Test - Among the Sleep

«Mamaaaaaannnnn» , - 1 réaction(s)

Comment voit-on les choses quand on a 2 ans ? Qu’est-ce qui nous fait peur et qu’est-ce qui nous rassure ? Ce sont à ses questions intrigantes qu’Among the Sleep tente de répondre en nous mettant dans la peau d’un gamin qui sait à peine marcher…

Cauchemar éveillé

Mon doudou
Mon doudou

Le jeu s’ouvre sur notre anniversaire, un moment heureux : Maman nous offre un joli cadeau, un ours en peluche, et nous a fait un gâteau. L’ours devient vite notre nouvel ami car il a tout le temps envie de jouer. Quand arrive l’heure de dormir, tout va bien. Puis soudain, tout bouge dans la pièce et le lit se renverse. Tout est sombre et menaçant, et Maman n’est pas dans son lit. Il va falloir la retrouver…

Among the Sleep nous fait voyager dans un univers qui mélange réalité et fantasme, essayant de traduire à l’écran ce qu’un enfant peut ressentir, ce qu’il se représente. Un pari ambitieux et furieusement original, et un pari en partie gagné. En effet, sur la durée du jeu, soit environ 2h30, les idées fourmillent et c’est bien une allégorie de la vie du bout de chou qu’on va vivre.

La maison la nuit c
La maison la nuit c'est pas pareil

De nombreux passages font mouche et on ressent bien les peurs enfantines, tout en développant un sens qui éclatera sur une conclusion formidablement réussie et osée. Pourtant, du fait des actions qu’il faudra entreprendre, on oubliera un peu trop souvent qu’on est si fragile. Pour aller au bout, il faut faire preuve d’une débrouillardise qu’on n’a pas à 2 ans. La projection dans notre avatar se fait donc sur courant alternatif : parfois cela fonctionne, parfois non. Difficile d’en vouloir aux développeurs, réussir même qu’à moitié ce défi relève de la gageure.

Jeu indé typique

Among the Sleep est l’archétype du jeu indé. Durée de vie courte, et tentative maladroite pour l’allonger (ici en trouvant tous les dessins disséminés dans les niveaux), réalisation correcte mais perfectible et limitée, compensée par une expression artistique poussée. Ainsi, l’environnement sonore est réussi et aide à l’immersion, et plusieurs passages sont superbes dans leur conception (en particulier dans l’appartement avec un jeu d’ombres très maîtrisé). Bien entendu tout cela n’est pas parfait, mais au global cela fonctionne et on sent que derrière le jeu se trouvent des créateurs qui croient en leur oeuvre. En bref, Among the Sleep s’adresse à tous ceux qui veulent voir autre chose, qui sont curieux et à la recherche de sujets originaux, tout en étant capables de passer outre quelques imperfections.

Bilan

On a aimé :
  • Sujet original
  • Pas mal d’idées
  • La fin surprenante et osée
On n’a pas aimé :
  • Sensation d’empathie pas toujours constante
  • Niveaux inégaux
Dans la tête d’un bébé terrifié

Among the Sleep ose un postulat original et un peu casse-gueule, et réussit à rester debout même s’il vacille de temps à autre. La visite des cauchemars d’un enfant fonctionne, et donne au curieux la satisfaction d’avoir joué à quelque chose de différent. Le propos et l’approche n’auraient jamais pu exister dans un jeu AAA traditionnel : Among the Sleep utilise l’espace de liberté dont disposent les indés pour exposer ce qu’ils veulent, sans barrières. Certes, tout n’est pas réussi, mais les quelques euros demandés valent bien l’originalité qui est livrée.

Xboxygen
http://www.xboxygen.com/IMG/moton1926.jpg?1464934689

Accueil > Tests > Tests Xbox One

Among the Sleep

Among the Sleep
PEGI 12 Peur

Genre : Survival Action

Editeur : Krillbite Studio

Développeur : Krillbite Studio

Date de sortie : 03/06/2016

Prévu sur :

Xbox One, Playstation 4, Steam

1 reactions

tomzati

28 fév 2017 @ 11:52

un peu cher les 2h30 de jeux quand même.... en promo à 10balles ou moins ça peut le faire !