Test - Dragon’s Dogma DLC

«L’art de vendre pas grand chose» , - 0 réaction(s)

Les DLCs de Capcom sont en train d’entrer dans le langage courant du joueur. En effet, force est de constater que pour caractériser un DLC déjà sur le disque -ce qui est toujours étrange pour un soi-disant contenu téléchargeable-, doté d’un intérêt plus que discutable, disponible dès la sortie du jeu et suivi d’une kirielle d’autre DLC identiques, certains joueurs lui collent l’étiquette de “DLC à la Capcom”. Pour Dragon’s Dogma, le célèbre éditeur Nippon a fait amende honorable et nous promet un contenu téléchargeable vraiment téléchargeable. C’est au moins ça de pris.

Le Dragon aime aussi les DLCs...

Prenez un chewing gum Emile !

...mais pas nous. A ce jour, 7 éléments nous sont proposés au téléchargement à commencer par quatre lots de dix quêtes supplémentaires, les chapitres 1, 2, 3 et 4 d’une longue suite qui devrait compter 10 chapitres au final. L’amateur des longues (très longues même) balades dans Gransys ne pouvait que se réjouir d’une telle annonce. Enfin, se réjouir est un bien grand mot vu la gueule des quêtes déjà proposées dans le jeu. Et on ne peut être que prudent lorsque l’on voit le prix de ces packs de 10 quêtes supplémentaires. 80 Mpts soit moins cher que le DLC d’une nouvelle couleur de vêtements pour un personnage de Street Fighter. Un prix attractif certes,mais on comprend rapidement la politique de Capcom lorsque l’on récupère ces quêtes sur le tableau spécial de la Guilde des pions situé à Gran Soren.

En fait, de “quêtes” on aura juste droit à une longue série de chasses au trésor où le seul intérêt sera d’arriver à se rendre sur le point marqué d’un gros cercle rouge sur la carte afin de récupérer une médaille apportant expérience, argent et points de faille. Alors certes, à 80 MS points on ne pouvait pas s’attendre à quelque chose d’épique mais on ne pouvait pas se douter de la pauvreté de ces quêtes identiques dans leur déroulement pour l’intégralité de ces quatre chapitres. Ils réussissent non seulement à vendre des quêtes encore moins intéressantes que les quêtes du jeu et sans prendre le soin d’essayer d’apporter une once de variété. Pensent-ils vraiment tenir en haleine les joueurs pour une dizaine de DLCs de cette sorte ? Soit 100 quêtes de chasse au trésor ? Lamentable.

L’archer a une classe folle

Dans les trois autres DLCs proposés on trouve une série de coiffures, au nombre de huit mais manquant encore cruellement d’audace vis à vis de celles déjà proposées dans le jeu (qui, on le rappelle, sont déjà conséquentes avec 40 coiffures différentes) et assez insipides. Heureusement, elles sont accompagnées d’une jolie armure pour frimer dès le début du jeu. Ce pack, lui, est proposé pour la modique somme de 240 MS points. Cela fait cher le coiffeur virtuel quand même.

Le suivant propose, pour 240 MS points lui aussi, toute une série d’armes et quelques boucliers très réussis esthétiquement parlant -ils sont réellement somptueux pour la plupart-. Même s’ils ne restent efficaces que face à un type d’adversaire en particulier. Il faut donc, pour en tirer le meilleur parti, se promener avec un arsenal dans votre sac et en changer selon les situations. Reste à savoir si vous êtes suffisamment fan du jeu pour parfaire votre collection d’armes à ce prix.

Le dernier, nommé “l’élu” rajoute 8 quêtes d’une banalité déconcertante sur les panneaux réservé à cet effet -tuer X morts vivants, tuer X bandits etc...-. Leur seule originalité sera dans leur récompense, à savoir des objets “uniques” pas franchement puissants, ni originaux dans leur look. 240 Mpts que l’on préférera investir dans le pack d’armes.

Bilan

On a aimé :
  • Le pack des nouvelles armes
  • L’armure disponible avec les coiffures
On n’a pas aimé :
  • Trois chapitres de quêtes identiques et nullissimes
  • Les coiffures disponibles avec l’armure
Un DLC Capcom pour le Dragon

Mieux vaut un bon gros contenu cher mais long, trippant et riche que plusieurs mini-ajouts d’une pauvreté affligeante. Cette phrase résumerait la pensée de la quasi totalité des joueurs. De l’autre côté de la frontière -virtuelle- on trouve l’éditeur du jeu qui lui pense tout autre chose : mieux vaut filer tout un tas de petits trucs pas chers à faire (les coiffures, armes et surtout les quêtes ont dû prendre une demi-journée de travail) vendu à des prix raisonnables pour se faire du pognon. On pourrait leur répondre qu’à force de proposer des éléments inintéressants à télécharger on finira, nous joueurs, par ne plus rien acheter. Mais là c’est un autre débat et ce mini-test est là pour vous éviter à gaspiller votre argent pour rien. Dans l’éventail des DLCs proposés pour Dragon’s Dogma seul le pack d’arme trouvera une relative légitimité.

Accueil > Tests > Tests Xbox Live…

Dragon’s Dogma

Genre : Action RPG

Editeur : Capcom

Développeur : Capcom

Date de sortie : 25/05/2012

Prévu sur :

Xbox 360, Playstation 3