Test - Rogue Stormers

«» , - 0 réaction(s)

Un rapide coup d’œil par la fenêtre vous dévoile un ciel gris et menaçant. Vous vous enfoncez encore plus dans votre canapé lorsque les premières gouttes de pluie viennent s’écraser contre les vitres de la fenêtre. Mais ne perdez pas espoir ! Levez-vous et ouvrez votre placard afin de sortir votre trio d’amis-de-toujours de la naphtaline. Installez-les soigneusement autour de la télé une manette entre les mains tout en évitant de les abîmer. Mettez sur la table basse quelques bières et une pizza puis allumez votre Xbox One et lancez Rogue Stormers. Votre après-midi qui s’annonçait morne et triste va se transformer instantanément en un super bon moment entre potes passé à entasser des milliers de cadavres d’orcs et de gobelins. Elle est pas belle la vie ?

Rogue like Stormers

Seul, l
Seul, l'action reste lisible... à quatre c'est autre chose

J’aime bien ce genre de jeu dont le test pourrait se résumer en une phrase : Rogue Stormers est un twin stick shooter rogue like fort sympathique et jouable jusqu’à 4 en local et en ligne. Voilà, je peux rentrer maintenant l’esprit tranquille fier du devoir accompli sous condition, évidemment, que vous, lecteur, êtes rompu aux genres sus-cités. Mais je ne vais tout de même pas vous laisser sur votre faim et développer un peu, au moins pour les non initiés. Le twin stick shooter est un jeu d’action où notre personnage dans le cas de Rogue Stormers se dirige avec le stick gauche indépendamment de son tir qui lui est associé au stick droit. Petite subtilité toutefois, le saut se fait à l’aide de la gâchette droite, la gauche étant réservée au tir secondaire. La jouabilité nécessite un petit temps d’adaptation histoire de bien gérer les tirs, les dash, les sauts et résister aux hordes d’orcs et de gobelins qui vont vous tomber dessus ; et quand je dis “hordes” je suis loin du compte.

Brecht est le premier perso et l
Brecht est le premier perso et l'un des plus facile à jouer

Ça c’était pour la partie shoot qui est nerveuse, fluide et sacrément bien maîtrisée, vient ensuite le volet rogue like. Les sept niveaux du jeu sont générés aléatoirement, ne vous attendez pas à un déluge d’environnements différents on restera tout le long dans les décors urbains steampunk/médiéval de la ville Ravensdale et les méandres de ses bas fonds, égouts, souterrains, cavernes. Rogue Stormers n’est pas un jeu dépaysant, loin de là. Et il est court. Une poignée d’heures suffira à en voir la fin mais le concept du rogue like est là pour aller au-delà de cette relative pauvreté.

Comme dans tout rogue like, la mort de notre personnage fait office de game over pur et simple. Heureusement, l’expérience récoltée durant notre séjour plus ou moins bref dans Ravensdale nous fait gagner des niveaux à l’instar de n’importe quel rpg pour le gain aléatoire mais définitif d’une capacité spéciale. Plus on monte de niveau avec l’un de nos personnages, plus ses chances de survie s’améliorent. Voilà pour les bases. Cela à l’air simple mais dans le jeu, le système est plus pernicieux, vu que les bonus glanés ne sont pas folichons et aléatoires.

Les boss sont sympa, gros mais loin d
Les boss sont sympa, gros mais loin d'être mémorables

De surcroît la montée en puissance se fait très lentement. Autant dire qu’il faudra passer du temps sur l’un de nos 5 personnages disponibles (un au départ et quatre à débloquer) pour obtenir des bêtes de compétition. En parlant de ces bêtes de course, il y en a pour tous les goûts, du bourrin rapide à courte portée au sniper infligeant de gros dégâts mais doté d’une cadence de feu ridicule. Pour le jeu solo autant privilégier un rapide doté d’une grosse cadence de tir. Chaque personnage dispose d’un bonus de départ bénéficiant à toute l’équipe, un groupe de balèzes hétérogène fonctionne à merveille. Mais pour arriver à avoir un groupe entier de gros balèzes, à moins d’avoir des copains ultra motivés, autant dire tout de suite que c’est peine perdue, la lassitude vous aura déjà gagné en cours de route. Sachant que les serveurs sont déserts mieux vaut disposer d’un groupe de copains plutôt disponibles… et motivés et ayant acheté le jeu. Ce qui fait beaucoup de “et” vous en conviendrez.

Bilan

On a aimé :
  • Un shoot honorable et efficace
  • Jouable à 4 en local et en ligne
On n’a pas aimé :
  • Une montée en niveau lente et aléatoire
  • Court et pas franchement varié
  • Rapidement lassant seul...
  • ...et pour ne rien arranger le online est désert
Rogue One Stormers

Et à la fin tout monde meurt. Tiens j’ai oublié de mettre la balise spoiler avant. Mince mais peu importe vu que dans Rogue Stormers, ce sera souvent la cas. Le cocktail qu’il propose entre un twin stick shooter et le rogue like est intéressant, dynamique et semble fonctionner plutôt bien durant les premières parties mais ses défauts nous sautent à la gorge aussi rapidement que la nuée d’orcs que l’on devra affronter dans les entrailles de Ravensdale. La montée de niveau est lente, aléatoire et certains personnages n’ont de raison d’être que pour une virée en groupe. Malheureusement pour eux, le jeu en ligne est désert. Rogue Stormers a suffisamment d’arguments pour s’inviter à quelques soirées entre amis mais son aura s’étiole beaucoup trop rapidement pour en conseiller l’achat.

Xboxygen
http://www.xboxygen.com/IMG/moton2056.jpg?1484823217

Accueil > Tests > Tests Xbox One

Rogue Stormers

Rogue Stormers
PEGI 16 Violence

Genre : Action

Éditeur : Black Forest Games

Développeur : Black Forest Games

Date de sortie : 07/10/2016

Prévu sur :

Xbox One, Playstation 4, Steam