Test - Reagan Gorbachev

«Miss Maggie» , - 0 réaction(s)

Quiconque a vécu la Guerre Froide dans les années 80 ne peut avoir oublié ces figures emblématiques, incarnant le conflit entre dictature communiste et monde libre démocratique de part et d’autre du Rideau de fer. Ronald Reagan, ancien acteur hollywoodien reconverti en président des Etats-Unis ultra libéral affrontait Mikhail Gorbachev, premier secrétaire du Parti en URSS, favorable à une ouverture progressive de son pays. Des terroristes ont kidnappé ces deux chefs d’Etat, à même de déclencher une guerre nucléaire colossale. C’était sans compter sur le katana de Reagan ou le pistolet à fléchettes de Gorbachev.

Nos deux ennemis de toujours sur le plan idéologique ne sont en effet pas sans ressources et vont tenter d’échapper aux griffes des terroristes. Unis dans l’adversité, ils devront compter l’un sur l’autre afin d’évoluer dans le complexe qui les retient en otage, puis dans un laboratoire ou encore une usine d’armement. Dans un gameplay plus ou moins calqué sur celui d’un Hotline Miami ou d’un Grand Theft Auto des années 90 (comprenez une vue de dessus minimaliste), les deux hommes d’état seront indispensables l’un à l’autre puisque Reagan est seul capable d’ouvrir certaines portes tandis que Gorbachev est à même de hacker certains systèmes.

Un monde bipolaire

Leur complémentarité vient également du fait de l’usage des armes de base (à distance pour Gorbachev et au contact pour Reagan). En solo, il faut donc alterner entre les deux protagonistes pour évoluer, mais un mode multi permet également de réaliser la centaine de niveaux du jeu en speed run. La prise en main est très correcte, et il est possible, à l’instar d’un Hotline Miami, de locker les adversaires pour pouvoir leur tirer dessus ou les fendre en deux d’un coup d’arme blanche. Les adversaires sont coriaces et réagissent au quart de tour dès qu’il s’agit de mitrailler le monde libre ou la dictature communiste. Ainsi, on a en main un die and retry old school à l’ambiance vraiment particulière.

Car certains niveaux demanderont un nombre incalculable de tentatives pour en venir à bout : le moindre faux pas et on se fait écraser par une caisse de missiles ou mitrailler par un terroriste. Au pixel près, donc, la difficulté du jeu ne pardonne pas. L’ambiance est vraiment réussie, et les cut-scenes dignes de l’amstrad CPC, tout comme les citations des deux hommes d’Etat raviront les plus vieux d’entre nous. Si l’on fait fi des graphismes réellement minimalistes (mais très lisibles) du jeu, il est vraiment une bonne source de fun.

Le rideau de fer

Il est possible de déplacer la caméra jusqu’à un certain point afin de savoir ce qui attend nos deux protagonistes, et de repérer les soldats ou chiens de garde disséminés à des endroits stratégiques afin de mieux anticiper chaque partie, jusqu’à se faire tuer pour recommencer le niveau, encore et encore… Les musiques du jeu, mêlant techno et chiptune sont de bonne qualité mais pas assez variées, on aurait réellement apprécié plus de compositions différentes. Si vous avez la chance d’avoir un caisson de basse, attendez-vous à ce que le jeu fasse vibrer le sol et trembler les murs.

Des quiz concernant le passé des deux dirigeants parsèment le jeu, et sont parfois hilarants, dans la mesure où l’on en apprend plus sur ce qu’a pu étudier l’un ou dire l’autre lors d’un discours officiel. La nostalgie des années 80 et la chute du mur de Berlin font effet sur le joueur, d’autant que quelques éléments du jeu font référence aux nanars de l’époque avec Chuck Norris en acteur principal.

Bilan

On a aimé :
  • Le gameplay très correct
  • Le level design inventif et soigné
  • Le contexte, l’ambiance
On n’a pas aimé :
  • Pas assez de variété musicale
  • Pas très beau
  • Où sont Mitterrand et Thatcher ?
A part peut-être Madame Thatcher

Reagan Gorbachev est réellement très sympa dans son idée et correct dans son exécution. Il ravira sans nul doute les amateurs de die and retry ou les adeptes de jeux old school, tandis que les moins patients d’entre nous piétineront leur manette Xbox One dès les premières parties. Mention spéciale à l’ambiance de ce titre, très réussie, ainsi qu’au contexte vraiment original. On regrette l’omission d’autres dirigeants de l’époque. Gageons qu’une suite mettant en scène François Mitterrand et Margaret Thatcher pourrait être développée un jour…

Xboxygen
http://www.xboxygen.com/IMG/moton2000.jpg?1472455842

Accueil > Tests > Tests Xbox One

Reagan Gorbatchev

Reagan Gorbatchev
PEGI 16 Violence

Genre : Action

Editeur : Team 2bit

Développeur : Team 2bit

Date de sortie : 24/02/2016

Prévu sur :

Xbox One