Test - Titanfall 2

«Ça sent l’sapin, ou pas !» , - 10 réaction(s)

Fondé par d’anciens développeurs d’Infinity Ward, le studio Respawn Entertainment voit le jour en 2010. Il lance en 2014 Titanfall, une nouvelle licence, exclusive à Microsoft, en partenariat avec Electronic Arts. Essentiellement multijoueur, le jeu est plutôt bien accueilli et amène un vent de fraîcheur dans le monde du FPS casual sur console. Très accessible, reprenant intégralement les mécaniques des Call of Duty, le titre réussit une entrée encourageante sur le marché. Deux ans plus tard, fini l’exclusivité, Titanfall 2 arrive sur tous les supports, bien décidé à s’ancrer dans le paysage vidéoludique de cette fin d’année. Les ajouts d’un solo, gros manque du premier opus, et également d’un tas de nouvelles features seront-ils suffisants pour se faire une place sous le sapin ?

BT téléphone maison

Certains passages sont très beaux...
Certains passages sont très beaux...

Pour ceux qui l’ignorent, Titanfall est un FPS ayant la particularité de mettre en scène des pilotes de titans. Sorte de gros méchas aux aptitudes et armes diverses, ils sont là pour nous prêter main forte en cas de carnage inopiné. La (très chouette) cinématique d’intro à la campagne met en lumière cette relation entre l’homme et la machine. Dans un conflit planétaire, on incarne le jeune Cooper (rien à voir avec le docteur), Jack de son prénom, qui rêve de devenir un pilote d’Élite de la Milice. Pour ça, il faut s’entraîner dur ; notre supérieur, le capitaine Latimosa, nous invite donc à passer par la typique séquence d’entraînement pour apprendre (ou réapprendre) les bases du déplacement. On reprend vite nos marques. En effet, le gameplay très assisté n’a quasiment pas changé : courir, s’accroupir, viser et tirer, couplé à nos propulseurs pour marcher sur les murs et faire des doubles sauts, on retrouve les sensations du premier opus. Un parcours chronométré de simulation de combat s’offre à nous ; il faut être inventif pour s’équiper, et se déplacer efficacement pour réaliser le meilleur chrono. Autant le dire tout de suite, les premiers essais sont assez déroutants. Bien qu’on ait les fantômes de nos collègues pour nous montrer le bon enchaînement à effectuer, la persévérance est de mise pour atteindre le haut du classement. Le temps effectué sert le jeu à nous proposer un mode de difficulté pour la campagne, comme je suis plutôt bon (et aussi que j’ai essayé une bonne vingtaine de fois…), c’est donc parti pour le mode “difficile”. Il est bien sûr possible d’ajuster soi-même la difficulté sans tenir compte du classement.

La campagne est correcte mais sans plus

Alors qu’on apprend tranquillement les bases du métier de pilote, on nous sort de la simulation et tout le monde est sur le pied de guerre. Une attaque est imminente et il faut déployer des hommes sur le champ de bataille au plus vite. Nous voici donc largué, au sens propre du terme, sur la planète Typhon, en plein milieu d’un combat contre des robots peu orthodoxes. Alors qu’on est submergé de toutes parts par l’ennemi, Latimosa tente, en vain, de nous venir en aide à bord de son Titan, BT. Malheureusement, tout ne se passera pas comme prévu, vous devrez vous associer à lui pour continuer la mission du capitaine. Il faut tisser petit à petit le lien avec ce titan, et en apprendre plus sur ses origines et son parcours au travers de petites phases de dialogues plutôt sympas. En effet, durant les séquences d’accalmies, BT nous parle et on à l’occasion de lui répondre de deux façons différentes (globalement modeste ou hautaine). Sans que ça ait (malheureusement) d’impact sur l’histoire, ces petites phases sont tout de même sympathiques et quelques répliques, cocasses, sont bienvenues.

... et d
... et d'autres beaucoup moins !

De manière générale, la campagne est correcte mais sans plus. On note quelques idées sympas ici et là, sortant de l’ordinaire, qui auraient mérité d’être plus développées. Le tout se résumant la plupart du temps à des phases de plateformes peu inspirées (et redondantes) et une succession de combats de boss en titan. Le scénario n’a pas non plus grand intérêt et est très basique, tout comme le level design, simpliste, exploitant trop peu les possibilités de gameplay. Il est agréable de suivre les aventures de Jack et sa machine, mais tout ça est très linéaire et on ne peux pas dire en plus que notre héros soit des plus charismatiques. Quelques panoramas sont réussis, mais dans l’ensemble, les graphismes sont inégaux. Commençant à dater, le moteur très “CoDésque” semble être dans ses dernières heures et le tout peine vraiment à convaincre. Certaines textures sont tout simplement immondes, et les personnages, surtout leurs visages, font très “plastique”. Après l’enchaînement de pétage de rétine de ces derniers mois, le rêve prend fin, dommage, car l’ambiance et quelques scènes sont vraiment chouettes ! Heureusement, la technique est irréprochable, tournant à 60 fps, le tout jouit d’une propreté exemplaire. La partie sonore est convaincante et le doublage correct, de même pour l’IA.

Multijouons !

Outch, je repasserai plus tard !
Outch, je repasserai plus tard !

Globalement, en multi, on retrouve les mêmes modes qu’il y a 2 ans (attrition, dernier titan, match à mort uniquement entre pilotes…) et presque la même recette. Des parties nerveuses, des IA au milieu des joueurs, un gameplay à la verticalité suggérée et forcément les titans comme principaux ingrédients. Cette année, la nouveauté réside dans le mode « Chasse aux primes ». Déjà présent dans la bêta, les deux équipes doivent, par vague, tuer des cibles précises (des pilotes aux titans en passant par les spectres IA), afin de récolter une certaine somme d’argent. A chaque fin de vague, des “banques” s’ouvrent à deux endroits de la carte, et il faut y déposer son argent pour le mettre en sécurité. L’ennemi ayant la possibilité (et surtout l’objectif) de nous le voler, il est important de bien gérer son butin et ne pas être trop gourmand sous peine de se voir pénalisé d’un malus de -50% en cas de mort ! Le mode est plutôt sympathique puisqu’il reprend les codes de l’attrition en y ajoutant un objectif. Malheureusement, on regrette que les cibles soient souvent les mêmes. Pour trouver d’autres nouveautés en ligne, il faut se tourner vers la personnalisation. Repensée, on peut désormais personnaliser son pilote et son titan avec un tas d’éléments cosmétiques à débloquer grâce à des défis et à acheter avec la monnaie d’échange du jeu. Matériaux de protection, skins, couleurs flashys, emblèmes, cockpits du titans et autres, sont à débloquer en réalisant certaines tâches. Vous aimez ce jaune qui fait si bien ressortir vos yeux ? Et bien tuez 5000 mecs et il est à vous ! Douze boosts font également leur apparition, ils confèrent par exemple des radars, brouilleurs, tourelles et autres joyeusetés qu’il faut déverrouiller en montant de niveau.

Dure journée vieux ?
Dure journée vieux ?

Les classes ont subi un petit lifting, mais on ne peut pas dire que l’ergonomie dans le menu de ces dernières soit au rendez-vous. Ce dernier étant fouilli, on est au début un peu perdu. On note l’arrivée de l’atout grappin, qui est une véritable nouvelle mécanique de gameplay, il est cependant dommage qu’il ne soit pas du tout mis en avant. Pratique pour rejoindre des toits rapidement lors des affrontements, il aurait mérité un plus gros intérêt ne serait-ce que dans la campagne de laquelle il est totalement absent. Il est toujours possible de se camoufler, ou encore d’envoyer des leurres pour tromper l’ennemi et l’attaquer par surprise. En revanche, les cartes aux avantages éphémères ont totalement disparu. C’est plutôt surprenant puisque c’est cette licence qui a plus ou moins lancé le concept, grandement repris depuis dans des jeux comme Halo ou Gears entre autres.

Il faut prendre soin de bien choisir son titan et d’adapter ses approches de combat

Dans l’ensemble c’est plutôt complet, les classes titans comprennent elles aussi des ajouts comme la possibilité de débloquer des exécutions (cutscene bien classes à déclencher quand l’ennemi n’a plus de boucliers), et il y’en à toujours pour tous les goûts en termes de mechas ! Du gros tank qui encaisse mais qui est aussi lent que la rédac’ sur Forza, au petit plus vif dépourvu de protections, il faut prendre soin de choisir son titan et d’adapter ses approches de combat en conséquence. De plus, chaque fois qu’un titan est tué, il lâche désormais une batterie sur le champ de bataille. Elle peut être ramassée par tout le monde (et donnée à ses partenaires d’équipe) et sert à régénérer la santé. Il faut beaucoup d’XP pour débloquer de nouvelles choses et ça tombe bien, l’arrivée des clans, propres au jeu, intègre un système d’happy hour avec des boosts d’expérience à la clé. L’occasion de ne jamais se retrouver seul et d’en plus s’en mettre plein les poches !

Les bonnes idées du premier opus sont gardées, mais un certain Call Of Duty, bien connu de Respawn Entertainment, s’est totalement emparé de la dynamique et de la verticalité du gameplay de Titanfall. Du coup, cette année, le jeu n’a plus ce vent de fraîcheur qu’il avait apporté en 2014. Une certaine lassitude se fait vite ressentir et on peut aussi parler, au rang des bémols, des maps qui ne sont plus aussi diversifiées et soignées qu’avant. Même si on s’amuse très vite de par l’accessibilité du titre, il manque ce petit quelque chose qui le rend incontournable aujourd’hui.

Bilan

On a aimé :
  • Prise en main quasi instantanée
  • Ambiance globale et certains niveaux bien chouettes
  • Le lien avec BT et quelques répliques cocasses
  • Le multijoueur nerveux et la tonne de défis
On n’a pas aimé :
  • Une campagne basique, malgré de bonnes idées pas assez développées
  • Graphiquement inégal, avec certaines textures vraiment immondes
  • Level design des cartes multi’ en dessous du précédent opus
  • Le grappin excellent mais sous exploité
Titanfall 1.5 + solo ramollo = moins d’euros ?

Titanfall premier du nom était une franche réussite et apportait un vent de fraîcheur au jeu vidéo, entre ses courses sur les murs, la verticalité de ses maps, les IA incorporées aux parties multi et bien évidemment ses titans. Seulement voilà, le virage opéré par la franchise Call of Duty fait que les 2 jeux sont désormais très similaires au niveau du multijoueur, l’effet de surprise n’est donc plus d’actualité et ce Titanfall 2 en souffre beaucoup. Ce n’est malheureusement pas sa campagne moyenne, malgré certaines très bonnes idées, et son moteur graphique vieillot qui redressent la baraque. Même s’il s’agit d’un jeu sympa où on s’amuse très vite car il est accessible et qu’il se laisse parcourir sans souci, pas sûr néanmoins qu’au milieu des bombes de fin d’année il trouve une place sous le sapin dans l’immédiat.

Xboxygen
http://www.xboxygen.com/IMG/moton1614.jpg?1465751159

Accueil > Tests > Tests Xbox One

Titanfall 2

Titanfall 2
PEGI 0

Genre : FPS

Editeur : Electronic Arts

Développeur : Respawn Entertainment

Date de sortie : 28/10/2016

Prévu sur :

Xbox One, Playstation 4, PC Windows

10 reactions

PikaSho0t

07 nov 2016 @ 11:18

Jusqu’à la conclusion, j’ai pensé que le titre « Ça sent l’sapin » signifiait la mort du jeu puisque cette expression fait référence au cercueil en général :’-))

lacrasse

07 nov 2016 @ 11:32

oui,c’est un globalement ce que je pense,le solo suis proche de la fin et oui campagne sympa,sans plus,à la limite moi qui ne suis plus trop joueur solo,y aurait pas eu de campagne comme certains veulent absolument,ça m’aurait pas géné .... il suffit de voir call of duty,les 3/4 des joueurs s’en branle de la campagne !! et la campagne tu le fais une fois et tu y reviens pas donc interet limité pour moi aujourd’hui,il suffit de voir overwatch pas besoin de solo bordel !! moi suis plus plus multi aujourd’hui et ttianfall 2 remplit le contrat comme le premier et fera mon fps pour un petit moment !! par contre oui,les maps pour l’instant,sont moins inspiré que sur le 1er,le problème est là,est ce qu’il fallait absolument une campagne solo,non,parce que le temps passé sur celle ci,c’est du temps qu’ils passent pas pour le multi et que se soit cod,bf,titan c’est le noyau de ces fps !! mais sinon,oui c’est une bonne pioche,le soucis,EA la sorti entre bf et cod,et je pense pas qu’il va arrivé a ce faire une place comme il se doit,ça va etre compliqué,il va vite passé dans les oubliettes,comme le 1er,dommage...... il mérite mieux :-(:-/

Titicrow

07 nov 2016 @ 15:26

Ouais donc sans moi, déjà gears et ffXV ce mois ci perso

avatar

nomad

07 nov 2016 @ 16:42

Achète cette après midi,je me ferais mon propre avis sur le solo.J’ai déjà gears,bf1,call of donc je vais pouvoir comparer les multis

avatar

Mr Moot

07 nov 2016 @ 21:43

Test intéressant et qui tranche avec ce que j’avais lu sur le solo. Pour ta question « Ça sent le sapin, ou pas ? » Il rencontre un bon succès critique mais sa première semaine de ventes tous support confondus est à peine au quart de celle du premier et uniquement sur One. Très mauvais créneau de sorti.

ETRE HUMAIN

08 nov 2016 @ 05:08

Moi je le kiff encore plus que le 1 . Suivi de respawn avec respect des joueurs. Futur dlc dont maps et modes gratos. Je trouve que c est la campagne qui est rafraichissante et le multi qui pousse encore plus loin dans tous les domaines. Bref une vraie réussite ,une tuerie. Mon meilleur fps depuis le 1. Je le trouve au dessus de tout ce qui est déjà sortit comme halo5,bf1,callof iw. Après les goûts et les couleurs sont dans la nature dont laquelle nous faisons partit. J espère pourquoi pas un recyclage de toutes les maps du 1. Visiblement je ne suis pas le seul. Si vous aimer halo bf et callof et gow pour le côté bourin alors laissez vous tenter par ce titanfall 2 vous ne serez pas déçus. A noter que toutes les maps sont jouables sur tous les modes de jeu contrairement a halo5 pour exemple. Peace et bon jeu. Un vrai pilote milicien lol.

http://www.metacritic.com/game/playstation-4/titanfall-2

tryclo999

08 nov 2016 @ 17:49

Je vous trouve dur avec ce Titanfall 2, moi je le trouve énorme ! Déja le solo, c’est un vrais solo avec un bon gameplay, avec un ATH aux ptits oignons, pas comme le pseudo solo me****** de BF1 ! Et comparé avec l’affreux (au sens figuré) COD IW, Titanfall 2 passe pour une bombe graphique ! C’est simple j’ai les 3, et celui que j’aime le plus c’est Titanfall 2, un vrais jeu de GAMER comme on les aime. C’est bien un Titanfall 2.0 qu’on a faire, pas a un 1.5, ya pas photo !

Mon dieu comme j’aime ce jeu ! Vive TITANFALL 2 !!!! Le gagnant de cette fin d’année pour moi, et de loins !

ETRE HUMAIN

08 nov 2016 @ 19:00

Idem que toi vdd. Plus j y joue plus j ai envie de jouer. Vive titanfall 2.

lacrasse

08 nov 2016 @ 19:06

euh je l’ai pas eu entre les pattes le dernier cod ou le remaster du 4 mais graphiquement les derniers cod dans leur solo tiennent très bien la route

Cyrose1979

05 déc 2016 @ 22:24

C’est le jeu TITANFALL 2 fait pour les mauvais chasseurs car « le mauvais chasseur, il voit un truc qui bouge, il tire ! » (Dixit Les Inconnus, pour ceux qui n’avaient pas reconnu). J’adore ce jeu, un vrai défouloir je n’arrive pas à lâcher ma manette, c’est arcade, très arcade et c’est surtout trop bon. Je trouve le testeur trop dure avec ce jeu car déjà, dans les points positifs, il aurait pu mettre que les DLC de ce jeu seront gratuits (enfin, compris dans le prix pour être plus précis) et ça fait un sacré bon point en plus en comparaison avec d’autres qui se foutent bien de la gueule des joueurs (vous reconnaîtrez). Non, pour moi ce jeu est un sans faute (sauf le solo mais je ne l’ai pas acheté pour ça).