Test - The Elders Scroll IV Oblivion : The Shivering Isles

«Un nouvel univers pour Oblivion» , - 0 réaction(s)

La première épreuve que vous devrez traverser pour pouvoir vraiment entrer dans shivering isles est l’épreuve du gardien. Vous devrez affronter un gardien créé dans le but de protéger l’accès aux portes de la folie. Bien sûr celui ci se révèle être doté d’une puissance impressionnante et ne semble pas être affecter par vos attaques. Une fois mort, vous récupérerez des clés permettant d’ouvrir les deux portes de la folie. Autre phénomène montrant la dualité : les deux portes vous menèront vers le reste du monde, mais l’ambiance changera radicalement, tantôt colorée et gaie, tantôt sombre et malsaine. Les quêtes principales de l’histoire offrent un rythme soutenu sauf lors des trajets. Les objectifs de missions étant souvent éloignés les uns des autres, vous devrez marcher longtemps, de plus qu’il n’y a pas de chevaux (ou alors je ne les ai pas trouvés) dans le domaine de Shéogorath.

La durée de vie satisfera la plupart des baroudeurs ayant exploré Cyrodiil. Bien entendu, de nouveaux sorts ainsi que des nouvelles armes vous aideront à mener à bien vos missions. Pour les collectionneurs d’armures, deux nouveaux types sont disponibles, celles forgées avec de l’ambre et celles forgées avec du minerai de folie ; de plus, les forgerons peuvent enchanter ces armures. Au niveau des bizarreries, je citerais la puissance de l’épée que l’on obtient rapidement dans l’extension.

Celle ci est d’une puissance déconcertante, la magie qu’elle use à chaque frappe se régénèrant une fois par jour en même temps qu’un changement d’élément (alternance entre feu et glace) s’opère. Ne vous inquiétez pas les mages, une collection impressionnante de nouveaux sorts viendront renforcer votre arsenal. Parmi les sorts « pas inutiles mais presque », je prendrais l’exemple de l’invocation d’Haskill qui vous permettra, vous l’aurez compris, de faire apparaître le chambellan près de vous pour lui demander des informations, bien sûr chaque venue est accompagnée de répliques mémorables. Enfin les littéraires pourront dévorer des tomes et des tomes de bouquins répartis un peu partout.

En ce qui concerne la technique, l’extension n’apporte rien, les graphismes sont toujours aussi beau malgré l’âge du soft. On regrette cependant que Bethesda n’ait pas rajouté quelques effets graphiques. Il en va de même pour la bande son d’une excellente facture, cependant certains problèmes résident dans les dialogues. Bien sûr ils ont passés du temps pour traduire les milliers de phrases mais les mêmes bugs de synchronisation persistent dans l’extension, de même que certaines erreurs de traduction plus ou moins gênantes. Autre point sensible, l’IA des PNJ. Alors qu’elle était plutôt étonnante lorsqu’il faut leurs donner une vie sociale, elle se révèle moins performante dans l’add-on et on à l’impression que certains errent sans but, enfin ce n’est qu’un détail. Ceci dit la plupart des problèmes étaient déjà présents dans le jeu original donc les inconditionnels n’y prêteront que très peu d’importance tant cette extension est riche.

Bilan

On a aimé
  • Un nouvel univers à explorer
  • Une bande son toujours au top
  • La durée de vie non négligeable
On n’a pas aimé
  • Une IA pas toujours au top
A conseiller

Même si elle n’est pas exempte de défaut, cette extension permet de replonger dans l’univers d’Oblivion d’une façon surprenante. L’histoire est bien pensée et doté d’un humour décalé absent du monde de Cyrodiil. Les différents protagonistes sont pour la plupart à mourir de rire face à leurs réactions et vous comprendrez bien vite pourquoi les gens qui sortent des Shivering Isles sont fous. Malgré un prix quelque peu élevé, il serait dommage, pour un fan, de passer à côté de cette extension.

Accueil > Tests > Tests Xbox Live…

The Elder Scrolls IV : Oblivion

PEGI 0

Genre : RPG

Editeur : Ubisoft

Développeur : Bethesda Softworks

Date de sortie : 21/11/06

Prévu sur :

Xbox 360, Playstation 3, PC Windows