Test - Forza Horizon 2

«Le retour en force» , - 84 réaction(s)

Il est enfin là, le second opus tant attendu par tous les pilotes en -et sur- herbe, Forza Horizon 2, toujours édité par Microsoft et développé par Playground Games avec la participation de Turn 10. Cette suite du 1er épisode, qui avait déjà séduit par son côté fun, revient avec des nouveautés à son bord, ne serait-ce que la gestion climatique. Le studio de développement, fort de son succès précédent, tente de fournir un jeu encore plus convivial, plus abouti , avec son propre univers. Un travail pas si évident que ça, lorsque l’on est plusieurs sur le marché. Passons la seconde et allons voir ce qu’il en est.

Un nouveau festival

C’est parti pour de nouvelles aventures

Nous y voilà, nous arrivons au nouveau festival de Forza Horizon 2. Celui-ci se déroulera entre la France, sur la côte des Alpes-Maritimes, et en Italie en bord de mer et en Toscane. Il y a franchement pire comme endroit pour aller se promener. Passée la vidéo d’intro, on se retrouve de suite au volant de la nouvelle Lamborghini Huracan, magnifiquement reproduite, pour rejoindre le premier point de ralliement du festival. Tout ça en doublant de somptueux véhicules, telle la Mc Laren P1, une Dodge Viper, la Lexus LFA et bien d’autres. Pendant que l’on slalome au milieu de la circulation, Ben, l’organisateur, nous parle à l’oreillette en nous demandant de lui rapporter la belle en bon état. Ça y est, on est dans le bain, ça sent la chaleur, la fête et l’essence !

Le festival est divisé en 15 championnats principaux correspondant à l’histoire du jeu, qui se termine en une bonne vingtaine d’heure. Mais en réalité, il y a en tout 168 championnats différents avec environ 700 épreuves, soit des centaines d’heures. Autant dire qu’on n’est pas près d’en voir la fin. Pour accéder au championnat suivant, il faudra avoir remporter le précédent. Chacun comporte 4 courses. Pour le 1er, on doit choisir entre 3 voitures (une Bmw Z4 Sdrive 35IS, une Chevrolet Camaro SS coupé de 69 ou une Toyota Supra RZ), dont on peut voir l’intérieur et l’extérieur avant de faire son choix. Chacune d’elles roule dans une catégorie différente, et donne doncaccès à des courses spécifiques. Par exemple, la Chevrolet permet aux joueurs de courir contre des muscle cars. Les autres catégories deviennent ensuite accessibles lorsque l’on achète un véhicule adéquat. Pour nous accompagner tout au long de ces épreuves, on pourra profiter de 7 radios différentes avec environ 150 titres, allant du rock au classique, en passant par le drum and bass.

En route pour la joie

Parfait pour le Offroad

Pour aller d’un championnat à l’autre, on peut choisir de s’y rendre tranquillement par la route, ou bien de se téléporter directement au raccourci de chaque zone, une fois qu’il aura été débloqué (et contre une poignée de Crédits du jeu). C’est à la fin d’une course que l’on gagne ces fameux crédits (Cr), la récompense étant modulée par la difficulté, la place sur la ligne d’arrivée et les aides au pilotage activées. On récupère également des points d’expérience (XP), selon son ordre d’arrivée en fin de course et selon les séries parfaites (dépassements, courbes prises correctement…), ou les prouesses (sauts, drifts,...). Pour ces dernières, il y a une jauge à remplir qui apparaît au milieu de l’écran. Une fois pleine, elle rapporte un point qui permet d’acheter l’un des 25 avantages disponibles. Par contre, si on a un choc avec un adversaire ou si on percute le décor avant la validation de notre total de prouesse, on perd les points. A la fin de la course, l’XP obtenue permet à notre pilote de monter de niveau. Chaque palier passé donne accès au Wheelspin : une loterie où l’on peut gagner de l’argent ou une voiture, qui fonctionne comme une machine à sous.

les épreuves se disputent contre les Drivatars, ce qui donne un ton beaucoup plus vivant au jeu

Pour reprendre le principe des rivaux de Forza Motorsport (FM), chaque fin de course nous donne la possibilité de disputer une épreuve contre un rival où le but est de faire un meilleur chrono que les autres festivaliers ou que ses amis, sur la course que l’on vient de terminer. Il est toujours très tentant d’essayer de faire mieux que son pote qui vient de passer devant nous, de quelques dixièmes, au classement. Parce que Forza Horizon c’est également ça : faire mieux que ses amis dans tous les domaines , comme les courses, évidemment, mais également sur toutes les autres épreuves rencontrées çà et là, à commencer par le passage devant les radars Toujours dans l’esprit de FM5, les épreuves se disputent désormais contre les Drivatars, ce qui donne un ton beaucoup plus vivant au jeu. Pour ceux qui n’ont pas joué à Forza Motorsport 5, les Drivatars sont des intelligences artificielles qui représentent vos amis et d’autres joueurs qui pilotent durant la course comme ils le font habituellement.

Les mains dans le moteur, les yeux sur l’horizon

Un joli petit bijou

Le 1er opus permettait quelques réglages sur sa voiture, sans que cela n’ait un franc et significatif impact sur notre conduite. Pour cet épisode, la copie a été revue. On a accès aux options où l’on peut autant personnaliser la difficulté des adversaires, que celle de notre pilotage, notamment en proposant la même panoplie de réglages de notre véhicule que dans FM 5. C’est à dire avec quasiment tout ce qu’il est possible de faire sur une vraie voiture pour se retrouver en mode simulation. Pression des pneus, rapports de boite, réglages des suspensions, indication de la trajectoire, dégâts superficiels ou de simulation et bien d’autres encore. Bref, un réel bonheur pour les puristes de la conduite. Même s’il convient de garder à l’esprit que le jeu est plus axé arcade que simu, on peut obtenir une conduite beaucoup plus technique lorsque l’on modifie les réglages, offrant des sensations de conduite proches de ce qui se fait dans FM5. Qui plus est, la gestion des dégâts en simulation à un réel impact sur la conduite, puisque ça peut aller jusqu’à l’arrêt complet du véhicule. Pour rajouter aux plaisirs, le son des moteurs est franchement plaisant à écouter : on aura plaisir à les faire ronronner ou hurler.

qu’il pleuve ou non, on passera de très nombreux moments à l’arrêt pour admirer les splendides paysages

Une fois nos réglages terminés, modifiables à chaque fois que l’on se rend dans un garage ou avant le début d’une épreuve, on s’en va vers une nouvelle course. Et là, pour notre plus grande joie, la pluie fait son apparition. C’est beau, ça tombe sur le pare-brise, déclenchant automatiquement les essuie-glaces et créant de magnifiques flaques d’eau dans lesquelles se reflètent le ciel et les arbres. Mais ça rend aussi la route glissante et la voiture tient moins bien le pavé, enfin surtout selon la difficulté choisie et les réglages effectués. Eh oui, c’est ça la pluie ! Par contre, qu’il pleuve ou non, on passera de très nombreux moments à l’arrêt pour admirer les splendides paysages. Un pur bonheur ! La reproduction des routes est réelle, et on reconnaît très bien, par exemple, Nice et ses environs. Les autochtones seront ravis. D’ailleurs, Il y a plus de 100 véhicules à trouver pour les prendre en photo, ça peut être le moment idéal pour apprécier la vue, tout comme lorsque l’on se balade, seul ou à plusieurs. On peut même se faufiler dans quelques petites rues des villes ou encore partir barouder dans les plaines. Cette fois, on n’est que rarement bloqué pour accéder à une zone qui n’est pas recouverte de bitume. On peut réellement aller faire du offroad, limite cueillir les pâquerettes.

Les reflets sur l’eau sont magnifiques

C’est une fois arrivé au 1er championnat d’Italie que notre garage est disponible ; on y retrouve Ashley notre mécano. Eh oui, les filles s’y connaissent autant que les mecs en mécanique. On va donc pouvoir faire des réglages avec toutes les options disponibles et également y peindre sa voiture. Les accès au garage se font aux plates-formes Horizon. Pour ce qui est d’acheter des voitures, il faudra attendre d’arriver à Nice pour que le Salon Auto soit ouvert. Là, il sera possible d’acheter ce qui nous plaît parmi les 210 véhicules présents, enfin tant que l’on a assez de crédits pour ça. C’est également là que l’on fera connaissance avec ANNA (Automated Natural Navigation Assistant), notre GPS qui fonctionne à la voix. Merci Kinect 2. Elle nous indiquera les trajets les plus courts lorsqu’on lui en fera la demande. Le fait que les éléments se débloquent au fur et à mesure est un plus pour le jeu, cela permet d’augmenter l’envie d’aller de l’avant.

Mais pousse toi avec ta charrette

Tout cela donne déjà un jeu extrêmement fun et addictif. Mais pour que le bonheur soit vraiment total, en plus de tous les à-côtés, comme les courses typiques de l’esprit Top Gear, où l’on se bat contre des avions ou des trains, les tronçons où l’on doit aller le plus vite possible entre deux radars, ou encore les panneaux à détruire pour récupérer de l’XP ou des crédits, il faut maintenant aborder le second poumon du jeu, le multijoueurs !

créer une partie est d’une simplicité enfantine, un vrai plaisir
Je crois que j’irai plus vite par là

Une fois le mode en ligne débloqué, on ouvre les portes papillon sur de nouvelles courses et compétitions. On passe du solo au jeu en ligne très simplement, en allant dans le menu et en choisissant l’icône de l’un des 2 modes dans lequel on veut rouler. En effet, on peut partir faire un road trip en ligne avec des potes, dans lequel on conduit d’une destination à une autre, en effectuant diverses épreuves. Elles sont au nombre de 4 et peuvent être des courses de rue, d’équipes, ou encore des épreuves d’infectés, dans lesquelles le but est de ne pas se faire toucher. Le joueur qui est premier à la fin du road trip est déclaré vainqueur et obtient un bonus d’XP. A 12 en ligne, ça peut donner des moments bien fun. Qui plus est, créer une partie est d’une simplicité enfantine, un vrai plaisir. Par exemple, pour l’autre mode, la balade libre en ligne, il suffit d’aller sur une des nombreuses épreuves sur la carte et d’envoyer une invitation générale. Les joueurs reçoivent un message d’invitation et la course est validée dès que l’un d’eux a accepté. On devient le leader, celui qui décide des réglages (puissance des véhicules, dégâts, etc…). Il est bien évidemment possible de créer ces 2 modes de jeu en ligne en partie privée.

On peut également créer son Club, avec un maximum de 1000 membres, ou rejoindre un de ceux déjà existants, comme la “Team Xboxygen”. D’ailleurs, on vous attend nombreux ! Lorsque l’on fait partie d’un Club, il est possible de se mesurer à ses amis, mais aussi de faire des courses contre d’autres joueurs et ainsi augmenter l’XP générale du Club auquel on appartient. Cette dernière est remise à zéro chaque semaine, afin qu’un autre membre puisse tenter de devenir le meilleur pilote la semaine suivante. Les Clubs sont aussi en concurrence les uns avec les autres. On peut connaître le total d’XP du nôtre en allant dans le classement. On trouve également des zones de concentration. A ces endroits, on rencontre des pilotes et on peut regarder la voiture avec laquelle il sont venus. Il est aussi possible d’acheter le même véhicule avec les réglages et la livrée identique, tout comme on peut lancer une course contre un joueur. C’est un peu l’équivalent de ce qui se fait dans les meetings de tuning. Le seul regret du jeu vient du fait qu’il n’est pas prévu de jouer en coop en local. Quel dommage avec un jeu si beau et si amusant.

Bilan

On a aimé :
  • L’ambiance, le fun
  • Le nombre de caisses et leur pilotage
  • Les décors de toute beauté
  • Le nombre d’épreuves en solo et en multi
  • Un multi bien pensé et facile à utiliser
On n’a pas aimé :
  • Le coop indisponible en mode local
  • C’est tout
Un petit frère tout en muscles

Ce Forza Horizon 2 est une suite d’excellente facture. Le studio de Playground Games a parfaitement réussi sa mission de rendre plus prenante encore l’expérience du 1er opus. Il offre aux joueurs un jeu fun et convivial, avec de très nombreuses épreuves à faire seul ou à plusieurs. De plus, lorsque l’on se balade sur la route ou dans les champs, on prend bien conscience que la Xbox One est une console de nouvelle génération. Les décors sont magnifiques, c’est sublime, un vrai plaisir pour les yeux. Le pilotage de tous ces véhicules, avec ses propres réglages, donne énormément de plaisir et rend le jeu d’autant plus addictif. On a également un multijoueur très bien pensé et facile à utiliser. Le fait de pouvoir créer ou adhérer à un Club donne encore plus d’ampleur au jeu communautaire. Le jeu se destine à tout fan de sports mécaniques, catégorie Arcade. Les réglages couvrent toutefois tellement de possibilités de gameplay qu’il faudra vraiment être un intégriste de la simulation pour bouder son plaisir. Hormis ce cas de figure, il fera obligatoirement partie de votre ludothèque.

Accueil > Tests > Tests Xbox One

Forza Horizon 2

PEGI 0

Genre : Courses

Editeur : Microsoft

Développeur : Playground Games

Date de sortie : 03/10/2014

Prévu sur :

Xbox One, Xbox 360

84 reactions

avatar

Mighty

25 sep 2014 @ 20:47

j’accepte l’invitation avec fierté et plaisir ! zx6r4 :-) comptez moi des a présent dans vos rangs !! :-) et si je peu apporter ma petite expérience a qui que ce soit j’en serai heureux !! :-)

avatar

Mighty

25 sep 2014 @ 20:58

c’est une très bonne idée Dan ! :-) donc en parler avec les autres, mais mon envie d’être simplement avec d’autres personnes qui aiment le l’optique dans la quelle je voulai créer la team, en fait je suis bien ici sur le site, j’ai juste envie de retrouver la même ambiance simplement :-)

ps : pourquoi pas teamboxNITROUS ? :-)

texazranger

25 sep 2014 @ 21:36

Alors 1 : c’est tonton texaz qui a trouvé le nom, donc bon( mais en fait on s’en fout), 2 : la teamboxygen et la team xboxygen peuvent vivre in perfect harmony, et 5, bin y a pas de 5

avatar

Mighty

25 sep 2014 @ 21:44

tu as raison texaz, le nom c’est ton idée, c’est d’ailleurs de la que tout est partit ! ;-) je l’avait déjà souligné dans un autre post ;-) effectivement les deux peuvent être en parfaite harmonie, maintenant une seule question se pose, vaut il mieux avoir une grande team ou deux un peu plus petite ? :-) c’est pour ça que j’attends l’avis de tout le monde avant de savoir si oui ou non, les autres nous suivront sur le projet, moi j’ai toujours envie de créer cette team Texaz !, tu le sais ;-) mais si on est deux dedans ça va être un peu désertique comme team ! lol ;-) donc espérons que d’autres croient en ce projet autant que nous. le mieux c’est de se voir sur le live et de ce concerter tous ensemble :-)

texazranger

25 sep 2014 @ 21:54

On va tirer à la courte paille :o). L’important est de prendre un max de bon temps tous ensemble, quelque soit le nom de l’équipe !!! allez, deux équipes, et un mini festival entre nous tous, avec quelques épreuves choisies, et des heures de courses et de tchat en perspective !!! l’équipe gagnante , bin elle gagne juste nos félicitations !!! et pourquoi pas une course journalistes du site contre internautes ??? mesdames et messieurs, ça vous tente ????

ma et ma

25 sep 2014 @ 22:05

Une véritable bombe ce jeu. Des heures a piloter des bolides en toutes liberté dans des paysages magnifiques...What else:-D

texazranger

25 sep 2014 @ 22:12

Avis à tous : battelfield bad company 2 et darsiders 2 en game with gold en octobrer !!!! et chariot pour la one

Hunter97232

25 sep 2014 @ 22:41

Vivement le 6 octobre !

avatar

Mighty

25 sep 2014 @ 23:02

@ texaz ranger : +1 pour toi !! t’as entièrement raison le fun est la clef de voute de notre projet ! :-) et puis ce serai cool 2 club qui s’affrontent ! ;-) t’as toujours des bonnes idées toi ! ;-)

Muse2003

26 sep 2014 @ 01:24

Je veux bien joindre le club s’il reste de la place ;)