, on a affaire à un jeu de cartes ; et dans ce domaine, il est difficile, voire impossible, de rivaliser avec The Elder Scrolls ou le très bon Hearthstone, maître en la matière. La question est maintenant de savoir si Fable Fortune est capable de sortir du lot ou s’il n’est simplement qu’une pâle copie de ses concurrents. Ne serait-ce pas trop ambitieux de vouloir les détrôner ?

Je vous donne carte blanche

C
C'est l'heure du duel !

Nous voilà donc avec un CCG tentant désespérément de faire oublier un Fable Legends avorté l’année dernière. Disponible en early access payant (mais gratuit au lancement), Fable Fortune nous propose ici de collectionner le maximum de cartes et battre nos terribles adversaires sur le thème de Fable. Le principe est assez simple : votre adversaire et vous-même disposez de 30 points de vie et vos cartes auront également leurs propres points de vie et d’attaque. Vous démarrez avec une série de cartes que vous jugerez bon de conserver ou non et lors de chaque tour, vous choisissez lesquelles poser en fonction du nombre de pièces disponibles (pièces remplaçant le mana et qui augmentera de 1 à chaque nouveau tour). C’est à vous de construire une stratégie assez solide pour vaincre votre ennemi grâce aux caractéristiques et sorts propres à la classe choisie. En début de partie, vous devez choisir entre 6 classes différentes qu’il sera important de connaître sur le bout des doigts si vous espérez vaincre vos adversaires. Étant donné que le jeu est entièrement en anglais (rassurez-vous, une version française sera disponible à terme), je vous cite les noms originaux des classes avec mon merveilleux accent américain (il ne vous reste plus qu’à l’imaginer maintenant !). Nous avons tout d’abord l’Alchemist, adepte des potions capables de modifier l’attaque et la vie des cartes. Ensuite, nous avons le Gravedigger, une sorte de nécromancien qui peut ressusciter ses unités. Le Knight, quant à lui, peut invoquer des paysans et augmenter les caractéristiques de vos cartes. Le Merchant, de son côté, peut accumuler de l’or et le Prophet peut augmenter et soigner la vie des cartes posées. Pour finir, le Shapeshifter est capable d’infliger des dommages et assommer les unités adverses. Chose très intéressante, en plus d’un mode entraînement et PVP, Fable Fortune vous propose un mode co-op où deux joueurs doivent s’entraider en jouant leurs cartes à tour de rôle pour vaincre l’IA. À vous de jouer !

Fable, la carte maîtresse

Allez-vous faire le Bien ou le Mal ?
Allez-vous faire le Bien ou le Mal ?

D’une manière ou d’une autre, l’univers de Fable est palpable dans tous les recoins du jeu. C’est tout autant le cas dans les graphismes et la musique que dans les personnages évidemment. La musique de fond vous fera voyager instantanément en Albion et les dessins propres et très colorés sont vraiment agréables. Encore mieux, tous les personnages du monde de Fable sont présents comme les balverines, les hobbes, les morts-vivants et même les poulets ! Le tout réuni nous offre une œuvre de qualité qui nous replonge 13 ans en arrière lorsque se battre contre des bandits et des trolls était monnaie courante. Autre petit plus que l’on peut attribuer au jeu et qui nous offre un agréable rappel de la saga, c’est le choix d’une quête que vous devez valider lors de votre partie (poser 3 unités avec plus de points d’attaque que de points de vie, jouer 3 sorts coûtant plus d’une pièce d’or, dépenser 18 pièces d’or). Lorsque vous accomplissez cette quête, vous gagnez une carte bonus et c’est à ce moment précis que l’univers de Fable vous frappe en pleine poire : vous devez choisir entre le Bien et le Mal ! Tiens tiens, ça ne vous rappelle rien ? En tout cas, sachez que cela vous permet d’améliorer les capacités de votre héros de deux manières bien distinctes. Choisissez ensuite une autre quête à accomplir et ainsi de suite. Rassurez-vous cependant, choisir le Bien dans un premier temps ne vous empêche pas de choisir le Mal ensuite. Dans Fable Fortune, vous avez toutes les cartes en main !

Bilan

On a aimé :
  • L’univers de Fable bien retranscrit
  • Le mode co-op très attractif
  • La réalisation artistique agréable
  • Un gameplay travaillé…
On n’a pas aimé :
  • …mais peu innovant
  • Trop peu de contenu pour l’instant
  • Des chargements un peu longs
À vos cartes, prêt, partez

Après l’annulation de Fable Legends et l’abandon pure et simple de la saga, les fans ne s’attendaient plus à grand-chose. Seul un espoir utopique brillait au fond de leurs yeux. Mais voilà qu’un autre studio prend la relève et nous offre Fable Fortune, non un RPG, mais un CCG. Alors oui, le manque d’originalité fait de ce titre un triste plagiat d’Hearthstone plutôt qu’une œuvre à part entière. Malgré tout, le travail accompli par les développeurs n’a pas été fait en vain et nous laisse espérer un projet final capable de rivaliser avec ses concurrents directs, à défaut de devenir le CCG de l’année. Avec les nouveautés promises comme un mode solo PVE, un tuto, des nouveaux héros et arènes ainsi qu’une version française non négligeable, Fable Fortune s’avère prometteur et attrayant, d’autant plus si l’on est fan de la saga emblématique de feu Lionhead Studios.

Xboxygen
http://www.xboxygen.com/IMG/moton2139.jpg?1496833783

Accueil > Tests > Tests Xbox One

Fable Fortune

Fable Fortune
PEGI 0

Genre : Party Games

Éditeur : Flaming Fowl Studios

Développeur : Flaming Fowl Studios

Date de sortie : 25/07/2017

Prévu sur :

Xbox One, PC Windows, Steam, Apple iOS, Android