Test - Farming Simulator 2017

«Du rififi dans les radis» , - 25 réaction(s)

Une vie de gamer, c’est riche. Dans la mienne j’ai été tour à tour plombier, hérisson, ver de terre de l’espace, coordinateur de lemmings, soldat, général, amiral, viking, pirate, footballeur, robot géant, gérant d’hôpital, de parc d’attraction, maire, danseur, j’en passe et des meilleures. J’ai sauvé le monde plus que de raison, vêtu de toutes les panoplies possibles, accompagné de tous les side-kicks imaginables, un cochon, un oiseau, un chien, un nain, un elfe. J’ai été bébé, homme, femme, vieillard. J’ai parcouru les galaxies et les sous sols de nombreuses planètes. J’ai piloté des chasseurs spatiaux et des bolides survitaminés… et même des vélos. Alors quand j’ai trouvé dans ma boite aux lettres, cette petite publicité : “Venez vous mettre au vert, profiter du grand air. Vivez dans la peau d’un fermier, une aventure hors du commun”, j’ai été naïf, je ne me suis pas méfié : j’y suis allé, plein de bonne volonté, en copain quoi. Farming Simulator 2017, développé par Giants Software et édité par Focus Home Interactive (Tour de France 2016…), est le neuvième opus d’une série à succès. Cette version 2k17 est la première à laquelle je touche : chronique d’un dépucelage agrico-vidéoludique (rayez la dernière mention).

L’Amour est dans le prêt

Houhou ? Y
Houhou ? Y’a quelqu’un ?

L’écran d’accueil est plutôt sympa, un tracteur, un champ de tournesols (une nouveauté) et une petite musique avenante, j’ai déjà vu pire. Ça s’annonce rafraichissant : je suis tombé dans le piège ! Vous commencez par choisir la ville, entre deux, qui aura l’honneur de vous recevoir. Ça sent l’Amérique, les USA, le Colorado ! Pour le coup je choisis la plus colorée, Goldcrest Valley ! On me laisse le choix d’incarner un homme ou une femme, et même, comble de la coquetterie, de choisir la couleur de ma chemise ! Je choisis l’homme, et la chemise grise, en ces temps houleux, je préfère rester discret ! On m’a alloué une jolie petite ferme, composée d’une belle bâtisse, dont on a oublié de me donner les clés, de trois champs cultivables, de matériel agricole (trois tracteurs, une moissonneuse, une charrue, un semoir et une remorque) et un formidable pick-up blanc que les plus fervents rednecks ne pourraient renier. Pour couvrir mon début d’activité, la banque m’a accordé un prêt de 75 000 dollars, de quoi voir venir ! Après une rapide formation pour apprendre à marcher en salopette, et à conduire les différents engins (le tuto est succinct), je décide donc d’approfondir mes connaissances en agriculture via les carnets qu’on m’a fournis… pour l’instant aucune trace de fun ou d’un semblant d’amusement. Ça ne m’inquiète pas plus que ça, comme je vous l’ai déjà dit j’ai une longue vie de gamer, j’vous ai raconté Secret of Mana ? Non ? C’est un de mes jeux préférés, on y incarne un... Ah, on me demande de reprendre FS17… z’êtes sûr ? Nan parce que Secret of Mana... Bon ok.

Labourez dans le pré

Je joue mon rôle de fermier et je m’occupe de mes champs : labourer, semer, les gestes simples que nos ancêtres, les indiens gaulois, faisaient déjà… sauf que moi, j’ai tout un arsenal de monstres à moteur à ma disposition. Au volant de mon Massey Fergusson, je ne reconnais plus personne… les contrôles sont simples comme un Forza, et les manipulations inhérentes à chaque matériel sont, au pire, indiquées dans un tableau relativement clair. Monter dans le véhicule, atteler n’importe quoi qui s’attache à un tracteur, activer le dit n’importe quoi et avancer dans le champ en ligne droite… arriver au bout du champ, faire demi-tour et avancer dans le champ en ligne droite… arriver au bout du champ, faire demi-tour et avancer dans le champ en ligne droite…Et ça continue encore et encore. C’est que le début d’accord, d’accord… La tâche me parait fastidieuse, heureusement je peux embaucher un type pour le faire à ma place, ce qui va me laisser du temps pour vous raconter Unirally, un jeu de monocycle hyper fun. Ah, on n’a pas le temps non plus ? Dommage…

À ce point, mon passé de gamer me permet une observation : on me cache quelque chose, ma quête principale sera donc de le retrouver ce fameux “LeFun”, qui a semble-t-il disparu !

Des photos dignes de Forza Horizon 3 (au moins)
Des photos dignes de Forza Horizon 3 (au moins)

Pas de campagne (un comble) ou de mode carrière scénarisé. Je décide donc de laisser mes employés bosser et d’aller visiter la région. Je commence à penser que quelqu’un veut ma peau, en effet, le pick-up est incontrôlable… on a dû scier la direction (il finira dans la rivière : pendant ma recherche de LeFun, j’ai tenté une figure courante de FH3, le saut de rivière, plouf, il est pas là LeFun). La ville est de taille moyenne, on y trouve çà et là quelques commerces, mais je ne dois pas être le bienvenu, tous me ferment la porte au nez. Je peux quand même commercer avec le marchand de matériel. À l’achat ou à la location, tout ce dont j’ai besoin pour être le parfait fermier est chez lui. Il y a tout, ou presque : tracteurs, moissonneuses, remorques, charrues, citernes, tronçonneuses, engrais, aliments pour cochon, et même un nouveau pick-up plus puissant ! Tout un tas de marques bien connues des amateurs de gros engins. Comme dans Rock’n Roll Racing, on pouvait customiser ses châssis et… ok ok, on reprend.

C’est pas bio

La fameuse Skybox Windows XP
La fameuse Skybox Windows XP

La ville sonne faux, les quelques personnes (un homme et une femme clonés à l’infini) que l’on croise errent sans but, je crois même en avoir écrasé une avec mon tracteur… mais j’ai du rêver, je l’ai traversée sans même l’égratigner. Quelques voitures circulent, pour faire vrai, l’ensemble est cohérent, l’ambiance pas mauvaise, mais c’est du carton pâte, c’est creux, c’est propre, c’est l’Amérique ! Le moteur du jeu est à la ramasse, on traverse les arbres, on roule sur les cultures sans les abîmer, on escalade les rochers avec des tracteurs à la physique digne du cheval de Skyrim… Sinon c’est plutôt joli, en fait pas trop vilain serait plus juste, ça scintille pas mal et la végétation donne un peu l’air de vous sauter à la figure (en vrai elle vous bondit carrément à la tronche, vos cultures “popent” à 15 mètres), mais la balade n’est pas désagréable. Et quand je lis un article sur la skybox de FH3, je me marre, FS17 nous ressort le fabuleux ciel rougeoyant du fond d’écran windows XP, le gros jpeg qui tâche… si si j’vous jure.

Skyrim Simulator 2017
Skyrim Simulator 2017

La région est totalement vouée à l’agriculture, on peut vendre notre production et même acheter du bétail (vache, mouton, cochon) aux quatre coins de la map. Un tableau m’indique qui achète quoi et pour combien, les affaires vont tourner rond, et moi en rond ! Ça me fait penser à Cool Spot, c’était un rond rouge qui lançait des capsules… oui oui, je sais.

La mort est dans le pré

Il y a une vingtaine de champs dans la région, des grands, des petits. Ici, tout a un prix et il faut que je garde en tête que je suis un fermier qui doit faire tourner une exploitation, et que j’ai encore un prêt en cours. L’argent est le maître mot, et je dois en faire un de mes objectifs. Oui, dans ce jeu (aïe), les objectifs, c’est vous qui les faites ! Les propriétaires du coin ont quand même une drôle de vie, ils ont tous des urgences du type “Mon fils a un match de baseball, si seulement tu pouvais faire mon boulot à ma place, tu seras bien payé”. Et c’est vrai qu’ils payent bien… très bien… trop bien ! Tellement bien que je pourrais tout vendre pour ne m’occuper que de leurs champs et me faire des testicules en or massif, gravés à la main “Bastoune Rules” en lettre de diamant pur. En une après-midi (une trèèèèèèèèèèèèèèès longue après-midi) j’ai amassé pas moins de 95 000 dollars. Je sens qu’ils cherchent à m’endormir. Ils ont presque réussi en fait… parce que quand on s’occupe des champs de ses voisins (qu’on ne voit jamais) on ne peut pas mettre un de ses employés dans le véhicule, il faut le faire soi-même. Vous avez vécu des moment épiques dans votre vie de gamer ? Accrochez vous à vos souvenirs, je vous emmène au pays de l’ennui...

Le principe est toujours le même : on monte dans le véhicule, on attache un bidule au véhicule et on avance dans le champ, en ligne droite, d’un bout à l’autre. Moissonner un champ peut durer plus d’une heure. Oui vous avez bien lu, plus d’une heure. On a quand même le droit à quelques agréments comme la radio, ou encore la radio et même parfois la radio. Rock (mou le rock), Pop (corn), Electro (pour une bonne nuit) et Country (yepekayé, ma préférée). Ils ont même poussé le vice jusqu’à mettre un régulateur de vitesse, ce qui vous autorise à lever votre doigt de la gâchette, à poser le pad ou à le passer à quelqu’un d’autre (petite astuce de Papa Bastoune : le jeu est PEGI 3 mais ma fille de 2 ans et demi peut participer ! Et mon chat aussi !) et regarder défiler le paysage, faire un somme, une grille de mots fléchés, bref quelque chose, moi je me suis spécialisé dans le dessin de zizis géants version cercle de culture, on s’amuse comme on peut. Ils ne cachaient pas simplement LeFun, ils l’ont tué ! En même temps qu’ils aspiraient mon essence vitale.

121 c
121 c’est le nombre de minutes de l’objectif, 9 c’est le nombre de km/h, j’suis au max ! 2hs de folie...

Depuis le début, j’essaye de m’amuser, je veux prendre un peu de plaisir, du coup j’ai multiplié les activités. L’élevage par exemple. Jeune j’ai eu un Tamagochi, il a vécu trois semaines avant de mourir de faim, j’ai donc un peu l’expérience des bêtes. Pour s’occuper d’un élevage, il faut prendre un tracteur et y accrocher un nouveau bidule de tracteur et aller chercher de l’eau à un point A, la ramener à l’étable B, à la bergerie C, à la porcherie D, retourner à la ferme changer de bidule, aller chercher de la nourriture (indice : ce n’est pas la même pour chaque animal), la ramener… A mon avis ils ont filé le cadavre de LeFun à bouffer aux cochons… Pareil pour la sylviculture (le bois), on multiplie les aller-retours en “insérez le nom d’une machine agricole” ad vitam aeternam. Et on a aussi accès aux mods créés par la communauté, au cas où on n’en aurait pas encore assez. Il existe un mode multi en ligne, c’est la même chose, à plusieurs (jusqu’à 6 fermiers). Je n’ai pas testé, personne ne voulant m’accompagner.

La petite variante : une histoire de pépites d’or… il y’en a 100 (oui… 100) cachées dans la map. C’est la seule chose qui me rappelle qu’on est dans un jeu.

C’est un Céréale Killah ! … Un quoi ???

Une saine occupation
Une saine occupation

Au fur et à mesure que mon enquête sur le meurtre de LeFun avançait, mon exploitation grandissait, mes nombreux coups de main m’avaient valu une bonne réputation auprès de mes nouveaux confrères, ce faisant j’ai pu racheter quelques parcelles à bas prix. Mes plantations de soja, de pommes de terre et autres céréales me rendaient riche pour terminer mon oeuvre et prendre le contrôle total de la vallée. Quant à “LeFun”, j’ai retrouvé son cadavre dans une grange à la frontière du comté… à moitié dévoré par les corbeaux… je pense qu’il s’est suicidé… d’ennui sans doute !

Bilan

On a aimé :
  • Gameplay accessible aux plus jeunes et aux animaux de compagnie
  • Le côté balade bucolique
  • La diversité des cultures et élevages
  • Chercher les 5 premières pépites
  • On peut faire autre chose en même temps !
On n’a pas aimé :
  • Les activités hyper redondantes
  • Absence totale de fun
  • La ville en carton-pâte
  • Chercher les 95 autres pépites
  • Le moteur dans les choux
  • Farming Simulator 2017
FS 17, Bio ne répond plus

Je ne suis clairement pas la cible de Farming Simulator. Je m’y suis ennuyé comme jamais je ne me suis ennuyé devant une console. Il n’y a que très peu de choses à faire, et elles se répètent jusqu’à la nausée. J’ai mis tout mon coeur à la recherche de quelque chose d’amusant, je n’ai rien trouvé. J’ai revu ma vie de gamer défiler devant mes yeux, et je remercie mes copains du Live de m’avoir “défibrillé” à coup de Rocket League et de Forza Horizon 3 et avoir ainsi ressuscité LeFun ! Un conseil : ne vous aventurez pas seul dans FS17, personne ne vous entendra dormir ! Xboxygen met de temps en temps un “Coup de coeur” à certains jeux, aujourd’hui j’inaugure le “Coup d’blues”.

Xboxygen
http://www.xboxygen.com/IMG/moton2029.jpg?1478617849

Accueil > Tests > Tests Xbox One

Farming Simulator 2017

Farming Simulator 2017
PEGI 3 Langage osé

Genre : Gestion

Editeur : Focus Home Interactive

Développeur : Giants Software

Date de sortie : 25/10/2016

Prévu sur :

Xbox One, Playstation 4, PC Windows

25 reactions

avatar

XanderCage FR

14 nov 2016 @ 14:55

J’ai beaucoup aimé le « Labourez dans le pré » ..... je n’y aurai pas pensé ! ^^

Et merci de m’avoir fait repensé à Cool Spot ! :-O

Ce jeu me fait penser à l’inutile Truck Simulator, où pareil, l’envie de suicide doit gratter à la porte !

Jonyboy

14 nov 2016 @ 16:09

Qu’on se marre tant à lire le test d’un jeu aussi peu amusant semble-t-il, c’est un comble... Merci Bastoune, un régal à lire !!! ;-)

avatar

PACMAN FR

14 nov 2016 @ 16:14

J’ai adoré le test, perso le principe même du jeux est pour moi sans aucun intérêt, on va finir par avoir des jeux du genre « je traverse la route simulator » ou « j’achete mon pain simulator » . :’-))

BenjiBot

14 nov 2016 @ 17:29

Si seulement on pouvait avoir plus de jeu de cette qualité pour que Bastoune nous fasse encore pleurer de rire !

Merci pour ces merveilleux moments de journalisme « bide »éoludique

BenjiBot

14 nov 2016 @ 17:30

*jeux... Je crains que le correcteur du site ne me ban

Blondin

14 nov 2016 @ 17:35

N’empêche que c’est un jeu qui a une vraie communauté de fans, faut juste « rentrer dedans ».

Perso je trouve que c’est chiant comme la mort, et j’ai jamais été très client de ce genre de trucs, mais on avait pris l’édition 2015 sur Steam, ça faisait partie d’un lot à prix cassé avec des « tycoon machin chose » et autres « simulators » il me semble, et ma copine, après l’avoir lancé un peu pour la blague, est devenu addict malgré elle.

C’est un peu l’effet « Secret Story » en fait : c’est con comme la lune, mais attention à ne pas mettre le doigt dans l’engrenage !

Enfin tout ça pour dire : le fun, c’est très subjectif. Perso ça me fait assez marrer de voir que tu peux couper les arbres au bord de la route ou dans le jardin des gens pour aller les revendre à la scierie :)

Jonyboy

14 nov 2016 @ 18:03

Perso ça me fait assez marrer de voir que tu peux couper les arbres au bord de la route ou dans le jardin des gens pour aller les revendre à la scierie

Ouais mais t’es un déglingo toi :-));-)

XzyKoS

14 nov 2016 @ 18:20

Un test pas très objectif quand même, autant en chronique ou autres ça aurait était sympas mais là..

L’écriture est bonne, c’est drôle, mais le test en lui même est mauvais.

avatar

Raziel

14 nov 2016 @ 19:21

@XzyKoS : je pense la même chose que toi ;-)

texazranger

14 nov 2016 @ 22:56

Je suis du même avis que Xzykos et Raziel.Le test du tour de France était certes drôle, mais là c’est un peu trop « personnel » comme test , je trouve. Ne serait-il pas préférable de faire un test de jeu que tu aimes Bastoune ? Je ne suis pas porté pour deux roupies sur ce genre de jeux, alors je me vois mal en faire un article. Le fait est que si d’emblée le genre de jeu que tu dois tester te barbe, ton avis sera indubitablement négatif , et là je trouve que c’est à charge. Ce n’est que mon opinion, pas un avis définitif sur ta capacité de jugement , of course.

123