Test - Lost Grimoires : Stolen Kingdom

«Alchimie light» , - 1 réaction(s)

Artifex Mundi est spécialisé dans les jeux qui se déclinent sur n’importe quel support, de la tablette aux consoles en passant par le PC. La recette est toujours la même : une histoire de fond très simple, et un jeu d’aventure accessible basé sur une série d’énigmes. L’air de rien, le studio polonais a trouvé une formule déclinable à l’infini, et des jeux qui en deviennent immédiatement identifiables.

L’alchimie prend-elle ?

Dans ce titre, on incarne une jeune femme, alchimiste de son état, qui va découvrir une sombre conspiration dans laquelle trempent son mentor, mais aussi ses parents disparus. Bien entendu elle va arranger tout ça.

Pour ce faire, il faut trouver quel objet permet de débloquer le suivant, qui lui-même permet d’en trouver un autre, etc. Le tout est agrémenté de casse-tête qui ne la cassent pas trop, à base de mécanismes, de couleurs, ou de jeux d’observation. Et si jamais on coince, pas de souci, on peut toujours passer l’épreuve qui nous embête.

Quelle est la bonne porte ?
Quelle est la bonne porte ?

Il n’y a pas la moindre originalité dans un jeu comme celui-là, et ce n’est d’ailleurs pas le but. Le gameplay est étudié pour que ces jeux soient accessibles à tous, y compris aux plus petits. Et ça fonctionne plutôt bien ! On n’est jamais bloqué, et on progresse de façon fluide, sans jamais se prendre la tête, tout en étant poussé à continuer. En musique il y a l’easy listening, les jeux Artifex Mundi, c’est de l’easy playing. Celui-ci n’est ni mieux ni moins bien que les autres, ça se laisse jouer, sans plus, sans moins.

Jeu vidéo artisanal

La chambre d
La chambre d'enfant

Les choix de réalisation semblent clairement guidés par l’économie de moyens. Les écrans sont fixes, sobres tout en étant plutôt jolis, et les personnages ne sont pas animés. Il ne doit pas y avoir plus de 4 musiques, et les doublages trahissent une maîtrise approximative de la table de mixage. A aucun moment le jeu ne dissimule son développement sur mobiles. C’est donc une réalisation très minimaliste, qui aurait très bien pu s’épanouir sur une Xbox première du nom, et pourtant je ne peux m’empêcher d’avoir une certaine sympathie pour l’ensemble. Cette absence de moyens ne semble pas gêner les développeurs, qui arrivent de temps en temps à créer de jolis moments, montrant ainsi leur volonté de faire des jeux quel que soit le budget qui leur est alloué.

Bilan

On a aimé :
  • Accessible pour tous
  • Un amateurisme sympathique
On n’a pas aimé :
  • Se joue sans passion
  • Une simplicité qui frôle le simplisme
Easy playing

Lost Grimoires : Stolen Kingdom, c’est l’expression du minimalisme total. Dans le carcan d’un jeu d’aventure, les énigmes se succèdent, très simples, s’adressant clairement aux plus jeunes. On retrouve cette simplicité dans l’histoire ou dans la réalisation, donnant presque l’impression qu’on joue à l’équivalent d’un conte illustré. Un jeu comme celui-ci n’est ni bon, ni mauvais, il s’adresse juste à une cible bien précise : les enfants, ou les joueurs qui ne veulent pas se prendre la tête et qui ne veulent pas faire d’efforts.

Xboxygen
http://www.xboxygen.com/IMG/moton2138.jpg?1496482276

Accueil > Tests > Tests Xbox One

Lost Grimoires : Stolen Kingdom

Lost Grimoires : Stolen Kingdom

Genre : Aventure/Réflexion

Éditeur : Artifex Mundi

Date de sortie : 28/04/2017

1 reactions

avatar

Louve

03 jui 2017 @ 14:54

J’ai découvert Artifex Mudi sur One avec Grimm Legends et je dois dire que j’adore ses jeux. Se sont des jeux accessibles à tous certes mais qui donnent du chalenge et vous fait creuser les méninges pour le peux qu’on le veuille. Explications : si on se met en mode difficile (pour n’avoir aucunes aides) et qu’on s’interdit d’utiliser les aides et le bouton pour passer les énigmes, là le jeu vous donnera bien plus de difficultés et de plaisir. Le fait qu’il donne la possibilité de ne pas être bloqué ne vous oblige pas à « tricher » tout le temps ^^ Après le studio adapte leur jeu pour la console. J’en ai téléchargé plusieurs sur tablette et j’ai vite vu la différences. Aucuns objets cachés dans les divers paysages, pas de curseur, moins d’objets à trouver dans les défis, moins de casse tête... Dans Lost grimores j’ai bien aimé l’alchimie qui a été ajouté mais le fait de ne pas avoir de seconde histoire après la fin du jeu (comme dans tous les autres) m’a fortement frustré. Fan des jeux d’énigmes, ce que j’aime avec artifex mundi c’est que les énigmes sont logiques. Ca peut paraitre normal pour un jeu de ce genre mais après avoir testé Nancy Drew and co, je peux vous dire que passer son temps sur internet car les énigmes n’ont ni queue ni tête m’a dégouté de ce genre de jeux. J’ai recommencé à y jouer avec Artifex ^^ Mais celui ci n’est pas mon préféré : Enigmatis et Grimm Legends ont une histoire et une réalisation bien plus abouti et belle.