Test - Call of duty Ghosts : Devastation

«S’il peut saigner, on peut le tuer» , - 1 réaction(s)

Après un premier DLC convenable bien que vendu trop cher, Call of duty s’enrichit (enfin, quand vous aurez payé !) d’un nouveau DLC conçu exactement sur le même modèle : 4 nouvelles cartes, dont une adaptation d’un ancien COD, une nouvelle arme, et un nouveau niveau d’Extinction. C’est parti, sans fioritures, pour un petit passage en revue de ce contenu ! Il y a à boire et à manger dans les cartes présentes, avec deux maps plutôt réussies, et deux autres bien plus banales. Il devient manifestement difficile de continuer à se renouveler... Par contre, d’une façon générale, elles sont plutôt jolies, donnant plus l’impression d’être dans un jeu Xbox One que celles du jeu d’origine. Pour ce qui est de la nouvelle arme, le Ripper, c’est un flingue très complet qu’on adopte vite. A la fois efficace à courte et longue portée : on switche sur sa cadence de tir pour gagner en précision, et le tour est joué. Une bonne façon de ne pas avoir à changer d’arme.

Ruins

Ruins
Ruins

L’action se déroule, vous l’aurez deviné, au cœur d’anciennes ruines dans la jungle, ce qui se traduit par une multitude d’escaliers et de souterrains, donnant une impression pas désagréable de labyrinthe. La carte est propice à tous les modes de jeu, avec la surprise régulière d’une petite éruption volcanique. C’est dans cette carte que se trouve le bonus du jour, puisqu’après Michael Myers dans Onslaught, c’est au tour du Predator d’être jouable. Bon, OK, c’est vrai, ces cross-overs donnent un peu l’impression qu’on nous colle un personnage populaire histoire de vendre sans que cela n’ait aucun rapport avec le produit de base. Mais on ne va pas bouder notre plaisir, car contrôler le Predator s’avère être très fun. Comme le chasseur original, on pourra devenir invisible, transpercer ses adversaires avec sa grosse griffe (ne cherchez pas la contrepèterie, j’ai pris soin à ce qu’il n’y ait pas de « b » dans cette phrase), et même quand on se fait descendre, on pourra s’auto-détruire en ricanant profondément. Ne soyons pas dupes, c’est du fan-service, mais puisque c’est marrant à jouer, on ne va pas se plaindre. A noter que la carte, dans son ensemble, est très jolie et finement détaillée.

Collision

Collision
Collision

Deuxième réussite de ce pack, sur un terrain de jeu cataclysmique, puisque c’est un pétrolier qui est entré dans un pont (l’andouille !). On a dans cette carte de taille moyenne un bon mix d’espaces extérieurs et intérieurs, pour une action bien équilibrée entre le bourrinage classique de la série et la coopération en équipe. C’est d’ailleurs en mode de jeu Domination, manifestement celui pour lequel cette carte a été faite, qu’on s’amuse le plus, avec un objectif difficile à atteindre et à défendre donnant des parties très rythmées.

Behemot

Behemot
Behemot

La baston se passe en haut d’une plateforme pétrolière, mais curieusement la verticalité est très peu utilisée. C’est une petite carte conçue pour des affrontements à courte portée : shotgun obligatoire. On a là du Call of Duty classique comme on en voit depuis des années, sans grand intérêt si ce n’est celui d’offrir un défouloir limité.



Unearthed

Unearthed
Unearthed

Voilà la carte remake, de « Dome » de Modern Warfare 3. Vous m’excuserez de ne pas faire de comparatif, je ne suis pas assez connaisseur de la série pour pouvoir identifier une carte juste avec son nom… En tout cas pas celle-là. Et étant donné son peu d’intérêt, elle ne restera pas dans les mémoires. On est donc sur un chantier, pour une de ces cartes sans grande personnalité qui encourage le bourrinage. Si vous aimez ça, vous y trouverez peut-être votre compte à condition de ne pas être trop regardant.

Mayday

La vraie réussite de ce DLC, la voilà. Ce nouvel épisode d’Extinction continue sur le même niveau de qualité que ses prédécesseurs. Cette fois, le cœur du niveau est un affrontement contre un Kraken gigantesque. On pourra toujours tenter de fuir dans les coursives du bateau, en espérant croiser un bonus en chemin, ses tentacules déchireront les parois pour venir nous chercher. Cet épisode est bien plus difficile que les deux précédents, mais en collaborant efficacement on peut toujours s’en sortir ! Du spectacle, du rythme, une bonne réalisation… Si Activision ne sait pas quoi faire pour son prochain COD, j’ai une suggestion : qu’ils basent leur jeu sur la coopération. Extinction montre depuis le début que c’est quelque chose qui est maîtrisé, et le résultat, bien plus fun que tout le reste, est une franche réussite.

Bilan

On a aimé :
  • Visuellement plutôt joli
  • Le niveau pour Extinction, excellent
  • Ruins et le Predator
On n’a pas aimé :
  • 2 cartes sur 4 sans beaucoup d’intérêt
  • On sent un peu le manque d’idées
  • Toujours aussi cher
Pour la coop et les fans

Pas facile de porter un jugement sur ce DLC. Si on oublie son prix, alors le bilan est positif. Deux cartes sur 4 sont réussies et offrent une expérience de jeu variée et fun. On peut jouer le Predator, et le nouvel épisode d’Extinction, excellent, donne envie d’un jeu uniquement basé sur la coopération. Par contre, dès qu’on se souvient que ce DLC est vendu 14.49€ (12.50€ quand on a le season pass), l’ensemble, même en étant très respectable, semble insuffisant. Une chose est sûre : les fans et ceux qui ont accroché à Extinction ne regretteront pas leur achat.

Accueil > Tests > Tests Xbox One

Call Of Duty : Ghosts

Call Of Duty : Ghosts
PEGI 18

Genre : FPS

Editeur : Activision

Développeur : Infinity Ward

Date de sortie : 5/11/2013

Jeu de lancement Xbox One

Prévu sur :

Xbox One, Xbox 360, Playstation 4, Playstation 3, PC Windows

Venez discuter sur le Forum Call Of Duty : Ghosts

1 reactions

milhouse08

08 avr 2014 @ 13:45

Unearthed = dome = rush sans camping ! ce DLC est vraiment bon, l’arme ripper est génial, enfin !!! le retour de dome avec une nouvelle deco et des zones de « snipe/campouse » qui ont été supprimé la map collision est juste géniale, ca rush de partout, en domination elle est géniale, comme dome. après Ruine ce qui fait vraiment chier se sont les mecs en camouflage ... ben on ne les voient pas donc map à eviter si on veux pas se faire péter par des fantomes... et bahemout j’aime pas trop.

DLC plutot réussi pour moi qui ne jous qu’en domi HC. bon avec un season pass qui m’a ocuté 30€ je trouve pas que se soit du vol, d’ailleurs ca m’a fiat lacher titanfall