Test - Micro Machines World Series

«Crash test» , - 13 réaction(s)

Les Micro Machines c’est d’abord une marque de jouets très populaire dans les années 90, qui a su également investir le monde du jeu vidéo avec une première adaptation datant de 1991 sur Super Nintendo. Mais ce n’est qu’un peu plus tard, sur Playstation avec Micro Machines V3 que la série a rencontré un réel succès. Le jeu était fun et permettait notamment de jouer à 8 sur la même console avec un « multitap ». Et, fait intéressant, il offrait même la possibilité à deux joueurs de se partager une seule manette. C’était loin d’être confortable, mais avec quelques bouteilles de soda et des paquets de curly, on était sûr de passer une bonne soirée entre copains !

Nostalgie quand tu nous tiens

GI Joe, les hippo-gloutons, des cassettes audio... On est bien dans les années 90 !
GI Joe, les hippo-gloutons, des cassettes audio... On est bien dans les années 90 !

C’est donc avec une certaine nostalgie que j’apprenais le retour de la série annoncé en janvier dernier par Codemasters. Et d’après les vidéos, on pouvait s’attendre à un bon petit jeu sur lequel passer quelques soirées endiablées. Malheureusement, une fois lancé, le jeu nous remet rapidement les pieds sur terre. Dès le menu principal, on ne nous propose aucune campagne ou championnat. On a droit à un très succinct didacticiel qui nous apprend comment accélérer, freiner et utiliser les bonus et puis c’est tout.

On se rend alors vite compte que le jeu se focalise sur les activités en ligne, avec des événements limités dans le temps qui donnent accès à des modes de jeu spéciaux. Lorsqu’on finit un de ces événements, le jeu nous récompense même par un coffre bonus... Oui, on sent que les développeurs ont pioché leurs inspirations un peu partout, sans savoir vraiment ce qu’ils faisaient. Le jeu ne se prête vraiment pas à ce type de pratique, mais bon pourquoi pas, il faut vivre avec son temps après tout.

Dès le menu principal, on sent que quelque chose ne va pas...
Dès le menu principal, on sent que quelque chose ne va pas...

Et puis bon, une fois en course, le jeu n’est pas mauvais. La conduite est plutôt agréable et plus accessible que dans mes souvenirs. On a ainsi accès à 12 véhicules allant de la voiture de police au camion benne, en passant par le char d’assaut ou encore le véhicule tout-terrain Cobra des GI Joe. De ce côté-là, les développeurs ont su établir des partenariats intelligents, même si on se demande ce que cela apporte réellement au jeu hormis le fait de titiller notre fibre nostalgique. On pourra donc utiliser comme tout bon clone de Mario Kart, la bombe NERF, les mini-roquettes et le marteau. Ces bonus ajoutent une dose de fun aux courses, ce qui n’est pas déplaisant.

Chars en plastiques et petites voitures

Un faux air de Toy Commander !
Un faux air de Toy Commander !

En mode en ligne, on nous propose trois modes de jeu différents : la bataille, la course ou l’élimination. La bataille est un ajout assez sympathique, puisqu’elle propose de s’affronter dans des arènes avec des variantes « pose de bombe » et « capture du drapeau ». Dans ce mode, chaque véhicule a ses propres capacités spéciales, au nombre de 3, ainsi qu’une attaque « ultime » que l’on déclenche avec Y. Ça paraît un peu incongru au départ de donner des capacités aux différents véhicules, mais il faut avouer que l’on en vient à apprécier le chaos des parties. C’est fun, c’est du grand n’importe quoi et puis surtout ça tire dans tous les sens ! Bref, on pourra passer quelques bons moments dans ce mode.

Le passage dans le trou du billard, un classique !
Le passage dans le trou du billard, un classique !

La course reste tout de même le mode le plus intéressant du jeu. Il fait s’affronter jusqu’à 12 joueurs ou IA sur 10 tracés différents. Ces tracés, sans être très longs, sont plutôt inspirés, avec des thèmes variés comme la table de billard, le labo de science ou la cuisine, ce qui est l’une des forces de la licence. Les circuits ont leurs propres obstacles comme les taches de lait qui font perdre de l’adhérence ou le caramel qui ralentit, les bobines électriques qui vous électrisent ou la glace qui se fissure. Comme cité plus haut, on pourra, dans ce mode, utiliser 3 bonus différents pour tenter de gêner ou d’éliminer ses adversaires. Malheureusement, la formule semble moins bien fonctionner qu’à l’époque et après une dizaines de parties, on s’ennuie fermement. On se retrouve trop souvent, soit à s’asticoter en milieu de peloton avec tout ce qu’on trouve comme bonus sur son passage, soit en tête avec une avance trop importante pour se faire rattraper. Et les retours incessants au menu principal après chaque course auront tôt fait de nous faire perdre patience.

Il reste le mode élimination qui met en scène jusqu’à 4 concurrents et dont le but est d’être le premier à distancer ses adversaires. La caméra suit le premier et une fois sorti de l’écran, on est éliminé. Le concurrent qui a éliminé tous ses adversaires remporte la manche, le but étant de parcourir une distance déterminée manche après manche pour remporter la victoire. Et c’est peut-être le mode le plus fun en local, ce qui n’est pas difficile puisque le seul autre mode jouable sur la même console est le mode bataille... Oui, on ne peut pas faire de course en jouant en local, ce qui est franchement regrettable.

Le char COBRA !
Le char COBRA !

On passera sur le mode classé qui se débloque à partir du niveau 10 et dont on se demande, là aussi l’intérêt, ainsi que sur les graphismes tout juste potables... Au final, on a vraiment l’impression d’un jeu sorti à toute vitesse avec un contenu à peine suffisant. Surtout qu’à 30€, on peut quand même se poser des questions. On sent que c’est un jeu au budget limité, ce qui est vraiment dommage car le titre aurait mérité un meilleur traitement. Et malheureusement, ce Micro Machines risque d’être rapidement déserté au vue du peu de joueurs que j’ai rencontré en ligne. Et heureusement qu’il y a des IA pour remplir les serveurs...

Bilan

On a aimé :
  • Le mode bataille plutôt fun
  • Les tracés inspirés
  • Les différents véhicules
  • La nostalgie
On n’a pas aimé :
  • Un jeu trop axé sur le multijoueur en ligne…
  • Pas de championnat, ni de campagne solo
  • Seuls deux modes disponibles en local
  • Un contenu famélique
  • 30€, sérieusement ?
Merci, mais non merci

Dans ce Micro Machines “nouvelle formule” on redécouvre ce qui faisait la saveur de la licence version V3 sur PS1. La conduite est plutôt agréable et on retrouve avec un certain plaisir les tracés typiques de la série. Malheureusement, ça ne suffit pas pour en faire un bon jeu. Passé cette nostalgie des premiers instants, on se retrouve face à un titre qui montre rapidement ses limites, la faute à un contenu très insuffisant, surtout avec un prix affiché de 30€. Il faut bien le dire, après une dizaine de parties, on s’ennuie terriblement que ce soit en ligne ou en local. Et ce ne sont pas les maigres récompenses sous forme de coffres et d’objets cosmétiques à débloquer qui nous retiendront, d’autant que la population en multijoueur semble déjà au plus bas… A quatre sur son canapé, on pourra éventuellement passer un bon moment, mais franchement, d’autres jeux déjà sortis font bien mieux dans ce domaine que ce Micro Machines World Series.

Xboxygen
http://www.xboxygen.com/IMG/moton2058.jpg?1484842784

Accueil > Tests > Tests Xbox One

Micro Machines World Series

Micro Machines World Series
PEGI 7

Genre : Party Games

Éditeur : Koch Media

Développeur : Codemasters

Date de sortie : 23/06/2017

Prévu sur :

Xbox One, Playstation 4, PC Windows

13 reactions

tomzati

12 jui 2017 @ 10:41

oh regrets ! ou comment tué une IP basée sur le fun en local....... dommage

khawoosh

12 jui 2017 @ 12:14

Justement quelles alternatives proposez-vous ? J’ai Forza et Dirt mais pour le fun entre copains je ne sais pas trop quoi prendre ?

tomzati

12 jui 2017 @ 12:58

je suis bien d’accord khawoosh mais quand le constat c’est au bout de 10 minutes tu t’ennuie et tu peux pas faire de courses en local bah pour moi ils ont tué tout ce qui faisait le charme du jeu initial ! Alors il y a peut être que ça mais en même temps justement c’est une honte qu’ils aient pas fait les choses correctement ! Là ça ressemble plus à un énième jeux sortit surfant sur une réputation/nostalgie d’un ancien jeux mais qui tient pas la route 2 secondes (:o) ahah même pas fait exprès ! elle est bonne celle là !) En gros une opération commerciale sans respect d’une ancienne IP ni des joueurs ! Et sinon j’ai pas vraiment de conseil de jeux de courses en local fun.....

Koubiwan

12 jui 2017 @ 13:31

Ne cherchez plus, c’est un jeu Codemasters aka « j’en mets le moins possible ».

avatar

XanderCage FR

12 jui 2017 @ 13:44

Je n’ai jamais accroché aux jeux Micro Machines malgré que j’aime le concept !

Pour moi il y a d’autres licences qui faisaient bien mieux !

sur PS2 on a eu MASHED que lequel j’ai passé des nuits blanches avec mes potes, et sur Xbox 360, il a eu une suite appelé WRECKED ! Même recette, même fun !

J’aimerais tellement qu’ils nous le mettent en rétrocompatibilité !

Mais vu qu’on est sur la génération « sans fun », « sans prise de risque » ......

bastoune

12 jui 2017 @ 14:10

tu peux pas faire de courses en local bah pour moi ils ont tué tout ce qui faisait le charme du jeu initial !

Alors je vais peut être dire une betise mais dans mes souvenirs, sur les versions 16bits, y’avait pas de course en local, y’avait que ce mode « élimination » qui consistait à faire sortir les autres du cadre pour gagner des points, 4 ou 5 de suite et c’était gagné... et c’était fun à mort, la « bataille de l’éponge » dans l’évier de la cuisine restera gravé dans ma mémoire à jamais, et les différents véhicules variaient surtout dans l’inertie dans les virages, avec de vrais morceaux d’épique dedans... et là encore peut être que mes souvenirs me jouent des tours, mais me semble qu’on ne pouvait QUE freiner, la voiture accelerant toute seul et tout le temps... me semble aussi que sur ces versions on pouvait aussi jouer à 8 via les multitap, mais chuis pas sûr du tout...

tomzati

12 jui 2017 @ 15:51

pour ce qui est du gameplay oui il me semble que tu as raison, c’est ce qui faisait le sel du jeu (ne gérer finalement « que » le freinage !) avec le recul sur les courses t’as peut être raison faudrait creuser.....j’ai encore une fois réagit un peu vite sans vérifier (ma mémoire me joue aussi des tours) à défaut de pouvoir postuler pour le site je vais au moins pouvoir pour bfm !

tout ça pour dire que le test m’a déçu.......enfin le jeu, pas l’article.....rhoo...... pi mince, j’abandonne.... déception je suis c’est tout !

Naeje

Rédaction

12 jui 2017 @ 19:04

@ khawoosh maleheureusement les alternatives en terme de jeu multi local sont peut nombreuses sur Xbox One. Je pensais à Rocket League, même si on ne peut jouer qu’à 2 sur le même écran, mais il y a quelques autres party games comme Towerfall, Overcooked et autres, qui sont bien plus fun et moins couteux. Bien sûr ce n’est pas le même gameplay.

@ tomzati c’est mon sentiment, que Codemasters a annoncé le retour de la série sans pour autant mesurer les attentes des joueurs. J’ai l’impression qu’ils ont tâté le terrain, pour voir si la licence avait encore du potentiel en « surfant sur la nostalgie des joueurs », comme tu le dis. Mais les joueurs ne sont pas dupes. Et je ne sais pas s’ils auront une deuxième chance. Au vu de l’état du jeu, le studio qu’ils ont choisi n’avait pas l’expérience pour gérer cette licence et les attentes qui vont avec.

bastoune

12 jui 2017 @ 19:18

On peut jouer à 4 en écran splitté sur Rocket League. Me semble qu’il y a un jeu de buggy jouable à 8 en splitté sur One aussi.

Speedrunner est assez fun sinon ;)

Naeje

Rédaction

12 jui 2017 @ 19:57

On peut jouer à 4 en splitté sur Rocket League ? C’est bon à savoir ça ! Et ça veut dire que mon exemple est valide ! Merci Bastoune ! :D

12