Test - Aven Colony

«Vers l’infini et au-delà !» , - 3 réaction(s)

Aven Colony c’est le bébé de Mothership Entertainment, petit studio créé par 4 vétérans de l’industrie, et développé depuis novembre 2013 pour PC et consoles. Et il faut le dire, après un Cities Skylines plutôt bien accueilli sur console, le timing de ce Aven Colony ne pouvait être meilleur pour les fans des jeux de gestion. Mais attention, s’il partage quelques similitudes avec Cities Skylines, ne vous y méprenez pas, Aven Colony n’en est pas un clone en version science-fiction comme on pourrait le croire, il se démarque par son approche de la gestion plus concrète et moins contemplative et créative que son homologue. Il s’agit ici de développer une colonie sur un monde à des années-lumière de la Terre et sans autres ressources de départ que l’huile de coude de nos braves colons et quelques éléments largués par des vaisseaux en orbite. Autant dire qu’on n’est pas là pour faire du tourisme !

Bienvenue sur Aven Prime

Le jeu n
Le jeu n'est pas dénué d'un certain charme

Malgré ses paysages paradisiaques, la planète Aven Prime est inhospitalière et regorge de plantes menaçantes, de poches de gaz, de spores meurtrières et bien d’autres pièges mortels. Il sera donc avant tout question de survie, d’autant que l’atmosphère de la planète ne permet pas de vivre à la surface sans équipement approprié. Les colons devront donc évoluer dans un espace hermétiquement clos et survivre grâce aux filtres à air. Pas de routes ni d’intersections à planifier ici, mais un réseau de tunnels comme unique moyen pour se déplacer entre les différents bâtiments. De plus, toutes les constructions se font grâce à des drones. C’est pratique et cela permet de se concentrer sur le cœur du jeu : la gestion de la colonie. Car dans Aven Colony, on a bien d’autres choses desquelles s’occuper que l’alignement des pâtés de maisons ou la répartition des zones commerciales, et en réalité il se rapproche davantage d’un jeu de stratégie. Un jeu de stratégie sans ennemis à combattre, mais où il faudra construire des bâtiments tout en gérant des ressources limitées. Établir une colonie n’est pas une mince affaire et il faudra gérer la qualité de l’air, l’eau, la nourriture, mais aussi la production de nanites, ressource essentielle à la construction.

On peut voir nos braves colons se déplacer dans la colonie
On peut voir nos braves colons se déplacer dans la colonie

Les deux très courtes missions du tutorial ne seront donc pas de trop, car dès le début de la campagne, on peut rapidement se laisser dépasser par les tâches qui nous incombent et, par exemple, perdre un référendum à cause de colons mécontents. En tant que gouverneur de colonie, il faudra ainsi maintenir le moral de nos colons, qui peuvent être dérangés par la pollution des mines de fer ou des générateurs géothermiques ou par le manque de tunnels pour se déplacer. Il faudra donc veiller à installer des filtres à air et réserver un espace suffisant aux tunnels. De même, les ressources doivent être stockées dans des entrepôts et certaines contraintes environnementales peuvent mettre à mal nos efforts.

Les hivers sont rudes sur Aven Prime
Les hivers sont rudes sur Aven Prime

L’ensoleillement sera également une donnée à prendre en considération puisque les hivers sur Aven Prime sont longs et rigoureux, ce qui nuira à la production de nourriture et d’énergie des panneaux solaires. La planète est également sujette à de violents orages dont l’énergie peut toutefois être stockée grâce aux tours paratonnerre mais qui peuvent tout aussi bien détruire certains équipements. Des maladies et des spores peuvent également contaminer la population et endommager les bâtiments. Il faudra donc parer toutes ces éventualités, tout en améliorant la vie dans la colonie avec des divertissements et un accès aux soins. Et dans le futur, même les drogues peuvent aider grâce à des dispensaires à stimulants qui améliorent le moral et la productivité des colons au détriment de leur santé. Et oui, la vie de colon n’est pas facile, alors pourquoi ne pas essayer quelques “pilules du bonheur” !

“Hic sunt dracones”

On est aussi DRH à l
On est aussi DRH à l'occasion !

Et si on peut subir quelques échecs en début de jeu (bien sûr, on pourra toujours reprendre sa sauvegarde à tout moment), le temps pour nous d’assimiler quelques principes de base, la difficulté est plutôt bien dosée. Au début, le jeu nous prendra par la main et nous indiquera exactement quels bâtiments construire. Puis, au fur et à mesure des missions, les objectifs nous offriront beaucoup plus de latitude. Il pourra s’agir d’atteindre un taux de production donné, augmenter le moral de nos colons jusqu’à un certain point ou même accueillir 1000 colons en un temps déterminé. La progression se fait naturellement à mesure que l’on se familiarise avec chaque élément du gameplay et venir à bout d’une mission longue et difficile est gratifiant. D’ailleurs, il vous échappera sûrement un petit “yes” en voyant s’afficher le tableau des scores de fin de partie. Et ça, c’est toujours bon signe !

Les environnements sont variés
Les environnements sont variés

La campagne se révèlera également captivante du fait de ses enjeux variés. Chaque mission nous fera découvrir un nouvel environnement de Aven Prime et nous mettra face à de nouveaux défis à relever. On sera amené, entres autres, à aider une colonie en détresse, faire avec des ressources extrêmement limitées, explorer certaines zones de la carte à la recherche d’artefacts mystérieux ou encore activer des technologies extra-terrestres. Je ne vous en dis pas plus, car les échanges entre les différents protagonistes qui ponctuent les missions, et qui servent de fil rouge à la campagne, sont plutôt intéressants. Et on en apprendra un peu plus sur la planète, sa faune et son histoire, ce qui suffira à nous scotcher à la manette durant les 9 missions que compte la campagne. D’autant que chacune d’entre elles nous occupera durant près de 2 heures avant qu’apparaisse l’objectif accordant la victoire. Et une fois cet objectif rempli, on pourra toujours continuer à jouer pour développer encore davantage notre colonie et remplir les tous derniers objectifs optionnels. A savoir, qu’il est aussi possible de jouer aux cartes de la campagne en mode “Sandbox”, qui permet de personnaliser son expérience de jeu.

L
L'interface prend beaucoup de place !

Cela dit, on pourra tout de même reprocher au jeu son interface qui occupe une bonne partie de l’écran, ainsi que ses notifications qui viennent nous avertir des objectifs à remplir et des alertes qui apparaissent avec une régularité pour le moins oppressante. On devra aussi s’acclimater aux commandes pas forcément intuitives de prime abord. Mais au vu des nombreuses qualités du jeu, cela reste un moindre inconvénient. Surtout que côté fluidité, il s’en tire beaucoup mieux que Cities Skylines, et à part quelques ralentissements lorsqu’on joue un peu trop avec la vitesse du jeu (qui permet de faire passer le temps jusqu’à 8 fois plus vite) les commandes répondent bien. D’autant plus que graphiquement, le jeu reste propre et détaillé malgré tous les bâtiments et éléments qui sont affichés à l’écran.

Bilan

On a aimé :
  • Une campagne intéressante
  • Des missions avec de vrais enjeux
  • Une difficulté bien dosée
  • Un vrai bon jeu de gestion, la vraie !
  • Et en plus, ça reste fluide
On n’a pas aimé :
  • Une interface encombrante
  • Des commandes pas toujours intuitives
  • C’est tout !
Venez passer vos vacances sur Aven Prime !

Aven Colony n’a rien à envier à Cities Skylines tout simplement parce qu’il n’est pas Cities Skylines. C’est un jeu de gestion qui se veut beaucoup plus proche des jeux de stratégie. Et ce qui aurait pu être barbant et répétitif arrive finalement à nous captiver grâce à une campagne efficace et des missions qui nous mettent à l’épreuve. Il est d’ailleurs facile de perdre la partie si on ne fait pas attention à ses ressources ou au moral de nos colons, mais qu’est ce qu’il est gratifiant de réussir une mission dans des conditions extrêmes ou simplement le fait d’en apprendre un peu plus sur cette mystérieuse planète. Après avoir passé un moment avec le jeu, on se rend alors compte que ce genre tient finalement à peu de choses, et on a là l’exemple d’un jeu maîtrisé, qui ravira autant les fans des jeux de gestion que les curieux. Ce Aven Colony est une vraie réussite qui fait plaisir à voir, surtout sur console.

Xboxygen
http://www.xboxygen.com/IMG/moton2070.jpg?1485800704

Accueil > Tests > Tests Xbox One

Aven Colony

Aven Colony
PEGI 0

Genre : Gestion

Éditeur : Team 17

Développeur : Mothership Entertainment

Date de sortie : Printemps 2017

Prévu sur :

Xbox One, Playstation 4, PC Windows, Steam

3 reactions

KaaviX

28 jui 2017 @ 11:12

Ca me tente à fond mais je dois d’abord reprendre Cities Skyline que je n’ai pas encore assez exploité. (Qui d’ailleurs je trouve trop dense pour la One, on sent qu’elle galère titine !)

Un de mes futurs jeux assurément ce Aven Colony. Par contre il y a peut être une mise à jour sur la date de sortie, ça n’est pas printemps 2017 je crois.

Xcéces

31 jui 2017 @ 01:13

j’vais surement me laisser tenter. :-) Merci pour le test. ;-)

Joaz

31 jui 2017 @ 18:57

YEP ! Merci, ça donne vraiment envie de s’y essayer.