Test - Inside

«Un must have !» , - 25 réaction(s)

Le studio Playdead revient cette année sur le devant de la scène avec Inside. Après une présentation lors de la conférence Microsoft à l’E3 2014, le jeu, initialement prévu pour le premier trimestre 2015, avait été repoussé sans réelles explications. Il fallut attendre la PAX de Boston puis finalement l’E3 2016 pour enfin avoir une date de sortie fixée au 28 juin 2016. Fort du succès de l’excellent Limbo, nous étions impatients de mettre les mains sur le nouveau bébé du studio danois.

Fascination

Tu l’as vu ?

Impossible de se tromper, on est bien sur un jeu Playdead. Le petit garçon que nous jouons ainsi que la sobriété du décor nous rappellent en une fraction de seconde qui est derrière cette beauté. Tout commence dans une forêt sombre, nous sommes comme traqué par des gardes peu scrupuleux équipés de torches ainsi que de chiens bien décidés à retrouver notre trace. La vie en arrière-plan saute aux yeux, une voiture nous cherche au loin tandis que nous courons droit devant nous pour échapper à cette pesante atmosphère. Nous sortons de la forêt puis traversons un champ et un hangar de ferme, nos poursuivants ont lâché l’affaire tandis que l’endroit ou nous arrivons désormais est intrigant. Au 3e plan se trouvent des hommes, inertes, semblant attendre quelque chose. L’endroit ressemble à une usine, un genre de casque pendu à un câble descend du plafond. Nous nous approchons comme pour nous y brancher, et découvrir que nous pouvons grâce à ça, contrôler les personnages du fond. Ce “pouvoir” donne lieu à des phases de gameplay asymétrique très intéressantes. Nous vous laissons le plaisir de découvrir par vous-même la suite des événements, ce qui vous attend vous emmènera dans des endroits où l’angoisse, la terreur et l’intrigue sont permanentes et le sentiment d’insécurité est roi. Sur fond de dictature, soulevant des questions sur la liberté ou l’exploitation humaine, le jeu est très mature dans son approche et offre des perspectives marquantes. Malheureusement, la fin est à double tranchant, certains adorerons alors que d’autres auront un sentiment d’inachevé. Il faut tout de même saluer l’art de raconter autant de choses en n’utilisant absolument aucun mot.

Noir & blanc & rouge & jaune…

Inside traite vraiment des sujets fort !

Si Limbo se limitait quasiment au noir et blanc avec quelques nuances plus ou moins claires, Inside reste lui aussi assez sombre (avec une dominance grisâtre sur tout le jeu) mais dispose d’une palette de couleur ainsi que d’ombres très réussies. Concrètement, ce qui se trouve au 1er et 3e plan est en noir et blanc, tandis que notre chemin et le héros, sont eux légèrement colorés. Le tout est vraiment réussi. Ajoutons à cela une ambiance sonore géniale, une musique subtile et légère qui accompagne des bruitages simplistes mais efficaces, et nous sommes totalement immergé dans cet univers dérangeant.

Tout simplement génial

La palette de couleurs est parfaitement maîtrisée

Coté gameplay on est également sur quelques chose de très solide. Simple et efficace, il est calqué sur celui de Limbo déjà parfait. Des phases de plongée ainsi que de sous-marin amènent de la diversité et se révèlent vraiment intéressantes. Le personnage répond au doigt et à l’oeil et le tout jouit d’une fluidité à toute épreuve.

Enfin, il faut compter environ 5 heures pour venir à bout de l’aventure. Plus permissif que Limbo qui se transformait parfois en die & retry sur la fin, Inside, lui, se concentre plus sur la narration et la diversité des différents niveaux.

Bilan

On a aimé :
  • L’ambiance générale géniale et vivante
  • Le gameplay solide et la diversité des phases de jeu
  • La narration silencieuse
  • La fin…
On n’a pas aimé :
  • La fin...
Limbo 2.0

Si vous avez aimé Limbo, vous adorerez Inside. Playdead nous offre ici une véritable pépite qui soulève des sujets forts et marquants. Le gameplay et la réalisation solide y sont également pour beaucoup et le tout nous tient en haleine jusqu’à une fin qui divisera sûrement les joueurs. Néanmoins, difficile de trouver des défauts à un tel jeu tant il ne ressemble (presque) à aucun autre. Foncez !

Accueil > Tests > Tests Xbox One

Inside

PEGI 0

Genre : Aventure/Réflexion

Editeur : Microsoft

Développeur : Playdead

Date de sortie : 29/06/2016

Prévu sur :

Xbox One, Steam

25 reactions

Mr Moot

Rédaction

30 jui 2016 @ 08:00

Imaginons, il y a deux excellents jeux qui se finissent chacun en 5 h, l’un est à 5€ l’autre à 20€ tu prends lequel ?

Je veux pas foutre la merde mais moi je prend celui qui me plaît le plus.

Mattanys je l’avais déjà écrit une fois mais perso je considère que le bon prix c’est celui qui te convient, je ne pense pas qu’il y ait de valeur absolue en la matière. Pour kirk7 c’est lié à la durée de vie, pour toi non. Chacun ses critères. Pour moi ça dépendra du jeu.

Et ça peut évoluer avec le temps. Je viens de preco en digital pour la première fois deux jeux, et plein pot. Il y a peu ça m’étais inconcevable de payer le prix de vente conseillé, mais là je me dis que je m’en fout.

Kirk7

30 jui 2016 @ 17:52

Mattanys Ok, ok, c’est vrai que je suis monté sur mes grands chevaux.

Bref je voulais juste dire qu’il m’était difficile de donner un prix à tel ou tel jeu.

Pour moi aussi, tout découle finalement pour ma part de la comparaison avec un équivalent, que ce soit sur un instant T ou sur une ancienne période.

Pourquoi Recore ne coûtera que 40 euros ?

Je suppose que c’est comme pour Ratchet et Clank sur ps4, c’est le développement même qui régit le coup final (petite équipe, budget alloué etc.) rien à voir avec le contenu du jeu.

Pourquoi Rocket League ne côute pas plus cher ?

J’aurai dit l’inverse ^^ mais pour ce cas c’est un indé (auto-publication, leur coût de production/revenu n’est pas le même que pour un gros éditeur) ensuite puisque c’est un jeu full multi il touche aussi beaucoup des microtransactions et des différents packs, du coup il fournisse du contenue gratuit qui à un effet boule de neige puisque ça ramène des joueurs, et plus la communauté grandie...

Et pour Inside , je l’ai attaqué hier, c’est une tuerie , n’hésitez pas... même à 20 euros !

Je ne vais pas hésiter... Mais plus tard. ;)

Mr Moot

Je veux pas foutre la merde mais moi je prend celui qui me plaît le plus.

L’exemple était dans l’éventualité où les deux jeux, de manière égale, font envie.

Pour kirk7 c’est lié à la durée de vie

Non, c’est lié au jeu avant tout, je ne vais pas acheter un jeu qui ne me plaît pas sous prétexte qu’il a une bonne durée de vie et un bon prix. Le prix et la durée de vie n’entrent en ligne de compte que pour l’éventualité d’un achat immédiat ou non.

avatar

nomad

02 jui 2016 @ 14:40

Kirk7 tu cherches trop 12/14h !!Si tu pars de ton raisonnement tu ne fais plus rien,tu ne vas nulle part etc, et tu regardes encore moins les tests de nouveautés vidéo-ludique comme tu le fais.La question principale c’est surtout du côté de son porte monnaie,et la ça sera selon chacun.

Oncle Dragou

Rédaction

07 jui 2016 @ 19:34

Je viens de le finir (en ayant débourser 20 boules) et bien je n’ai pas été déçu du début à la fin. C’est le genre de jeu que tu refais plusieurs fois pour comprendre le sens de la fin et de certaines situations. Il est bien plus profond dans son message qu’un Unravel par exemple, ne tombant pas dans le bête jeu de plateforme/puzzle.

Bref, une histoire de 3h qui tu refais d’un œil différent la seconde et troisième fois offre une durée de vie bien plus longue que la plupart des autres titres. Le meilleur exemple à comparer serait Spec Ops The Line qui se fini en à peine plus de temps.

Titicrow

Rédaction

08 jui 2016 @ 00:10

Sinon quelqu’un a un tuto pour les succès ?

123