Test - Super Time Force

«La patrouille du temps» , - 2 réaction(s)

Testé sur Xbox One

La signature graphique 8bits, c’est une mode qui s’installe gentiment depuis quelque temps, comme une réaction naturelle à la course à la technique engagée par ailleurs. Peut-être une façon de dire que l’essence même d’un jeu ne se trouve pas dans sa résolution, mais dans sa conception et dans sa direction artistique. Un choix qui demeure risqué quand on voit l’orientation générale du marché, mais qui peut tout aussi bien être fortement payant : si le jeu fonctionne, c’est le triomphe de la création qui est célébré, et peut-être même une leçon envoyée à ceux qui ne raisonnent qu’avec la fiche technique des jeux. Encore faut-il ne pas se louper…

Retour dans le passé du futur

Moi + moi + moi + moi...

L’histoire de Super Time Force est, comme sa réalisation, ancrée dans les années 80, s’inspirant des films les plus barges de l’époque. Ainsi, après avoir inventé le voyage dans le temps, le professeur Repeatski reçoit la visite d’un lui-même du futur bardé de médailles qui lui explique qu’ils ont réussi à contrecarrer une invasion extra-terrestre. Pour ce faire, ils ont utilisé la Super Time Force composée de trois soldats aux capacités bien distinctes (un sniper, un spécialiste du bouclier et un fantassin qui peut tirer dans plusieurs directions) pour corriger les erreurs du passé et faire en sorte que cette invasion ne se produise pas.

Aussi tordu qu’il semble être, le scénario tient étrangement bien la route, exploitant très bien les concepts de paradoxes temporels, et en profitant pour se révéler franchement drôle. Que ce soient les situations ou les dialogues, tout est sujet à plaisanterie, et si parfois ça ne vole pas bien haut, le plus souvent ça fait mouche pour le plus grand plaisir du joueur. Cette logique de « amusons-nous avec le voyage dans le temps » est le cœur du gameplay, qui est clairement le gros (l’énorme) point fort du jeu.

Bordel organisé

Avant de tester le jeu, je dois confesser que je n’avais pas vraiment compris son concept, qui est aussi ardu à expliquer que diaboliquement simple et efficace une fois pris en main… Chaque mission doit être accomplie en 60 secondes, mais on a la possibilité de rembobiner le temps un certain nombre de fois (variable suivant les niveaux). A chaque fois qu’on le fait, on sélectionne un personnage, et notre progression précédente est enregistrée et se déroule simultanément. On est donc en plein paradoxe, et plusieurs versions de nous-même agissent de concert. Il faut donc s’auto-répartir les tâches, éliminer les ennemis, récupérer les bonus qui ralentissent l’écoulement du temps, etc. Pour illustrer une action typique : on avance une première fois avec le bouclier pour renvoyer les tirs ennemis, puis on rembobine pour prendre le sniper qui tire à travers les murs et qui va éliminer un adversaire, puis on prend le soldat, qui en simultané va attraper un bonus de temps…

Un boss à l’ancienne

Il faut un petit moment (d’autant plus que dans la vraie vie, le rembobinage n’existe pas encore) pour s’y faire, mais dès qu’on a le système en main, très vite on s’amuse beaucoup, avec des écrans qui deviennent vite surchargés au gré des couches temporelles qui se superposent. Quand on est juste spectateur de la dernière version, cela ressemble à un foutoir invraisemblable, mais quand on a la manette en main et qu’on a construit sa stratégie, tout cela reste limpide et logique. Le concept est juste génial, laissant au joueur de multiples possibilités.

Super Time Force est carrément hypnotique

Comme la maniabilité est excellente, on arrive à faire ce qu’on veut, et ça tombe bien car il en faudra des essais ! En effet, si certains ennemis demandent un bon paquet de cartouches pour être éliminés, nos héros, eux, meurent au moindre contact avec un projectile adverse. L’action est trépidante, le rythme très soutenu, et -attention blague de niveau 7- on ne voit pas le temps passer. Bien entendu, les niveaux peuvent se faire dans n’importe quel ordre, puisqu’on tord le temps comme on le souhaite. Ils offrent une belle variété, couvrant toutes les époques pour des environnements variés (de la préhistoire au futur…). Super Time Force est carrément hypnotique et accroche le joueur pour ne plus le lâcher.

8 bits version 2

Bordel organisé

La direction artistique du jeu sera perçue diversement suivant les joueurs. Bien entendu, l’animation n’a rien à voir avec les jeux des années 80 : tout est totalement fluide, y compris quand l’écran est blindé d’explosions. Les musiques, semblant sortir du chipset d’un Amstrad mixé avec le son d’une Megadrive, retrouvent la saveur des environnements sonores de l’époque. Les graphismes ne m’ont par contre pas totalement convaincu. Je n’ai rien contre les pixels, étant un vieux joueur amateur de rétro gaming, mais je me demande dans quelle mesure les développeurs ne sont pas allés un petit peu trop loin. Si l’ambiance de l’ensemble fonctionne très bien, le fait d’être remonté à un rendu graphique venant vraiment de loin rend certains passages confus. En effet, à l’époque, les graphismes étaient plutôt épurés, ce qui fait qu’on distinguait très bien les différents éléments. Dans le cas présent, avec des écrans très chargés, tout n’est pas facile à discerner, et plus d’une fois j’ai pesté contre un obstacle que j’ai confondu avec le décor. C’est un équilibre difficile à trouver, et si le résultat d’ensemble reste agréable et bien vu, un peu plus de finesse (oh, pas beaucoup, juste remonter à fin 80 ou début 90) ou plus de simplicité auraient apporté un meilleur confort.

À part un mode 2 joueurs qui aurait peut-être pu apporter encore une dose de fun supplémentaire, c’est bien le seul (petit) reproche que je peux faire à Super Time Force.

Bilan

On a aimé :
  • Un concept de jeu génial
  • C’est drôle
  • Un univers tordu mais cohérent
  • Très accrocheur
On n’a pas aimé :
  • Visuellement trop confus
  • C’est tout
Vive les jeux dématérialisés !

Alors que cette nouvelle génération de consoles peine à trouver des jeux AAA qui motivent vraiment les joueurs, le salut vient peut-être des jeux dématérialisés. On avait déjà eu Max qui proposait un vent de fraîcheur, et c’est cette fois Super Time Force qui envoie du lourd dans la catégorie jeu d’action survitaminé. Le style graphique ne plaira peut-être pas à tout le monde, mais ce serait dommage de s’y arrêter, car il est globalement cohérent et permet à un système de jeu à la fois simple et complexe, mais avant tout génial, de s’épanouir pour le plus grand plaisir du joueur qui ne décroche plus de la manette. Ce sont des jeux de cette qualité que les studios indépendants peuvent sortir ? Eh bien on en veut d’autres ! Messieurs, quand vous voulez !

Accueil > Tests > Tests Xbox One

Super Time Force

PEGI 0

Genre : Aventure/Plates-Formes

Editeur : Indé

Développeur : Capybara

Date de sortie : 14/05/2014

Prévu sur :

Xbox One, Xbox Live Arcade, Apple iOS

2 reactions

corrs78

19 mai 2014 @ 12:28

« Avant de tester le jeu, je dois confesser que je n’avais pas vraiment compris son concept, qui est aussi ardu à expliquer que diaboliquement simple et efficace une fois pris en main »

c’est exactement mon sentiement. le pire c’est que certains jugent le jeu seulement sur le rendu des videos youtube/upload. Grave erreur ! ce jeu mériterait une demo sur XboxOne car sans y jouer c’est très difficile, voir quasi impossible d’apprécier son gameplay. Heureusement les très bon rédacteurs de Xboxygen sont là pour eclairer notre lanterne. :-))

jmabate

19 mai 2014 @ 13:00

c’est le genre de jeux que les gamers attendais à cette époque (du fun, du gameplay hardcore, pas de bugs, pas de ralentissements, des écrans chargés à bloc etc.). mais bizarrement suite aux développement des jeux sur mobiles, cette mode 8 et 16 bit revient au moment ou les nouvelle gen pointe le bout de leurs nez qui ont, elles, mal à défendre cette appélation :-P