Test - Kerbal Space Program

«Destination : loin. Très loin s’il vous plaît...» , - 2 réaction(s)

On a tous, à un moment ou à un autre, voulu aller dans l’espace. Si si, ne faites pas semblant, je le sais, vous le savez et vous savez que je le sais. Avant d’aller nager dans le vide infini de l’univers nous devons, pour l’instant en tout cas, construire des fusées et toute sorte d’engins ayant assez de puissance dans les réacteurs pour nous propulser hors de la stratosphère. Comme nous n’avons pas tous l’immense honneur de travailler pour la NASA, Kerbal Space Program nous offre une simulation de construction de fusée.

On a volé mes rêves...

Cette interface... Un véritable cauchemar à utiliser avec ce maudit pointeur de souris...
Cette interface... Un véritable cauchemar à utiliser avec ce maudit pointeur de souris...

Comme énoncé dans l’introduction, Kerbal est un jeu dans lequel nous devons construire des fusées. Assembler un réacteur avec son réservoir de carburant, bien placer la capsule de survie et les différentes parties détachables de l’engin, tout cela est un métier à part entière. Dans Kerbal, il est possible d’expérimenter toutes sortes de combinaisons dans notre hangar afin de construire la meilleure fusée possible. L’outil de construction est extrêmement complet et prenant. J’en ai vu défiler des fusées ne pouvant même pas décoller, se propulsant à l’horizontal avant de se cracher quelques mètres plus loin ou d’autres encore décollant avec une trajectoire en apparence parfaite avant de, finalement, piquer du nez et fatalement venir s’écraser sur Terre.

Aussi beau qu
Aussi beau qu'agréable à manipuler...

Enfin tout ça c’est sur PC, là où le jeu est sorti en version finale il y a un peu plus d’un an et où il a fait une excellente impression. Sur Xbox One en revanche, c’est tout autre chose. Ou pas forcément tout compte fait. En effet, sur console, les développeurs ont jugé bon de sortir le jeu avec un pointeur de souris. Vous devez donc diriger un curseur, plutôt sensible et ne disposant d’aucune assistance à la sélection (comme on peut avoir sur Destiny par exemple), avec le stick gauche pour sélectionner et placer des éléments ridiculement petits. L’autre stick sert à contrôler une caméra sans repère spatial rendant le tout complètement incontrôlable. Réussir à assembler une fusée complète, même si elle ne décolle pas, relève de l’exploit.

Pour ne rien arranger, le jeu qui n’était déjà pas très fringant graphiquement sur PC est juste encore plus laid ici. Pour vous donner un ordre d’idées, la plupart des jeux de la 6è génération de consoles (Playstation 2, Xbox, Dreamcast et Gamecube) sont bien plus alléchants d’un point de vue visuel. Là on ne peut pas parler de parti pris artistique ou quoi que ce soit. C’est juste laid. Effroyablement laid.

Bilan

  • Donne envie de construire des fusées
  • Pûrement et simplement injouable
  • Laid comme jamais
  • Frustrant de ne pas pouvoir y jouer correctement
Ne l’achetez pas sur console. Jamais.

Pour être tout à fait franc, je me faisais une véritable joie de tester Kerbal Space Program. J’ai passé des heures à voir des amis y jouer encore et encore, j’ai moi-même pu construire quelques fusées alors que le jeu n’avait pas encore atteint l’état de “jeu fini”. Jamais je n’aurais imaginé un tel dénouement. Si les graphismes sont infects, on aurait pu le pardonner assez aisément si le reste de ce portage avait été impeccable. Et bien non. Au contraire, le pire n’est pas l’aspect visuel mais bien la jouabilité qui est tout bonnement insultante. À moins de pouvoir jouer, d’une manière ou d’une autre, avec un clavier et une souris, n’achetez pas Kerbal Space Program sur console. Un tel concept aurait mérité un peu plus d’attention et de respect pour son portage. Si, dans une fusée, on aurait pu s’écrier comme Buzz l’Éclair : “Vers l’Infini et au-delà”, force est de constater que ce jeu ne mérite que l’Au-delà.

Xboxygen
http://www.xboxygen.com/IMG/moton1760.jpg?1440117269

Accueil > Tests > Tests Xbox One

Kerbal Space Program

Kerbal Space Program
PEGI 0

Genre : Gestion

Editeur : ID@Xbox

Développeur : Flying Tiger

Date de sortie : 2015

Prévu sur :

Xbox One, Steam

2 reactions

tomzati

19 aoû 2016 @ 13:24

Je te trouve dur sur le test ! au vue des photos ça ressemble niveau graphique a un mélange de virtua racing sortit en 92 et de simcity 2000 à la rigueur (93) ! ! :’-)):’-)) juste bientôt 25 ans de retard !:’-))

avatar

Apollon13

22 aoû 2016 @ 10:48

Arg ! Vraiment bête qu’ils aient pas fait un bon portage... Alors c’est vrai que sur Pc pour bien manier le truc faut jouer avec pas mal de touches, que ça doit pas être le truc le plus facile à porter, mais vu l’exigence du jeu pour faire certaines choses (quand vous devez survoler telle ou telle zone à telle altitude vaut mieux être précis dans les contrôles par exemple) si la maniabilité est pas là ça doit être l’enfer.

Après c’est un jeu extrêmement particulier car très accès simulation, gestion de la physique etc. Mais quand on y prend goût c’est vraiment assez unique. Je le conseille à ceux qui ont un Pc (et qui bien sur seraient susceptible d’aimer le genre parce que c’est vraiment pas pour tout le monde), pas besoin d’une machine de guerre pour le faire tourner et un jeu très gratifiant dans sa progression (réussir sa première mise en orbite, alunissage etc. c’est du pur bonheur)