Test - Rainbow Six Siege

«À l’assaut !» , - 14 réaction(s)

Après deux bêtas et un report de quelques semaines, c’est l’heure d’enfiler nos tenues de chasseurs de terroristes dans Tom Clancy’s Rainbow Six Siege. Le dernier né de chez Ubisoft Montréal nous place en effet dans la peau des meilleurs agents luttant contre le fléau terroriste. Il est temps de chausser les rangers et de préparer son paquetage : il y a des otages à sauver.

La chasse est ouverte

Tagada tagada, voilà les Daltons
Tagada tagada, voilà les Daltons

Inutile de commencer ce test en faisant un point sur le scénario du jeu puisque celui-ci est complètement dépourvu de campagne. Ce sera donc de l’affrontement PVP, de la coopération avec le Terrohunt et un petit peu de solo avec le mode Situations.

Dans ce dernier, le joueur est mis tour à tour dans la peau de différents agents d’intervention afin de venir à bout de diverses situations que l’on peut être amené à rencontrer en multijoueur. Une pièce remplie d’explosifs, une défense de zone seul contre tous, une extraction d’otage. Bref, on ratisse large et ce mode demande une belle dose de concentration, même en difficulté normale, pour en venir à bout. Avec trois défis par mode et une difficulté allant jusqu’à “Réaliste”, ce mode s’adresse surtout aux joueurs aimant les défis et aux completionnistes. Les situations sont vraiment plaisantes à jouer et il est vraiment dommage de ne pas pouvoir les affronter avec des amis.

Deux flics ami-ami

Le rappel offre une multitude de possibilité d
Le rappel offre une multitude de possibilité d'insertion dans la zone d'intervention

Pour de la coopération, c’est dans le mode Terrohunt (Chasse aux terroristes) que ça se passe. Le principe est simple, c’est vous contre l’IA. Beaucoup, la plupart du temps. En attaque ou en défense, vous devrez venir à bout de la menace terroriste en les éliminant un par un, ou plusieurs à la fois si vous êtes un fou de l’explosif sans oublier, bien entendu de remplir l’objectif de la mission. Si la difficulté normale est une promenade de santé, l’expérience se révèle nettement plus intéressante une fois passé dans les modes de difficulté supérieurs. C’est à ce moment là qu’il va vraiment falloir la jouer tactique en se coordonnant bien pour nettoyer les pièces les unes après les autres méthodiquement. La prudence sera d’autant plus de mise que la mort est ici définitive. Sur une partie qui peut durer plus de 10 minutes, ça fait long. Il vaut donc mieux ne pas jouer les cowboys pour se faire dessouder dès les premiers échanges de tirs.

Il s’agit d’ailleurs là du seul mode où il est possible (avec les situations solo) de jouer flics contre terroristes. En effet, il n’y a pas de place pour les terroristes en multijoueur compétitif. Les forces d’intervention affrontent d’autres forces d’intervention. Oui, le concept est spécial pour ne pas dire bizarre. Bon, pour chercher des excuses on peut se dire qu’il peut éventuellement s’agir de situations d’entraînement lorsque l’on remarque les palissades d’entraînement pour barricader les fenêtres et les portes et la couleur du sang qui ressemble à s’y méprendre à de la peinture bien flashy. Sorti de l’aspect role-play que chacun peut décider de s’inventer, il est évident que la décision de n’inclure qu’une seule faction est due aux différents agents proposés dans le jeu.

« C’est trop calme... J’aime pas trop beaucoup ça... »

Dans le système de classes mis en place, Rainbow Six Siege emprunte d’ailleurs pas mal aux MOBAs. Avant chaque manche, chaque joueur devra choisir son opérateur. Mais attention, chaque classe est unique au sein d’une escouade. Ainsi, il est impossible de multiplier les agents ‘Montagne’ (assaillant du GIGN avec une armure lourde et un bouclier d’assaut pare-balles) par exemple. Tout cela est bien entendu fait dans un souci d’équilibre de répartition tactique des rôles ; cependant, il aurait été de bon ton de laisser le choix aux joueurs.

Observez bien cette image. Vous n
Observez bien cette image. Vous n'assisterez pas souvent à ce genre de scène dans le jeu

En revanche, nous sommes bel et bien tous égaux devant l’ambiance qui règne durant les assauts. Du côté des défenseurs, on passe du calme plat aux explosions et aux bruits de pas qui se rapprochent petit à petit jusqu’à ce que les tirs commencent à fuser. De l’autre côté, l’ambiance est différente mais tout aussi grisante tant il faut être sur ses gardes en permanence pour ne pas tomber dans un guet apens. Oui, s’il y a une chose qui ressort de ce Rainbow Six Siege, c’est bien son ambiance qui vous prend pour ne plus vous lâcher. Une vraie réussite.

Du côté des modes de jeu, on a du Défense de zone, Désamorcer la bombe et de l’Otage. En revanche, 90% des parties se finissent quand l’une des deux équipes s’est fait décimer. L’équipe en défense reste logiquement à proximité de l’objectif, quand l’autre s’y rend. Là, forcément ça finit rarement bien et tout le monde finit par mourir d’un côté ou de l’autre. Quand les assaillants réussissent à remplir l’objectif, il faut humblement avouer que c’est de la faute des défenseurs qui restent bien souvent planqués dans une pièce lointaine en espérant voir passer un bout de chair à plomber.

Jar Jar Binks, programmeur réseau

On parie combien que c
On parie combien que c'est l'otage qui meurt en premier ?

Si l’ambiance et le jeu en équipe sont saisissants de plaisir dans ce Rainbow Six Siege, que dire de la partie réseau ?

Commençons par le début. Lançons le jeu et attendons d’arriver au menu principal. PAF, on reste bloqué en chargement pendant une bonne trentaine de seconde en attendant que le jeu essaye, en vain, de se connecter aux serveurs. On arrive donc sur le menu en étant hors-ligne et il faut alors attendre quelques secondes pour pouvoir enfin se connecter.

Bon, on est connecté. Si on rejoignait quelques amis ? Ça y est, on est tous arrivé tant bien que mal dans la même escouade : lançons une partie pardi ! PAF, comment ça toute mon escouade n’est pas là ? Et oui, le jeu décide de manière complètement aléatoire de nous placer dans la même recherche de partie. Du grand n’importe quoi. “Et c’est pas fini”.

Admettons que l’on soit tous dans la même partie, que l’on joue notre match et tout ce qui va bien. Il reste encore à croiser les doigts très fort pour ne pas être déconnecté d’un instant à l’autre de manière, encore une fois, totalement aléatoire. Du grand n’importe quoi. “Et c’est pas fini”.

La skin Tigrou : idéale pour se fondre dans le décor
La skin Tigrou : idéale pour se fondre dans le décor

Imaginons une fois de plus que tout va bien du côté des déconnexions intempestives. Il faut maintenant lutter avec le code réseau complètement hallucinant du jeu. En toute honnêteté c’est la première fois de ma vie de joueur que je constate de tels dégâts sur un jeu de cette ampleur. La synchronisation des données entre les clients et le serveur est juste complètement à la ramasse. Certaines informations sont envoyées bien trop tard voire pas du tout. Le résultat est que ce qu’il se passe sur l’écran du joueur A sera probablement différent de ce que le serveur va enregistrer. Ce même serveur qui va donc envoyer des informations erronées au joueur B et inversement. Ce que voit le joueur A sera donc complètement différent de ce que vois le joueur B.

Pour illustrer cela, voilà une petite anecdote personnelle. J’étais posté sur une tourelle face à deux adversaires me tournant le dos. Je tire alors quelques dizaines de balles sur ces deux gugusses sans qu’aucun d’eux ne meurent avant qu’un troisième ne me voit et me tue. Le problème ici est que si chez moi j’étais sur la tourelle, ce n’était pas du tout le cas du côté serveur et encore moins chez les autres joueurs. On est donc loin ici d’un tir synchronisé avec un peu de retard comme cela peut arriver de temps à autre sur les autres FPS.

Bob le bricoleur

Here come the BOOM !
Here come the BOOM !

Il faut dire qu’ici, le serveur doit recueillir une quantité assez folles d’informations relatives au moteur de destruction des décors qui est juste bluffante. Certes, le fusil à pompe n’est pas forcément très utilisé en bricolage pour détruire des cloisons mais bon sang, qu’est ce qu’il est bon de s’ouvrir une petite brèche quelque part créant ainsi une nouvelle ligne de tir que l’ennemi n’aura peut être pas prévu de couvrir.

C’est peut être là aussi la raison de la réalisation technique que l’on qualifiera de datée. En effet, quand on lance le jeu pour la première fois, le rendu in-game pourrait faire penser à du Counter Strike, et ce n’est pas un compliment. Si l’on veut chippoter, le côté réaliste et plat des déplacements rappelle aussi grandement le FPS multi star de Valve. Heureusement, Rainbow Six a réussi à prendre sa propre voie avec un vraie personnalité et ne se contente pas d’être “le clone de”.

Bilan

On a aimé :
  • Une ambiance de folie durant les assauts
  • Le jeu en équipe récompensé
  • Le moteur de destruction
On n’a pas aimé :
  • Pas de campagne solo
  • Pas bien beau
  • Le code réseau
  • Le code réseau
  • Et le code réseau
Rainbow Six nous en fait voir de toutes les couleurs

Qu’il est dommage que l’expérience globale de ce Rainbow Six Siege soit complètement massacrée par une partie réseau cataclysmique tant ce qu’il propose dans le fond est bon. De l’ambiance pesante qui règne pendant l’assaut au jeu d’équipe, Rainbow Six sait ce qu’il a à faire et il le fait bien. Si l’on aime faire des gros trou dans des murs pas bien épais, il est clair que le jeu nous est destiné. À la fois génial et désespérant, il faut avouer que le jeu est un excellent moyen de s’amuser entre amis, si le jeu veut bien nous laisser jouer...

Xboxygen
http://www.xboxygen.com/IMG/moton1079.jpg?1402358656

Accueil > Tests > Tests Xbox One

Rainbow Six : Siege

Rainbow Six : Siege
PEGI 0

Genre : FPS

Éditeur : Ubisoft

Développeur : Ubisoft

Date de sortie : 1/12/2015

Prévu sur :

Xbox One, Playstation 4, PC Windows

Venez discuter sur le Forum Rainbow Six : Siege

14 reactions

avatar

daou

18 déc 2015 @ 08:06

Mis à part la connexion un peu longue aux serveurs au début du jeu, je ne rencontre pas forcément de problème réseau comme décrit dans le test. Le mode chasse au terro est juste une merveille. Il manque juste la personnalisation des personnages comme dans les R6 Vegas.

Comparer les graphismes de ce jeu avec ceux de Counter est assez abusé sinon bon test.

avatar

An0nymous40

18 déc 2015 @ 08:09

Pareil que toi daou, moi mis à part la déco du début après quasiment aucuns soucis... Et les partis sont justes parfaite, tactique, mode terroriste excellent... Pour moi le FPS tactique depuis longtemps

PaT Chevaliers

18 déc 2015 @ 08:19

Pas si moche que ça ! Par contre, un chouia bourrin dommage, ce qui faisait la force des Rainbow, c’était la préparation, nettoyer chaque pièces, etc. Là, on arrive, on pète tout, et terminé... Sinon le jeu est très bon, merci pour le test ;-)

avatar

XanderCage FR

18 déc 2015 @ 10:13

« J’étais posté sur une tourelle face à deux adversaires me tournant le dos »

..... cette phrase m’a fait rire ! ^^

Avec mes potes on utilise la destruction (bourrinage) lorsque ça devient nécessaire en chasse aux terro ! sinon on nettoie proprement ! ^^

SauroneMX338

Rédaction

18 déc 2015 @ 10:25

Pour moi un des gros points noir qui n’est jamais mentionné c’est la Chasse au Terro amputé de 30fps par rapport au PvP.. Ca fait mal aux yeux quand ont passe de l’un a l’autres fréquemment ..

Xcéces

18 déc 2015 @ 11:02

J’ai testé le jeu depuis une bonne petite semaine. c’est clair que les graphismes sont pas folichons, mais l’ambiance du jeu prend vite le dessus que ça ne te laisse pas le temps d’admirer le paysage.

Les parties multi sont tellement intenses, c’est un pur plaisir.. mais uniquement avec ses potes, parce qu’en solo ce Rainbows se transforme juste en un FPS classique, puisse les 3/4 des joueurs foncent comme des malades en se croyant par moment dans un MME !

Par contre pour un moi un des gros points noir, c’est pas tellement le réseau complètement pourris ou les 30 fps de chute comme indiqué par Saurone... mais plutôt I’IA en chasse aux terroristes elle est soit débile, soit trop intelligente.

bastoune

18 déc 2015 @ 11:31

I’IA en chasse aux terroristes elle est soit débile, soit trop intelligente.

ça dépend de si tu joues avec ou sans Luthar :-)) J’ai pas encore eu vraiment le temps de tester le jeu à fond, c’est pas beau, certes, mais comme le dit Xceses, on y fait pas vraiment attention, l’ambiance sonore est au top et la tension bien présente (mais oui, avec des potes, sinon le jeu perd tout intérêt...), la connaissance des maps est primordiale.

J’ai vraiment envie de m’y plonger plus franchement mais ce net code en carton, c’est l’horreur, ce jeu, je ne le conçoit qu’avec des potes, et d’une partie sur l’autre tu peux te faire kicker de ta team sans aucune raison, obliger d’attendre un nouveau tour, les plantages et les longues soirées « Accueil » c’est moyen quand même...

j’suis pas trop fan non plus de la « carotte opérateur », la différence d’équipement se fait vite sentir, et les débutants souffre vite d’une frustration non négligeable...

Après le coté élitiste réclamé à tort ou à travers me laisse perplexe, les coéquipiers ne nous laissent pas le droit à la découverte ou à l’erreur, j’ai subit quelque message un peu vindicatifs (comme les panneaux) de soit disant PGM qui ne comprennent pas que tu n’ais pas fait les béta et ne connaissent pas les maps par coeur la semaine de la sortie... ça me ramène à mes pire heures du live... du coup le « pick up » pour moi c’est fini, je ne jouerai plus qu’en team avec des potes, si le réseau me le permet... ;-)

Grrhades

18 déc 2015 @ 11:44

Pareil que les copains , ou alors je suis si mauvais que je ne perçoit pas les décalages (c’est pas impossible non plus ) mais même en étant pas bon , les rares moments de gloire n’en sont que plus appréciés !!! :-))

Billou

Rédaction

18 déc 2015 @ 12:15

Ok donc niveau netcode, ça n’a pas trop changé depuis l’Alpha en gros. Formidable. Ils ont réussi à faire pire que BF4 !

SauroneMX338

Rédaction

18 déc 2015 @ 12:16

C’est sur que c’est pas magnifique, mais tout de même c’est honnête et au moins il n’y a pas d’aliasing de partout et aucunes chute malgré les explosions et tire dans tout les sens ! Perso je préfère un jeu propres comme ca qu’un jeu avec de beau graphisme, mais qu’il n’arrive pas a afficher !

12